.

..............Année 2015

Pour afficher cette page dans l'ordre chronologique, cliquez ici.

 

Rencontre inattendue :

Lors d’une ballade à cheval dans les Bardenas, le bardenero José Maria Samanes (guide chez Bardenas Aventure) a fait une rencontre inattendue.

Au fond d’un gouffre, il découvrit deux brebis blotties l’une contre l’autre. De toute évidence elles sont tombées dans ce trou lors du passage de leur troupeau, le berger ne s’en est pas rendu compte et étant dans l’incapacité d’en sortir elles sont restées bloquées ici… allez savoir depuis combien de jours.

Bref, il est clair qu’au fond de ce gouffre la mort leur était assurée à plus ou moins courte échéance.
Mais c’était sans compter sur l’intervention de José Maria qui leur rendit leur liberté.

Voici donc une histoire qui se termine pour le mieux en cette période de fêtes de fin d’année.

Bien que globalement planes, les Bardenas sont toutefois quadrillées de nombreux ravins et d'innombrables gouffres.
Photo : Frédéric Moncoqut
 
Au fond d'un gouffre, deux brebis prises au piège attendent la mort,... ou une aide providentielle.
Photos ci-dessus et ci-dessous : José Maria Samanes
Liberté !!!

Il n’est pas rare de trouver des brebis égarées, blessées, ou mortes ; ce sont d’ailleurs les plus jeunes, les agneaux, qui sont victimes de la rudesse des Bardenas. Nous pouvons nous en émouvoir, mais ces « tragédies » sont une aubaine pour les prédateurs sauvages et pour les charognards (principalement renards et grands rapaces).

 

 

Joyeuses Fêtes !

Le site www.bardenas-reales.net et son webmaster Fred Moncoqut vous souhaitent de Joyeuses Fêtes de fin d'année.

Et si l'enfant Jésus était né dans les Bardenas,... voici ce que ça aurait donné.
Ceux qui connaissent les lieux auront reconnu la maisonnette de Pancho (ou de Capuchino), avec en arrière plan le Castildetierra.
Photo montage : Fred Moncoqut

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des exercices militaires auront lieu du 14 au 17 décembre, de 12h00 à 13h00 et de 15h00 à 17h30.
Ces exercices seront réalisés à feux réels !

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone sera perturbé durant les horaires indiqués pour cette pèriode (interdiction temporaire de circuler, tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).

La piste menant au Castildetierra restera totalement libre d'accès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : Piste principale du polygone militaire.
 
En Rouge : La ligne continue désigne la portion qui sera temporairement strictement interdite d'accès.
 
En Rouge : La ligne discontinue représente la portion étant susceptible d'être également interdite d'accès.
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Circulation perturbée pour cause de tournage !

Mercredi 09 décembre la piste du polygone de tir sera partiellement et temporairement fermée pour cause de tournage cinématographique (du Castildetierra jusqu’à l’intersection d’où part la piste menant vers el Paso et Carcastillo).

Cette interdiction d’accès concerne tous les visiteurs, qu’ils soient à pied, à vtt ou en véhicules motorisés.

Le long-métrage en question est une superproduction américaine intitulée "The promise", réalisée par Terry Gorge et dont les principaux acteurs sont Christian Bale, Oscar Isaac, Charlotte Le Bon et Jean Reno. Les scènes du tournage de ce jour sont sensées se dérouler en pays arabe.

 

 

Un avion de chasse percute un vautour :

Mercredi après-midi (28 octobre), lors d’un exercice aérien au-dessus des Bardenas, un avion de chasse L-159 a percuté un vautour en plein vol.
Cet incident semble à première vue sans réelle importance, et pourtant les conséquences auraient pu être assez graves.

L’avion volait à une vitesse de 600 km/h lorsqu’un choc très violent et totalement inattendu se produisit, l’appareil devint soudainement difficilement manoeuvrable. Constatant d’importants dégâts sur l’une des ailes, le pilote pris conscience de la gravité de la situation et envisagea un instant d’actionner son siège éjectable. Il n’en fit rien et décida de tenter un retour d’urgence vers la base aérienne de Saragosse.
Alertés, les pompiers et les services de secours de la base se sont rapidement positionnés près de la piste d’atterrissage dans l’attente de l’arrivée du L-159.
Le pilote réussit à poser son appareil sans plus de dommages.

Est-il utile de le préciser, le vautour est mort net sous le choc, déchiqueté par les tôles.

Des dégâts très importants ! Le réservoir situé en bout d’aile (à gauche) est sur le point de se détacher !

Ce petit avion de chasse appartient à l’armée de l’air de la République Tchèque (pays d’Europe centrale). Plusieurs L-159 participent actuellement aux grandes manœuvres militaires de l’OTAN qui se déroulent en Espagne depuis un mois (voir un peu plus bas l’article intitulé "Manœuvres militaires de très grande ampleur en Aragon et dans les Bardenas !").

Quelques L-159 Tchèques sur le tarmac de la base aérienne de Saragosse.

Navarrais et aragonais sont de plus en plus nombreux à exprimer leur hostilité à l’égard des activités militaires dans la région, les manifestations rassemblant des milliers de personnes sont devenues courantes tant à Saragosse qu’à Tudela.
Cette année, deux graves incidents ont choqué et révolté l’opinion publique
(chute d’une roquette à proximité de deux randonneurs, et un touriste blessé par balle, voir articles dans cette page web).
Un troisième incident serait susceptible de déclencher un mouvement de protestation sans précédant dans la région.
L’incident du L-159 aurait donc dû rester sous silence, sauf que la presse tchèque s’est emparée de l’info et que le webmaster du présent site internet en a eu connaissance. Cette info ne s’est toutefois pas propagée en Espagne, au grand soulagement des militaires.
En France, seul le présent site internet rapporte l’incident du L-159, et se sont assurément les randonneurs qui manifesteront le plus d'indignation : On interdit l’accès aux secteurs Pisquerra-Rallon-Ralla pour ne pas déranger les vautours qui y nichent, et dans le même temps les avions de chasse larguent des bombes avec fracas et percutent les vautours en plein vol.
Qui est le plus nuisible pour le vautour ? Le randonneur ou le militaire ?

L’incident du L-159 n’est pas un cas isolé, par le passé il est souvent arrivé que des avions de chasse percutent des vautours, provoquant alors d’importants dommages matériels, parfois même la perte d’appareils, et plus rarement la mort de pilotes.
Les militaires communiquent assez peu mais certains incidents sont difficilement dissimulables. Ainsi, entre 1982 et 1987, avec une moyenne de 15 collisions par an avec des vautours, l’armée a perdu trois avions et trois pilotes rien que dans les Bardenas !

 

 

Le chant des grues cendrées résonne dans les Bardenas :

C'est signe de froid !
Des groupes de grues cendrées en provenance du nord de l’Europe survolent actuellement les Bardenas.
Ce surprenant spectacle se renouvelle chaque année à la même saison, mais c'est toujours avec la même émotion que l'on entend les puissants cris de ces oiseaux migrateurs.
.
Les grues se dirigent par milliers vers le sud afin de passer l’hiver en Andalousie et dans le Maghreb.

 

 

Le taureau bardenero d’Osborne vandalisé :

Le taureau d’Osborne de Tudela, également connu sous le nom de taureau bardenero d’Osborne, a été vandalisé dans la nuit de mecredi à jeudi (07 à 08 octobre). Son support métallique a été scié et l’immense structure de 14 mètres de haut s’est lourdement écroulée au sol.

Ce fait divers pourrait paraître sans importance, sauf que les auteurs de ce méfait se sont attaqués à un véritable symbole national.

Photo réalisée en 1992 par Frédéric Moncoqut depuis la route N-121 (Tudela - Arguedas).
Ce taureau d'Osborne est présent en ce lieu depuis plus de quarante ans.

Ce n’est pas la première fois que ce panneau est vandalisé, on se souvient par exemple qu’il fut totalement repeint aux couleurs de l’arc-en-ciel par des associations homosexuels et lesbiennes, et aussi tagué à plusieurs reprises par des groupes écologistes. Mais le vandalisme dont nous parlons aujourd’hui va bien plus loin que de simples coups de peinture, car le taureau bardenero est à terre ! Et croyez-le ou non, les navarrais du sud en sont grandement choqués et outrés.

Il est fort à parier que notre taureau sera rapidement de nouveau sur ses pattes, car une loi navarraise a été crée il y a une vingtaine d’année afin de garantir son maintien en ce lieu, quoi qu’il arrive.

Ci-dessus, le taureau d'Osborne est aujourd'hui l'un des symboles les plus connus d'Espagne.

 

Humour.

Qu’est ce que le taureau d’Osborne ?
Le taureau d’Osborne est un énorme panneau représentant la silhouette d’un taureau noir. Ces panneaux sont toujours situés près des routes fréquentées, et bien souvent placés sur une hauteur de manière à être vus de très loin.
Il en existe actuellement 91 répartis dans toute l’Espagne. La Navarre n’en possède qu’un seul, le taureau bardenero d’Osborne, situé à 2 km au nord de Tudela.
A l’origine il s’agissait d’un panneau publicitaire créé par le groupe Osborne (entreprise espagnole spécialisée dans la fabrication de vin et de spiritueux).
Les premiers panneaux furent construits en 1958, ils étaient faits de bois et mesuraient 4 mètres de haut. En 1961 le bois fut remplacé par le métal, plus résistant aux intempéries, et la hauteur des panneaux passa alors à 7 mètres puis à 14 mètres l’année suivante.
En 1994 une loi ordonna le retrait de tous les panneaux Osborne. De nombreuses communautés autonomes, municipalités, associations culturelles ainsi que des artistes, des journalistes et des personnalités du monde politique se prononcèrent alors en faveur de leur maintien.
En 1997, le tribunal suprême d’Espagne autorisa le maintien des taureaux d’Osborne en raison de leur intérêt esthétique et culturel.
Depuis, le taureau d’Osborne a cessé d'être une figure strictement commerciale et s'est converti en un des symboles les plus connus d’Espagne.

 

 

Des randonneurs observent... un OVNI ?

Il y a quelques jours, le samedi 03 octobre à 23h45, un groupe de randonneurs a observé une curieuse apparition au-dessus des reliefs de la Bardenas Negra.

Les témoins se trouvaient sur l’esplanade du sanctuaire de Sancho Abarca, un haut relief dominant toutes les terres alentours.

En portant le regard vers le sud-ouest, ils virent d’étranges lumières positionnées au sommet du mont Fraile Alto distant d’environ 4.600 mètres.

Ces lumières, très vives à la manière de projecteurs et au nombre de six à huit, étaient disposées en grappe et étaient parfaitement immobiles. Toutefois, après quelques minutes les témoins constatèrent qu’elles s’élevèrent lentement de quelques mètres vers le ciel.
Les lumières semblaient appartenir à une seule et même structure car elles ne bougeaient nullement les unes par rapport aux autres. Aucun son ne fut entendu durant tout le temps de l’observation.

Le Fraile Alto est bien connu des passionnés des Bardenas, il s’agit d’un mont mythique facilement reconnaissable par sa singulière silhouette. Le Fraile Alto a aussi la particularité d’être le mont le plus élevé de l’extrême sud des Bardenas.

Les lumières mystérieuses se situaient donc au sommet de cet imposant relief, alors que penser de cette étrange observation ?

Ci-dessus : L'un des témoins a réalisé cette photo à l'aide d'un zoom optique.
En haut et en bas : Le mont Fraile Alto (photos : Frédéric Moncoqut)

Afin de tenter d'expliquer cette étrange apparition, plusieurs hypothèses ont été avancées :

- Il a tout d’abord été dit qu’il pourrait s’agir d’automobiles, hors il se trouve qu’il n’existe aucune route ou piste permettant d’accéder au sommet du Fraile Alto ! De plus ce lieu n’est jamais fréquenté la nuit, même par des randonneurs, car difficilement atteignable et assez dangereux.

- Certains ont déclaré qu’un tracteur agricole serait peut-être à l’origine de ces lumières, mais outre le fait qu’aucun véhicule ne peut accéder au sommet, il est aussi bon de signaler qu’il ne s’y trouve aucun champ agricole.

- L’hypothèse d’un aéronef de l’armée a été évoquée, un hélicoptère pourrait en effet correspondre au descriptif de l’observation. Mais aussi séduisante soit-elle cette hypothèse ne colle pas tout à fait : D’abord les témoins affirment n’avoir entendu aucun bruit (un hélicoptère n’est jamais très discret, surtout la nuit et en terrain découvert), et ensuite comment expliquer autant de lumières ? Et que ferait un appareil militaire en ce lieu, si loin du polygone de tir ?
L’hypothèse militaire a malgré tout les faveurs du webmaster du présent site internet, il est facile d’imaginer une mission d’entraînement pour un hélicoptère et son équipage devant intervenir de nuit en un lieu donné (le Fraile Alto, par exemple) et en toute "discrétion" (sans feux clignotants). Les exceptionnelles manœuvres militaires qui se déroulent en ce moment même dans la région rendent ce scénario parfaitement crédible (voir articles un peu plus bas).

- Pour terminer, le mot qui revient le plus fréquemment lorsqu’on commente cette observation est "OVNI". Après tout pourquoi pas, il s’agit d’une hypothèse comme une autre et même si elle fait sourire les incrédules elle ne peut être écartée. Les nombreuses observations d’ovnis recensées durant ces dernières décennies dans toute la vallée de l’Ebre et dans les Bardenas donnent du crédit à ce phénomène (voir articles pages "Flash infos" 2004, 2005 et 2011).

Alors ovni ou activité militaire ? Sans informations complémentaires il est bien difficile de trancher, le mystère reste donc entier.

 

 

La grande grotte de la Ralla n’est plus !

L’une des formations géologiques emblématiques des Bardenas a disparu ! La grande grotte de la Ralla n’est plus !

Quand cela a-t-il eu lieu ?
Il y a quelques mois, mais nul ne sait exactement quand, car il n’y eut aucun témoin. Ce sont des vététistes de passage qui constatèrent cet effondrement et le webmaster du présent site internet en fut l’un des premiers informés.

La grotte de la Ralla était un site emblématique, il s’agissait de la plus impressionnante grotte des Bardenas. Son entrée, colossale, mesurait près de quinze mètres de diamètre, rien que ça !

Certains disaient qu'il s'agissait d'un simple cavité puisque trop peu profonde pour mériter le titre de "grotte". Mais qu'importe, pour les habitués des Bardenas c'était la "Cueva de la Ralla", la grotte de la Ralla !

A bien y regarder, la disparition de cette grotte était prévisible, sa structure s’étant considérablement fragilisée depuis que sa voûte s'était partiellement effondrée au début des années 2000 ; depuis cet événement elle n'était plus vraiment une grotte, mais dans l'esprit des autochtones et des randonneurs il s'agissait toujours de la Cueva de la Ralla... (lire la suite de cet article)

Un grand merci à Laurent Ribas pour ces deux photos.

 

 

Weekends : manœuvres militaires interdites, touristes heureux !

En ces mois de septembre, d’octobre et de novembre il est prévu d’intenses et exceptionnelles activités militaires dans les Bardenas. Les dates de tirs et de bombardements seront difficilement prévisibles mais une chose reste certaine, c’est qu’il n’y aura aucune activité militaire durant les weekends et les jours fériés espagnols.
Pourquoi ? Parce que ça a toujours été la règle, depuis des décennies, et que le gouvernement de Navarre ne tolère aucune exception à ce sujet.

Donc, partant de ce principe, vous pouvez vous rendre dans les Bardenas durant les weekends sans être inquiétés.

 

 

Une super-lune s’éclipse dans les Bardenas :

La nuit dernière (nuit du 27 au 28/09) a été marquée par une curiosité astronomique peu courant : une éclipse de super-lune !

Ces deux phénomènes combinés, éclipse et super-lune, forment un événement extrêmement rare, pour preuve la prochaine éclipse de super-lune n’aura lieu qu’en 2033 !

Bien entendu il n’est pas nécessaire de se trouver dans les Bardenas pour observer une éclipse de super-lune, mais l’absence de pollution lumineuse et la singularité des lieux en font une destination attrayante.

La nuit dernière, donc, la lune se trouvait à 356 882 km de la terre, soit 27 518 km plus proche de nous que d’habitude (la distance moyenne terre-lune est de 384 400 km et son point le plus éloigné se situe à 406 740 km, l’orbite de la lune est excentrique).

A gauche, l’ombre de la terre "grignote" peu à peu la lune, et à droite la lune s’est teintée d’une spectaculaire couleur rouge sang. . Photos : Frédéric Moncoqut

Même si la réglementation touristique l’interdit, la tentation de se rendre de nuit dans les Bardenas pour observer l’éclipse de super-lune était très grande.

Avec 30 % de luminosité en plus, cette nuit a été exceptionnellement claire. Si vous aviez été dans les Bardenas vous auriez même pu vous abstenir d’allumer les phares de votre voiture pour y circuler, et l’utilisation d’une lampe frontale aurait été totalement inutile pour lire votre livre favori !

BON A SAVOIR :

Une éclipse de lune se produit lorsqu’au cours de son orbite notre satellite naturel passe dans l’ombre de la terre. La lune disparaît alors progressivement dans la pénombre, puis dans l’ombre de la terre en se teintant d’une couleur rouge sang. A ce moment là le soleil, la terre et la lune sont parfaitement alignés.

 
Une super-lune coïncide avec le moment où notre satellite naturel, la lune, se trouve au plus près de la terre. Dans le cas présent la lune est apparue 14 % plus grande que d’accoutumé et 30 % plus brillante.
Il n’est pas aisé de se rendre compte de la différence de taille entre une lune et une super-lune, surtout si la lune se trouve haut dans le ciel. Mais si l’astre de la nuit se trouve juste au-dessus de l’horizon, et bien l’évidence saute aux yeux : la super-lune est vraiment très grosse !

 

 

Manœuvres militaires de très grande ampleur en Aragon et dans les Bardenas !

Encore des manœuvres militaires diriez-vous ?

Oui, sauf que celles-ci ont un caractère inédit et plutôt inquiétant : Nous allons assister à la plus importante démonstration de force de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide !

Ces manœuvres portent le nom de code "Trident Juncture" et débuteront sur le terrain dès le 03 octobre pour une durée d’un mois et demi. Elles ont été planifiées par les hauts responsables de l’OTAN et se dérouleront simultanément en Espagne pour les manœuvres terrestres et aériennes, et en pleine mer au large de l’Italie et du Portugal (méditerranée et atlantique) pour les manœuvres maritimes et aéronavales.
Pas moins de 36.000 hommes vont être mobilisés pour l’occasion, tous provenant des armées des 30 pays membres de l’alliance atlantique.

Pour ce qui est de l’Espagne, le pays va mobiliser 8.000 soldats qui seront déployés dans le très vaste champ de tir de San Gregorio (près de Saragosse), 1.300 autres seront concentrés dans la base aérienne de Saragosse, et un nombre moins important mais indéterminé sera déployé dans les Bardenas. Les militaires espagnoles travailleront conjointement avec quelques milliers de soldats provenant des autres pays de l’OTAN, le bruit court qu’il y aura dans la zone Bardenas/Saragosse/San Gregorio près de 30.000 hommes !!!

En plus des troupes au sol, l’Espagne déploiera pour l’occasion 23 chars d’assaut et 93 véhicules blindés dans la zone de San Gregorio, et dans le ciel des Bardenas évolueront 31 avions et 12 hélicoptères de combat (à cela il faut aussi ajouter les aéronefs provenant des autres nations membres de l’OTAN). En mer le pays va engager 13 navires qui s’ajouteront à ceux des autres nations participantes.
San Gregorio, les Bardenas et la base aérienne de Saragosse vont donc être les principaux sites d’activités terrestres et aériennes lors de ces manœuvres militaires qui, selon de nombreuses sources, seront réalisées à feu réel de jour comme de nuit !!!

16 scénarios de guerre vont être simulés, tous en rapport avec les troubles internationaux de ces derniers mois. Il est aussi prévu de vérifier la faisabilité et l’efficacité d’une intervention rapide en 48h sur une zone de conflit, et les zones de conflits (conflits réels ou potentiels) ne manquent pas !

Conférence de presse avec des hauts responsables de l’OTAN.

Nous vivons une époque chaotique et très dangereuse, le monde n’a jamais été autant déstabilisé qu’actuellement et pour de nombreux observateurs il est très surprenant qu’une nouvelle guerre mondiale n’ait pas encore éclaté !
Syrie, Libye, Israël, Palestine, Liban, Iran, Somalie, Yémen, Centre-Afrique, Corée du Nord, Ukraine,... le monde va très mal, les conflits armés et les tensions se propagent partout et prennent une ampleur catastrophique !

L’occident, et tout particulièrement l’Europe, n’est pas à l’abri de ces troubles. Bien au contraire ! Pratiquement toutes ces guerres et tous ces troubles se situent à quelques encablures de nos frontières, et notre sécurité est de ce fait de plus en plus menacée.
Les inquiétants rapports de force avec la Russie au sujet de l’Ukraine, Boko Haram qui terrorise et dévaste l’Afrique, l’Etat Islamique qui ravage le Moyen-Orient en commettant les pires atrocités,... tous ces troubles peuvent facilement toucher l'Europe, et les dirigeants de l’OTAN le savent que trop bien !

Bref, tout cela pour dire que ces manœuvres exceptionnelles ne sont pas anodines, il s’agit là d’une démonstration de force qui annonce une possible intervention de grande envergure d'ici quelques mois (en Ukraine ou contre l'état islamique ? L’avenir le dira).

 

Infos complémentaires :

L’opération "Trident Juncture" constitue le plus important rassemblement de force de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide.
Pour ce qui concerne les Bardenas, il faut remonter au 24 avril 1963 pour trouver des manœuvres militaires d’une telle envergure, il s’agissait d’exercices exclusivement aériens nommés "Operacion Cetreria" (Opération Fauconnerie).
L’opération Cetreria ne se déroula que durant une seule journée, mais quelle journée !!!
55 avions de combat larguèrent pas moins de 13.670 bombes au cœur des Bardenas en à peine plus de deux heures !!! Ce qui équivaut à près de 100 explosions par minute !!! (voir "Flash infos 2010", l’article intitulé "Les enfers se déchaînent dans les Bardenas !")

 

Trois sites militaires :

-1- Le polygone militaire des Bardenas est exclusivement utilisé par les forces aériennes espagnoles et de l’OTAN. Des hélicoptères de combat, avions de chasse, bombardiers, et autres aéronefs viennent régulièrement y réaliser des exercices de tirs et de bombardements. Il s’agit de l’un des plus importants champs de tir et de bombardement en Europe, et aussi le seul existant en Espagne. Sur la carte ci-contre, la ligne bleue représente les limites des Bardenas.

-2- Le champ de manœuvres de San Gregorio se situe tout près de la ville de Saragosse, à une quarantaine de kilomètre du polygone de tir des Bardenas (ou à 25km de la Bardena Negra). Le site, extrêmement vaste, est utilisé par l’armée de terre espagnole et occasionnellement par les forces de l’OTAN. Lorsque des exercices à feu réel ont lieu, les détonations des explosions sont entendues à des kilomètres à la ronde, et de nuit les lueurs de ces mêmes explosions sont parfois visibles depuis les Bardenas !

-3- La base aérienne de Saragosse se situe juste à coté de l’aéroport de la ville, c’est d’ici que décollent les avions et hélicoptères en partance pour les Bardenas.

 

 

La série TV "Game of Thrones" s’empare des Bardenas :

Nous l’avions annoncé il y a un mois dans cette page web, et c’est maintenant d’actualité : un épisode de la célèbre série TV "Game of Thrones" est en tournage dans les Bardenas depuis lundi dernier (21 septembre). Si vous êtes actuellement dans la région vous avez certainement remarqué le va et vient des bus transportant des centaines de figurants, ainsi que les barrages et vigiles interdisant aux curieux et aux touristes l’accès aux sites de tournage.

Il y a bien longtemps qu’un film n’avait pas fait couler autant d’encre dans la région, depuis "Lost in la Mancha" de Terry Gilliam et "Le monde ne suffit pas" (James Bond). Même le film "Cartel", de Ridley Scott, n’avait pas suscité autant d’intérêt !

Il faut dire qu’avec "Game of Thrones" les retombées économiques sont très importantes, jugez plutôt : 65 chevaux, 1200 figurants (tous issus des villes et villages proches) et plusieurs hôtels pris d’assaut par les équipes de tournages. Valtierra, village proche des Bardenas, en tire les plus gros bénéfices puisque le QG de la série TV s’y est établie !... les commerçants du village s’en frottent les mains !

Pour les curieux et les fans de la série, la déception est au rendez-vous tant il est difficile d’entrevoir quelque chose sur place : des pistes fermées pour l’occasion et surveillées par des vigiles, des bus et des gros 4x4 aux vitres teintées qui passent furtivement, et des décors de cinéma que l’on ne peut que deviner à l’aide de puissantes jumelles,... il faut donc se résoudre à attendre la diffusion télévisuelle pour en voir plus.
En attendant, quelques rares photos ont été publiées dans la presse locale et sur les réseaux sociaux, les voici en exclusivité :

Dans le secteur du Castildetierra des barrières ont été installées partout.
Un vigile pour chaque piste fermée,
Seuls les véhicules autorisés peuvent emprunter les pistes menant vers la Pisquerra et vers l'étang de las Cortinas.
.
En haut et en bas : Le QG des séquences du tournage devant être réalisées dans le secteur de la Pisquerra.
C'est ici, dans ces grandes tentes, que sont rassemblés les 65 chevaux. . Photos : Paco Irizar et Turismo Bardenas.
.
Ici, dans la zone de la Pisquerra.
.
Et là, près de l'étang de las Cortinas.
.
.
Photo ci-dessus et photos ci-dessous, retour dans la zone de la Pisquerra. . Photos : A-Baigorri
.
.

 

 

Un aigle royal a été réintroduit dans les Bardenas :

Photos : La voz de la ribera

Un aigle royal, une jeune femelle de trois mois et pesant 3 kg, a été trouvé à terre dans la Bardena Negra en juillet dernier dans un état de faiblesse et de maigreur extrême. Il semblerait que cet aiglon ait sauté prématurément de son nid alors qu’il n’était pas encore prêt à voler sur de longues distances, son plumage n’étant pas encore suffisamment développé.
Sauvé in extremis, l’aiglon a été pris en charge par une association de protection des animaux.

Après deux mois de "convalescence", l’aigle est enfin pleinement rétabli et prêt à retrouver la liberté.

Ce retour à la nature s’est effectué le 15 septembre sur les hauteurs de la Bardena Negra en présence du président et des biologistes du Parc Naturel des Bardenas. Le rapace pesait à ce moment là 5 kg.
Sur tout le territoire des Bardenas Reales, ainsi que dans les proximités, il n’existe que six couples d’aigles royaux.

Ci-dessus, les pinèdes de la Negra, le nouveau domaine du jeune aigle royal. . Photo : Frédéric Moncoqut

 

 

La Navarre persiste et signe, elle exige le départ immédiat des militaires !!!

Le parlement de Navarre a approuvé une motion exhortant le gouvernement espagnol à démanteler IMMEDIATEMENT le polygone de tir et de bombardement des Bardenas. Il est également exigé la suspension IMMEDIATE des manœuvres militaires à feu réel.

En outre, la Navarre demande la cessation IMMEDIATE et DEFINITIVE des exercices militaires actuels ainsi que ceux à venir.

Ces déclarations officielles sont une conséquence de l’incident de la balle perdue qui blessa un touriste en août dernier (voir articles un peu plus bas), et vise clairement les importantes manœuvres militaires de l’OTAN qui doivent se dérouler dans les Bardenas en octobre et en novembre prochain.

 

 

L’entrée traditionnelle des troupeaux sauvée in extremis :

Trois troupeaux en 2014, un seul en 2013, là où autrefois on en comptait plusieurs dizaines !
Depuis quelques années l’entrée traditionnelle des troupeaux ovins est sérieusement menacée d’annulation définitive, et faute de troupeaux pour 2015 cette annulation était déjà décidée par les responsables du Parc Naturel.

D’abord annoncé dans la presse locale il y a quelques jours (voir article un peu plus bas), c’est maintenant tout le contraire qui vient d’être publié dans un communiqué officiel !
Il y aura donc bien une entrée de troupeaux en septembre 2015, alors que croire ? Que penser ?

Explication : Les responsables du Parc Naturel et l’association des éleveurs ovins ont décidé à la dernière minute de maintenir l’entrée traditionnelle des troupeaux en 2015.
La raison est simple. Conscients que cet événement traditionnel fait parti de leur histoire et qu’il constitue leur héritage, quelques éleveurs ont décidé d’abandonner les méthodes de transport moderne du bétail (en camion) pour revenir à la transhumance traditionnelle, c'est-à-dire à pied. L’entrée traditionnelle des troupeaux ovins est donc sauvée,... pour cette année.

Alors si l’envie vous dit d’aller assister à cet événement, l’entrée des troupeaux se fera le vendredi 18 septembre de 08h00 à 09h00 au lieudit el Paso (extrême nord de la Bardena Blanca).
L’événement se conclura par une dégustation de migas, l’aliment traditionnel des bergers bardeneros.

Ci-dessus, le communiqué annonçant le maintien de l’entrée traditionnelle des troupeaux.
 

 

 

AVIS AUX RANDONNEURS : Pisquerra, Ralla et Rallon enfin accessibles !

En cette mi-septembre l'interdiction d'accès aux sites de la Pisquerra, du rallon et de la Ralla vient d'être levée, mais comme toujours pour une durée indéterminée. Le flou persiste donc sur les dates à venir concernant la prochaine fermeture de la zone au tourisme (à priori vers mars 2016).

IMPORTANT : Si les randonneurs sont enfin autorisés à se rendre sur les sites de la Pisquerra, du rallon et de la Ralla, l’accès sera toutefois périodiquement perturbé (interdit) durant les mois de septembre, octobre et novembre en raison d’exceptionnelles manœuvres militaires de l’OTAN (les dates seront aléatoires, donc imprévisibles).

Nota : Ces manœuvres de l’OTAN feront l’objet d’un article d’ici quelques jours dans cette page web.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Circulation perturbée pour cause de tournage !

La piste du polygone de tir, tant prisée des touristes, sera partiellement et temporairement fermée pour cause de tournage cinématographique (film intitulé "Le trône de fer", voir article un peu plus bas dans cette page web).

La période de fermeture s’étalera du 22 au 25 septembre. Cette interdiction d’accès concerne tous les visiteurs, qu’ils soient à pied, à vtt ou en véhicules motorisés.

Carte : En rouge, la portion de piste interdite d’accès du 22 au 25 septembre. En vert, les portions autorisées.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires de septembre à novembre !!!

Nous aurions pu croire qu’après l’incident de la balle perdue les militaires se seraient montrés discrets plus longtemps (voir articles plus bas dans cette page web), mais les manœuvres qui vont se dérouler prochainement sont planifiées depuis près d’un an et ne peuvent en aucun cas être suspendues.

Comme d’accoutumé, ces exercices militaires auront lieu dans le polygone de tir et de bombardement de la Bardena Blanca. En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone sera perturbé durant les périodes suivantes :

- Du 14 au 16 septembre, la piste du polygone sera partiellement interdite d’accès à tous les visiteurs, qu’ils soient à pied, à vtt ou en véhicules motorisés de 09h15 à 17h30.

- Du 28 septembre au 02 octobre, même chose que précédemment, mais horaires indéterminés à ce jour.

- Du 05 au 09 octobre, même chose que précédemment, mais horaires indéterminés à ce jour.

Notez que ces exercices au tir et au bombardement seront réalisés à feux réels !!!

Il est aussi bon de signaler que d’autres manœuvres de plus grande envergure seront réalisées d’octobre à novembre sous commandement de l’OTAN, nous en reparlerons d’ici quelques jours dans ce site internet.

Carte : En rouge, la portion de piste interdite d’accès. En vert, les portions autorisées.
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.

 

 

Fin définitive de l’entrée traditionnelle des moutons dans les Bardenas :

Cela fait de nombreux siècles que les bergers pyrénéens des vallées de Roncal et de Salazar conduisent leurs troupeaux dans les Bardenas, l’objectif étant de passer l’hiver dans des conditions moins rudes qu’en montagne.

L’entrée dans les Bardenas a lieu le 18 septembre de chaque année par le lieudit "el Paso", au nord de la Bardena Blanca. Dans le même temps un village bardenero est élu, chaque année, afin qu’il y soit organisé le "Dia de Bardenas", la grande fête des Bardenas. Pour cette année 2015, c’est le village de Cabanillas qui a été choisi.

Mais voila, la rumeur courait depuis l’année dernière et cela vient d’être confirmé : La traditionnelle entrée des moutons dans les Bardenas par "el Paso" ne se fera plus, et c’est définitif.

Cette décision a été prise par l’actuel Président de la "Comunidad de Bardenas", Julian Isla. Ce dernier se justifie, avec raison, en rappelant que les troupeaux ovins sont depuis quelques années très peu nombreux à transiter par "el Paso", seulement trois troupeaux en 2014, un seul en 2013, et selon l’association des éleveurs ovins il n’y en aura probablement aucun pour 2015 (de nos jours les troupeaux sont tous transportés par camions, la transhumance traditionnelle ancestrale n’existe donc plus).

Ainsi il est inutile de faire déplacer la foule et les médias habitués à assister à cet événement annuel. Une entrée traditionnelle des moutons sans moutons n’a aucune raison d’être.

 

 

Fustiñana organise sa sixième course VTT "Bardena Negra" :

La sixième course VTT "Bardena Negra" se déroulera dimanche 27 septembre.

Moins réputée et moins éprouvante que la célèbre course "Extreme Bardenas", organisée par la commune d’Arguedas, la course "Bardena Negra" n’en demeure pas moins très attractive (voir "Flash infos 2010").

Pour cette année 2015, les 200 à 300 participants qui y participeront auront à parcourir 70 km de pistes poussiéreuses dans un décor très vallonné et rocailleux.

 

 

 

Il n’est pas trop tard pour vous inscrire, vous avez jusqu’au 24 septembre.

 

 

"Dia de Bardenas", la grande fête des Bardenas :

Chaque année un village bardenero est élu afin qu’il y soit organisé le "Dia de Bardenas", la grande fête des Bardenas.

Pour 2015 cette festivité se déroulera le 20 septembre prochain à Cabanillas, un village situé au sud de la Bardena Negra.

De 09h00 à 20h00, cette journée sera animée par de nombreuses activités très festives ainsi que par un repas populaire.

 

A droite : L'affiche "Dia de Bardenas 2015".
Notez la présence du Castildetierra en photo et en dessin, mais aussi en bas à droite le mont Fraile Alto (mont singulier de sud de la Bardena Negra).
Le Castildetierra, l’unique symbole des Bardenas ? Peut-être l’ignoriez-vous, mais aux yeux des villageois du sud le seul et authentique symbole des Bardenas est le Mont Fraile Alto, pour eux le Castildetierra reste assez secondaire.

 

 

Carcastillo fête les Bardenas :

Petite localité du nord-ouest de la Bardena del Plano, Carcastillo présente la III° Fête des Usages Traditionnels des Bardenas.

Ces festivités se dérouleront samedi 19 septembre, de 09h00 à 19h00.

De nombreux artisans s’empareront des rues et places du village pour les convertir en un véritable marché champêtre. Il vous sera possible de découvrir les pratiques actuelles et ancestrales des paysans bardeneros (tonte de brebis, atelier de forge, exposition d’outils antiques, visite guidée de la localité, animation pour enfants, ...).

 

 

Carcastillo reçoit pour la troisième fois consécutive la Fête des Usages Traditionnels des Bardenas.

 

 

Un tournage très attendu :

C’est officiel depuis le début de cet été, un casting a même été organisé à Tudela, un épisode de la célèbre série TV américaine intitulée "Game of Thrones" sera partiellement tourné dans les Bardenas.

Les jours de tournage ont été choisis, ce sera du 22 au 25 septembre (les lieu exacts ne sont pas encore connus, mais tous se situeront dans la Blanca).

Si vous avez décidé de vous rendre dans les Bardenas cette semaine là, attendez-vous à y voir du grand spectacle !... et surtout beaucoup de monde.
En effet, outre de très nombreux et inévitables curieux, il y aura pas moins de 1200 figurants ! (800 hommes et 400 femmes).

Nota : Cette série TV est connue en France sous le nom de "Le Trône de fer", et en Espagne "Juego de tronos". Plus d’infos ici.

 

 

Détours en... France ?

Pour son n°185 (août 2015) la revue "Détours en France" se consacre entièrement au Pays Basque, mais toutefois à un détail près. En effet, très curieusement, on y trouve un reportage de quatre pages sur les Bardenas, qui, nous le savons bien, se situent en Espagne.


Il est clair que les journalistes de la revue "Détours en France" n’ont pas souhaité se limiter au Pays Basque français, ils ont ainsi franchi la frontière pour s’aventurer dans le Pays Basque espagnol, sauf que... les Bardenas ne sont pas basques, mais navarraises !

Cela n’enlève en rien l’intérêt de ce reportage qui a le mérite d’exister et d’être assez plaisant à lire.

- ---------- -

Selon divers sondages près des deux tiers des navarrais ne se considèrent pas basques, et d'un point de vue linguistique seul le nord de la Navarre est bascophone, le centre et le sud (là où se situent les Bardenas) ne le sont pas.

Le sud a le regard tourné à la fois vers Saragosse (Aragon) et vers Pampelune, mais nullement vers le Pays Basque.
Les fêtes populaires navarraises sont malgré tout très proches de celles des basques, notamment en ce qui concerne les tenues vestimentaires aux couleurs rouge et blanc, et sans oublier le fameux et inévitable foulard rouge. Les points communs s’arrêtent là, les festivités, rien d’autre.

Ainsi, n’allez surtout pas dire à un navarrais du centre et du sud qu’il est basque, car il vous répondra certainement et assez fermement "Un navarrais est navarrais !!!"

Mariano Rajoy, actuel Président du Gouvernement espagnol, l’a lui-même déclaré : "La Navarre est la Navarre depuis des siècles, le Pays Basque n'existe pas !" Cette déclaration fort peu diplomate traduit assez bien l'état d'esprit des navarrais.
En fait, par ses propos Mariano Rajoy désigne le Pays Basque des fameuses 7 provinces, une vaste région culturelle et linguistique qui n'a au final aucune existence officielle.
Le Pays Basque des 7 provinces ne serait donc que du folklore ?
A bien y regarder, il n'y a que les français, les basques et les pro-basques pour croire que la Navarre fait partie du Pays Basque. Les espagnols, et navarrais en tête, ne l'entendent pas de cette oreille !

Pour conclure, peut-être est-il bon de signaler que de très nombreuses cartes géographiques et bon nombre de livres font bien le distinguo entre Navarre et Pays Basque. La Navarre possède son propre gouvernement, elle est une communauté autonome à part entière en totale indépendance du Pays Basque qui est, lui, une tout autre communauté autonome.

NOTA : Le webmaster du présent site internet porte à votre connaissance ces informations vérifiées et constatées auprès des navarrais, il ne s’agit donc pas d’une opinion personnelle.

 

 

Un motocycliste grièvement blessé :

Ce matin (dimanche 09 août) vers 10h00, un motocycliste espagnol originaire de Fitero s’est grièvement blessé lors d’une chute après la perte de contrôle de son véhicule.

L’accident a eu lieu sur la NA-125, une route qui traverse de part en part le nord de la Bardena Negra et qui relie la ville de Tudela à celle d’Ejea de los Caballeros en Aragon.

L’homme âgé de 23 ans a chuté à terre pour une raison inconnue et a violement percuté la glissière de sécurité. Le jeune motocycliste a été transporté à l’hôpital Reina Sofia de Tudela dans un état jugé très grave, son pronostic vital est engagé.

L’accident a eu lieu à un endroit où la route s’avère assez sinueuse, la vitesse ainsi qu’une mauvaise appréciation des virages pourraient être les causes de cet accident.

 

En cette année 2015 les accidents se multiplient dans les Bardenas de façon alarmante, et ce sont les espagnols qui en payent le prix fort ! Les français, pourtant très nombreux, et peut-être plus prudents, sont pour le moment épargnés.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Le Certificat d’Excellence Tripadvisor délivré aux Bardenas :

Le Parque Naturel des Bardenas Reales vient d’obtenir le très prestigieux Certificat d’Excellence Tripadvisor avec la note de 4,5 sur 5.

Cette distinction a été décidée en raison du grand nombre d’opinions favorables formulées par les touristes s’étant rendus dans les Bardenas durant ces derniers mois, confirmant ainsi que les Bardenas sont une destination touristique de grande valeur.

 

Tripadvisor est un site internet de renommée mondiale, spécialisé dans les voyages de tourisme.

 

 

La Navarre demande officiellement le départ des militaires, oui mais...

...mais cela n’arrivera jamais et voici pourquoi :

 

1 – La première raison est hautement stratégique.

Aux yeux des militaires les Bardenas forment un site exceptionnel ! Bien trop exceptionnel pour penser sérieusement que l’armée le quittera un jour.

Le territoire est très vaste, désertique, et les conditions météorologiques y sont excellentes. De plus, il s’agit de l’unique champ de tir aérien en Espagne et l'un des meilleurs dont l'OTAN puisse disposer en Europe.

Autre atout d'importance, la proximité de la Base de San Gregorio (située au pied des Mont Castejon, entre Saragosse et les Bardenas) et de la Base Aérienne de Saragosse.

 

2 – La deuxième raison est... l’argent.

La présence des militaires dans les Bardenas a engendré une histoire de gros sous : La Comunidad de Bardenas Reales ainsi que les communes navarraises qui y sont rattachées reçoivent chaque année une importante compensation financière de la part de l’armée.

Si cette compensation s’élevait à seulement 20 000 pesetas par an dans les années 1950 (ce qui correspond à 120 €/an, peut-on alors parler de compensation ?), et bien nous assistons à une véritable flambée des prix durant les décennies suivantes !

Au début des années 2000 la Comunidad de Bardenas Reales recevait de l’armée quelques 3 millions et demi d’euros par an (montant partagé à parts égales entre chacune des municipalités membres de la Comunidad), et depuis 2009 cette compensation s’élève à 8 millions d’Euros par an !

On imagine mal la Comunidad de Bardenas Reales et les municipalités associées se priver de telles sommes ! D’autant que la compensation versée par l’armée devrait atteindre les 14 millions d’euros par an dès 2018 !!!

La Comunidad et les maires s’opposeront immanquablement au départ des militaires.

 

3 – La troisième raison concerne la pression médiatique et l’opinion publique.

Si la pression s’avérait trop fortes le Gouvernement Espagnol appliquerait l’expropriation pure et simple des 2.200 hectares du polygone de tir,... et cela sans aucun recours possible puisque cette zone militaire a été déclarée « Zone d’Intérêt pour la Défense Nationale » !

 

Donc, l’évidence s’impose d’elle-même, les militaires ne quitteront jamais les Bardenas.

Ceci dit, les récents évènements de cette année montrent clairement que militaires et touristes ne peuvent cohabiter sans risques d’incidents potentiellement graves, l’armée vient donc d’annoncer que d’importantes mesures seront prises dans les plus brefs délais.

Parmi ces mesures, il semblerait que les exercices militaires à feu réel seront désormais interdits durant les périodes à forte influence touristique,... sage décision.

 

La Navarre veut fermer le Polygone de Tir, allant ainsi dans le sens de l'opinion publique, mais cela reste très illusoire car ça impliquerait d'en créer un autre ailleurs.

Cet article de presse montre la triste réalité :
Le polygone ? Aucune région d'Espagne n'en veut !

La Navarre, ses habitants, et ses touristes, n'ont donc pas d'autre choix que de faire avec.

 

 

Décidément, encore un blessé dans les Bardenas !

Cette fois il s’agit d’un vététiste de 49 ans qui a fait une très mauvaise chute. L'accident a eu lieu ce matin aux environs de 09h50 dans le secteur de Balsaforada (à l’extrême sud-ouest de la Bardena Blanca).

L’homme a chuté à terre pour une raison indéterminée et est resté inconscient durant plusieurs minutes. Ses compagnons ont aussitôt alerté les secours à l’aide d’un téléphone portable.

Les pompiers et la police régionale sont arrivés sur place quelques dizaines de minutes plus tard, puis le blessé a été héliporté vers l’hôpital Reina Sofia de Tudela.

Le vététiste souffre d’un traumatisme crânien (pronostique vital réservé).

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

Ci-dessus, l’hélicoptère médicalisé arrive sur place, il se pose dans un champ.
.
L’hélicoptère repart avec le blessé, nous pouvons voir le 4x4 rouge des pompiers ainsi que le break (rouge lui aussi) de la police régionale.
Merci à O.Lasanta pour ses photos prises sur le vif.

 

 

Un touriste imprudent tombe au fond d’un gouffre peu profond :

Décidément, si on ne déplore pour le moment aucun blessé français dans les Bardenas, il n’en va pas de même pour les touristes espagnols !
Il faut donc le redire à nouveau : Les Bardenas constituent un environnement sauvage de grande beauté, et comme en montagne ou dans tout autre site naturel il faut savoir se montrer prudent. La plupart des accidents ayant lieu dans les Bardenas pourraient souvent être évités très facilement, pour preuve celui d’hier !

Hier donc, jeudi 30 juillet, un espagnol originaire de Pampelune visitait tranquillement les Bardenas avec sa famille. Vers 16h20 il se trouvait près du célèbre Castildetierra qu’il prenait en photo et, probablement pour avoir un peu plus de recul, il fit quelques pas en arrière et chuta lourdement au fond d’un gouffre peu profond.
La famille du malheureux alerta aussitôt les secours par téléphone portable.

Les pompiers de Tudela arrivèrent sur place peu de temps après afin d’extraire le blessé du gouffre, puis une ambulance transporta l’imprudent photographe jusqu’à l’hôpital Reina Sofia de Tudela.
Bilan : Grosse frayeur et luxation de l’épaule.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Connaissez-vous vraiment les Bardenas ?

Nombreux sont ceux qui prétendent connaître les Bardenas,... après seulement une ou deux visites du coeur du territoire (la Bardena Blanca) en automobile.

Encore plus nombreux sont ceux qui crient haut et fort "J’ai fait les Bardenas !",... après s’être rendus uniquement aux sommets de la Pisquerra et du Rallon.

Et que dire de ceux qui déclarent très injustement "Les Bardenas ? Inutile d’y aller, c’est interdit !"

Bref, en dehors de ces quelques exemples, que connaissez-vous réellement des Bardenas ? Je vous le demande.

Effectivement, c'est un fait, il y a bien quelques rares zones interdites d’accès :

Il y a celles de la Pisquerra, du Rallon et de la Ralla, fermées au tourisme durant la moitié de l’année, mais qui restent accessibles durant les mois suivants.

Il y a aussi la zone militaire, interdite en permanence pour des raisons évidentes de sécurité.

Ces zones, aussi attractives soient-elles, ne constituent toutefois qu’une infime partie du territoire bardenero, à peine 9% ! Il vous reste donc 91% des Bardenas à découvrir !!!

Alors ne vous en privez pas, partez à la découverte du Parc Naturel des Bardenas Reales !

Les Bardenas offrent une grande variété de paysages totalement libres d'accès, à découvrir absolument !

 

 

L’incident de la balle perdue choque toute l’Espagne, la Navarre ne veut plus de cette zone militaire !

Nous en parlions il y a peu, l’incident de la balle perdue qui a légèrement blessé un touriste catalan fait grand bruit non seulement en Navarre, mais aussi dans tout le pays !

(Nota : Voir plus bas dans cette page l'article intitulé "Du jamais vu dans les Bardenas, un touriste blessé par arme à feu !!!)

Le jour même de l’incident des protestations ont fusé de toute part, et dès le lendemain une importante manifestation anti-polygone de tir a été organisée à Tudela où elle a rassemblé une vaste foule particulièrement choquée et scandalisée. La clameur s’est propagée jusqu’au plus haut niveau, ainsi le Gouvernement de Navarre et les Ministères de la Fonction Publique, de l’Intérieur et de la Justice se sont montrés extrêmement préoccupés par la gravité de l’incident.

Ci-dessus, le Roi d'Espagne Felipe VI et la Présidente de la Navarre Uxue Barkos. . Photos : El diario.
Ci-dessus, Uxue Barkos face aux médias espagnols. L'incident de la balle perdue est devenu une "affaire d'état" !!!

 

« La existencia de una instalación militar en el corazón del más singular de los parques naturales de la Comunidad Foral daña la imagen de Navarra en el exterior y es un gran impedimento para el desarrollo económico de la Ribera »

« L'existence d'une installation militaire au cœur du plus singulier des parcs naturels de la Communauté Foral de Navarre est une atteinte à l'image de la région à l'étranger et est un obstacle majeur au développement économique de la Ribera » . . (la Ribera correspond à l’extrême sud de la Navarre, là où se situent les Bardenas)

Telle est la déclaration choc d’Uxue Barkos, Présidente de la région de Navarre, après son entretien avec le Roi d’Espagne Felipe VI.

Avec une telle déclaration nous pourrions en déduire que le Gouvernement de Navarre envisagerait la fermeture définitive du champ de tir et de bombardement des Bardenas. Un long et difficile bras de fer pourrait donc se jouer entre Pampelune d’un coté, et Madrid et le Ministère de la Défense de l’autre.

Quoi qu’il en soit, nous pouvons d’ors et déjà affirmer que des mesures radicales seront prises dans les prochaines semaines, la première étant déjà effective, à savoir que tous les exercices au tir à feu réel sont suspendus jusqu’à nouvel ordre (probablement pour plusieurs mois).

Le site www.bardenas-reales.net ne manquera pas de vous informer sur ce sujet.

A gauche : Article de presse datant d'hier (journal Diario de Navarra).
Le titre est très clair : "Le parlement régionale demande le démantèlement du polygone (militaire) des Bardenas".

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Le conducteur d’un quad chute dans un barranco :

Les Bardenas sont une terre d’émerveillement qui ravie tous les touristes qui s’y rendent, qu’ils soient à pied, à vtt, ou en véhicule motorisé. Toutefois, comme chaque été, quelques rares visiteurs connaissent des mésaventures qui pourraient pourtant, dans certains cas, être facilement évitées.

Ce qui est arrivé hier en est un nouvel exemple : Hier donc, samedi 25 juillet à 10h20, un quad (moto à quatre roues) et son conducteur ont chuté au fond d’un barranco (ravin). Atteint de polycontusions, le blessé a du être transporté par hélicoptère jusqu’à l’hôpital Reina Sofia de Tudela.

Signalons au passage que ce barranco se situe dans une zone interdite aux véhicules motorisés.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Deux jeunes françaises se perdent dans les Bardenas :

Hier, jeudi 23 juillet, deux jeunes françaises parties en randonnée VTT se sont égarées dans les Bardenas. Alertée par téléphone portable, la Guardia Civil a aussitôt envoyé une patrouille sur place afin de secourir les jeunes femmes.

Les deux randonneuses ont été retrouvées saines et sauves à 18h20, puis reconduites aux abords du lac de Ferial où elles avaient stationné leur véhicule.

 

 

Du jamais vu dans les Bardenas, un touriste blessé par arme à feu !!!

L’affaire fait grand bruit en Navarre : Un touriste qui circulait en automobile sur la piste du polygone militaire a été blessé par arme à feu !!!

Les faits se sont déroulés hier (jeudi 23 juillet), l’automobiliste originaire de Catalogne visitait tranquillement les Bardenas comme le font tous les touristes, en empruntant la large piste qui ceinture le polygone militaire. Cette piste se situe hors zone militaire et est donc autorisée d’accès.

A 12h15, dans la zone de l'étang de Zapata, la voiture du touriste a été la cible d’un tir d’arme à feu. Le conducteur a été blessé à l'omoplate gauche. Selon les secours médicalisés arrivés sur place la blessure n’est que superficielle.

La police prend l’affaire très au sérieux et a entamé une enquête afin de déterminer les circonstances dans lesquelles s’est produit l’incident, et bien entendu afin d’identifier l’auteur du coup de feu.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’avère que ces jours-ci l’armée organise dans le champ de tir des exercices au tir à la mitrailleuse depuis deux hélicoptères. Lors d’un mitraillage un projectile aurait, après un malencontreux ricoché, parcouru plusieurs kilomètres pour terminer sa course à l'intérieur du véhicule conduit par le touriste. En entrant dans le véhicule (en brisant la vitre arrière), le projectile a par chance que légèrement blessé le conducteur. Ce dernier a aussitôt appelé le 112 à l’aide de son téléphone portable (112 : numéro des services de secours navarrais), après quoi un véhicule médicalisé de l’armée s’est rendu sur le lieu de l’incident afin de porter assistance au blessé.

Un hélicoptère de l'armée photographié dans les Bardenas. . . . Photo : Simon Handtschoewercker

Entrainement au tir dans les Bardenas depuis un hélicoptère. . . Photo : Ministère de la défense espagnol.

Le Gouvernement de Navarre et les Ministères de la Fonction Publique, de l’Intérieur et de la Justice qualifient cet incident d’extrêmement grave. Des mesures seront prises afin qu’un tel évènement ne se reproduise pas.

Il est bon de signaler, histoire de rassurer les touristes, que tous les exercices de tir dans les Bardenas ont été annulés jusqu'à nouvel ordre. Signalons aussi que cet incident est un cas isolé qui ne s'était jamais produit dans les Bardenas, c'est du jamais vu !!!

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Un ciel très étrange :

Un temps chaud et sec, ponctué de temps à autre par de beaux orages d’été, voici des conditions climatiques assez banales en cette saison dans les Bardenas.

Si vous vous trouviez dans la région hier après-midi (16 juillet), vous avez certainement été témoin de l’un de ces orages d’été, et si vous vous trouviez dans et près des Bardenas et que vous avez levé les yeux vers le ciel vous aurez probablement constaté l’apparition de curieux nuages lobulés connus sous le nom de "Cumulonimbus mammatus".

Ces nuages très surprenants ont été visibles au-dessus de la totalité du territoire bardenero, de Tudela à Caparroso.

Deux espagnols, l'un à Tudela et l'autre à Valtierra, ont réalisé à cette occasion une petite série de photos assez impressionnantes, jugez plutôt.

Ci-dessus, à Tudela, les nuages ont provoqué la stupéfaction des habitants ! . . . Photos : C.Martinez
Ci-dessus, à Tudela.. . . Photos : C.Martinez
Ci-dessus, à Valtierra, les habitants ont été tout autant surpris !
Photo : M.J. Resa Perez
Ces nuages très surprenants ont été visibles au-dessus de la totalité du territoire bardenero.
Photo : O.M.Antón
 
.

En Espagne les orages d’été sont bien souvent des orages secs, c'est-à-dire sans pluies. Notons au passage que celui d’hier a déclenché des débuts d’incendie dans des boisements et des champs à quelques dizaines de kilomètres à l’est et au sud des Bardenas, en Aragon. Les lieux concernés par ces incendies sont Luna, Luesia, Los Pintanos, Ayerbe et Boltaña dans la comarque des Cinco Villas, et le mont Moncayo non loin de Tarazona.

 

A gauche : La Foudre s'abat sur les monts de la Bardena Negra (photo prise hier par un guide de l'agence "Tourismo Bardenas").

 

 

Un horizon ténébreux en journée, rougeoyant la nuit :

Si vous vous trouviez dans les Bardenas durant ce weekend, et si vous y êtes encore, vous aurez très certainement remarqué la présence d’importantes fumées s’élevant au-dessus de l’horizon oriental du territoire. De quoi s’agit-il donc ?

Un gigantesque incendie ! Un incendie dévastateur qui ravage les monts de la comarque aragonaise des "Cinco Villas", frontalière avec les Bardenas.

L’incendie s’est déclenché hier, samedi 05 juillet, non loin du village de Luna et aurait été provoqué par une machine agricole ; la canicule, la végétation sèche et le vent ont permis au feu de progresser très rapidement.

A ce jour (car l’incendie n’est pas encore totalement métrisé) ce sont pas moins de 14.000 hectares de pinèdes et de champs qui ont été touchés !

Les moyens mis en œuvre pour éteindre cet incendie sont considérables : camions de pompier, canadairs et hélicoptères bombardiers d’eau, ainsi que plusieurs centaines d’agents interviennent jour et nuit (les pompiers, la guardia civil, la protection civile, la croix rouge, des agents municipaux ainsi que de nombreux volontaires anonymes).

Cet incendie est le plus important à s'être déclaré en Aragon depuis une vingtaine d'années, plus important même que celui du Castellar en 2009 !

Bien que le feu progresse dangereusement vers l’ouest, vers les Bardenas Reales, tout laisse penser qu’il sera maitrisé et éteint avant mardi ou mercredi. Certains villages ont toutefois du être évacués d’urgence, parmi lesquels Biota, Asin, Orès, Farasduès et Malpica de Arba. Les habitants de ces localités ont été temporairement hébergés dans la bourgade d’Ejea de los Caballeros.
Cet incendie en rappelle d’autres, ceux du Vedado de Eguaras par exemple (Flash infos 2010, 2011 et 2012), ou encore celui des monts du Castellar (Flash infos 2009 et 2010).

 
Ci-dessus : Cette vue satellite a été prise samedi après-midi, nous distinguons aisément au centre du cercle rouge le panache de fumée porté vers le nord-est par le vent. A titre indicatif les Bardenas sont signalées en jaune.
Photo satellite : Services météo espagnols.
Autres photos : Contacts locaux.

 

 

Fortes chaleurs, soyez prudents !

Les espagnols nomment cet épisode climatique "Ola de calor", ce qui signifie "Vague de chaleur", et que l'on peut traduire plus simplement comme étant une canicule.

Des températures très élevées et une insolation importante, voici à quoi vous devrez vous attendre si vous vous rendez actuellement dans les bardenas. En effet, les prévisions météorologiques annoncent pour cette fin juin et pour le début du mois de juillet des températures qui oscillent entre 37°c et 42°c à l'ombre avec des sensations thermiques bien supérieures !

A gauche : Une carte des températures en Navarre correspondant au 26 juin à 09h50. Notez que tout le sud de la région est écarlate ! (les Bardenas apparaissent en image clignotante).

De nombreux touristes semblent négliger les risques liés à la chaleur, ces risques ne sont pourtant pas à prendre à la légère !

.

Quelques précautions s’imposent : Pensez à vous protéger du soleil (chapeau, lunettes, etc) et de la chaleur (buvez de l’eau, beaucoup d’eau, et n’hésitez pas à acheter quelques très rafraîchissants vaporisateurs d'eau).

Lorsque les prévisions annoncent des températures à l'ombre supérieures à 35°, évitez de partir à pied ou en VTT dans les Bardenas durant les heures les plus chaudes de la journée (de 10h00 à 19h00)... ou alors montrez-vous très prudents.

N’oubliez pas que l’ombre est un luxe rare dans les Bardenas. En cas de problème, sachez que c'est au fond des barrancos (ravins) que vous aurez le plus de chance de trouver un peu d’ombre, mais ne comptez pas y trouver de la fraîcheur. En été, où que l'on se trouve, Bardenas = chaleur.

Pensez à consulter les prévisions météo avant de vous rendre dans les Bardenas.

 

 

Une course VTT très éprouvante :

La course VTT "Extreme Bardenas" est réputée être l’une des plus éprouvante d’Espagne, cette 18 ème édition le confirme plus que jamais ! Jugez plutôt : 103 km de pistes poussiéreuses à parcourir le plus rapidement possible sous un soleil implacable ! Le temps fut caniculaire, 37°c à l’ombre, ce qui signifie environ 45°c en plein soleil dans un désert où l'ombre n'existe pratiquement pas !

Le grand vainqueur de cette année se nomme David Garcia, il a franchi la ligne d’arrivée après 3h57 d’effort.

Malgré la difficulté de l’épreuve, notons que sur les 1490 vététistes inscrits, dont 40 femmes, il n’y eut que 16 abandons.

La course "Extreme Bardenas" est un événement très médiatisé.
Ci-dessus : Captures d'images d'un reportage TV de la chaine espagnole TVE.
.
Ci-dessus et ci-dessous, photos : diariodenavarra.

 

 

INFO IMPORTANTE POUR CE WEEKEND !!!

En raison de l'épreuve cycliste "Extreme bardenas" qui aura lieu dimanche prochain (28 juin) la circulation des visiteurs sera fortement perturbée dans les zones de la Landazuria, del Yugo, de la Blanca Baja et du nord-est de la Negra.

Cette dix-huitième édition verra la participation de quelques 1500 vététistes qui auront à parcourir une bonne centaine de kilomètres sur des pistes poussiéreuses et sous un soleil que l'on peut déjà annoncé caniculaire !!!

"Extreme bardenas" est l'une des courses VTT les plus éprouvantes d'Espagne. Pour plus d'infos concernant cette épreuve sportive, voir le site officiel.

 

 

A gauche : L'affiche 2015 de la course "Extreme bardenas".

 

 

Fixations naturelles :

L’histoire d’un parcours singulier de deux baroudeurs, Joël Soleau et François Breau.

Bien au-delà d’un film documentaire, c’est l’histoire d’une vaste émotion partagée entre deux amis attachés aux valeurs de la nature sauvage. L’un est photographe, l’autre, réalisateur. C’est le second qui emboîte le pas du premier, avec sa caméra. C’est dans les contrées les plus retirées d’Espagne, dont les Bardenas, loin des agitations citadines et du tourisme de masse, que prend naissance cette odyssée de l’image insolite.
Ainsi, en dehors des sentiers battus, ils ont rencontré des animaux, des végétaux, mais aussi des hommes singulièrement établis dans des terres isolées.

"Fixations naturelles" est un documentaire qui plaira asurément aux amateurs de beaux paysages sauvages ainsi qu’aux passionnés d’ornithologie.

Le site internet de François Breau.

Se procurer ou louer le DVD.

 

 

Accident routier dans la Negra :

Un grave accident a eu lieu ce weekend (samedi 20 juin à 11h30) sur la route NA-125 qui traverse de part en part le nord de la Bardena Negra. Cette route (l’une des rares a être bitumée dans les Bardenas) relie la ville de Tudela à celle d’Ejea de los Caballeros en Aragon.

L’accident s’est déroulé au lieu-dit "Portillo de la Veronica" et a impliqué un véhicule tout-terrain et une moto. Le choc entre les deux véhicules s’est fait de manière perpendiculaire et fut assez violent.

Le pilote de la moto a été transporté en ambulance à l’hôpital Reina Sofia de Tudela, son état est jugé très grave. La passagère du motard a également été envoyée dans ce même hôpital mais son état est moins préoccupant. Le conducteur du 4x4 est indemne.

Le motard et sa passagère, âgés de 40 et 34 ans, sont originaires d’Ejea de los Caballeros. Le conducteur du 4x4 réside à Cabanillas.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Spectaculaire tourbillon de poussière :

Le phénomène n’est pas rare par temps chaud et sec, le vent forme des tourbillons s’élevant haut dans le ciel tout en emportant avec lui une grande quantité de poussière. Généralement ces tourbillons ont une durée d’existence très brève et ne s’élèvent qu’à quelques dizaines de mètres de hauteur, mais il arrive parfois que certains soient beaucoup plus impressionnants, à l’image de celui photographié dimanche dernier (07 juin) par un journaliste du Groupe de Communication EITB.

Cet immense tourbillon s’est formé dans la Bardena Blanca, nous pouvons estimer ses dimensions à plus 300 mètres de haut !!!

Y a pas à dire, les Bardenas sont spectaculaires !!!

Le tourbillon se déplace lentement vers la gauche, puis disparait progressivement. Photos : EITB

 

 

XXVIII° marche contre le polygone de tir :

La 28° marche anti-polygone de tir a eu lieu aujourd'hui, dimanche 07 juin, en fin de matinée.

Les manifestants se sont rassemblés à 11h30 devant le Centre d’Informations d’Aguilares, puis sont partis vers l’entrée de la base militaire trente minutes plus tard.

Cette 28° marche anti-polygone de tir a rassemblé plusieurs centaines de manifestants venus essentiellement de Navarre et d'Aragon.

Ci-dessus : L'affiche 2015 de la marche anti-polygone de tir.

 

 

Hommage à un tamaris singulier :

Voici une peinture murale située dans le patio d’une maison proche des Bardenas, cette peinture peut paraître sans intérêt, sauf qu’elle représente une vue très connue des randonneurs.

Voici donc un endroit que les habitués des Bardenas connaissent bien, nous sommes derrière le Castildetierra, là où la piste plonge au fond du barranco de las Cortinas et où nous pouvons admirer un très bel exemple de l’action érosive hyper active des sols du désert. Nous voyons là un simple arbuste, simple mais pas si banal que ça puisqu’il se situe à flanc de falaise et que l’érosion a dégagé ses racines à l’air libre depuis de nombreuses années.

Cet arbuste tant connu des randonneurs, c’est un Tamaris, un petit arbre des régions méditerranéennes dont les racines plongent profondément dans le sol. Ici, les racines de ce spécimen sont parfaitement visibles, ce qui constitue une véritable petite curiosité locale.

 

 

Coup de chaleur en randonnée !

Hier, mercredi 03 juin, une femme de 55 ans originaire du Pays Basque espagnol a été héliportée jusqu'à l'hôpital "Reina Sofia" de Tudela suite à un grave malaise qu'elle subit au cours d'une marche dans les Bardenas.

Cette dame faisait parti d'un groupe de onze personnes parties en randonnée pédestre dans la zone du "Rincon del Bu" (extrême nord de la Bardena Negra). Vers 13h30 elle eut un important malaise puis s'évanouit, cela étant de toute évidence dû aux fortes températures qui sévissent actuellement dans les Bardenas. La malheureuse étant inanimée, et donc incapable de poursuivre la marche, le guide qui accompagnait le groupe décida d'alerter les secours mais dut pour cela marcher durant une demi-heure afin de trouver un endroit d'où le réseau téléphonique serait accessible.

En raison de la difficile topographie du terrain et de l'absence de pistes dans ce secteur des Bardenas, il a été décidé d'envoyer un hélicoptère sur place plutôt qu'une ambulance.

A l'arrivée de l'équipe médicale, la randonneuse avait repris conscience mais montrait tout de même de sérieux signes de faiblesse ainsi que des étourdissements.

Elle a aussitôt été héliportée jusqu'à l'hôpital de Tudela.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Les Gardes des Bardenas, ces protecteurs de la nature :

Les Bardenas Reales sont un territoire exceptionnel et unique en Europe, déclaré depuis une quinzaine d’années "Parc Naturel" et "Réserve de Biosphère". Les Bardenas abritent aussi des zones bénéficiant de statuts spéciaux tels que ceux de "Réserves Naturels" (au nombre de trois), de "ZEPA" (Zone Spéciale de Protection des Rapaces et des Oiseaux des Steppes, au nombre de deux), et de "Zones Humides" parmi lesquelles le très précieux étang de las Cortinas.

L'insigne des Gardes des Bardenas.

Les reliefs d’érosion sont particulièrement fragiles et les espèces animales vivant dans les Bardenas sont très vulnérables, il a donc été décidé dès la déclaration du territoire en "Parc Naturel" de constituer une équipe d’hommes dont la fonction serait de surveiller et de protéger les différents écosystèmes des Bardenas, et de gérer le flux touristique qui s’avère chaque année plus important : ces hommes, ce sont les Gardes du Parc Naturel des Bardenas Reales plus connus en Espagne sous l’appellation de "Guardas de Campo".

Les Gardes n’ont aucun pouvoir de contrôle d’identité et de verbalisation, ils font toutefois autorité dans les Bardenas et si cela s’avère nécessaire ils peuvent faire appel à la Guardia Civil locale (Gendarmerie espagnole).

Les Gardes du Parc Naturel sont très actifs, surtout en saison estivale, de jour comme de nuit. Ces dernières années les Gardes ont souvent été sévèrement critiqués pour leur froideur et leur manque de diplomatie envers les touristes. . . . Photo : Frédéric Moncoqut
Les Gardes ont également un rôle pédagogique, comme ici dans les environs du Rallon où chaque été ils installent de temps à autre un camp d’observation des vautours qui nichent dans les falaises. Les touristes apprécient beaucoup.
Frédéric Moncoqut (webmaster du présent site internet, ici à droite sur la photo) avec l'un des Gardes des Bardenas.

Et la Paprona ?
La Paprona est une unité spéciale de la Guardia Civil spécialisée dans la protection de la nature. On ne les voit pas souvent dans les Bardenas mais avec eux on ne rigole pas, ils font autorité où qu’ils se trouvent (même hors des Bardenas), ils sont armés et ils ont le pouvoir de contrôle d’identité et de verbalisation.

La Paprona est occasionnellement présente dans les Bardenas. . . Photo : Mariano
Paprona signifie "PAtrulla de PROteccion de la NAturaleza" (Patrouille de Protection de la Nature). . . Photo : Mariano
Les Gardes Civils de la Paprona patrouillent aussi à moto.
Les insignes de la Paprona.
La Poprona est l’unique unité de Police Judiciaire "Verte" d’Europe. . . Photo : Guardia Civil

 

 

Déluge de feu sur le polygone de tir !

Les manœuvres aériennes avec exercices à feux réels sont relativement fréquentes dans les Bardenas, cela peut arriver deux ou trois fois chaque année, mais la plus importante est celle connue sous le nom de "Operacion Tormenta".

Un avion F-16 en vol au-dessus des Bardenas. . . Photo : Frédéric Moncoqut

Cette année l’opération "Tormenta 2015" s’est déroulée la semaine dernière et a rassemblé 25 avions de chasse ainsi que plus de 2.000 militaires, ça parait beaucoup mais ça reste modeste en comparaison avec de précédentes manœuvres aériennes, la plus spectaculaire s’étant déroulée en avril 1963 (voir "Flash infos 2010").

Depuis le poste de surveillance quelques militaires au sol observent les bombardements.
Ci-dessus, les mêmes explosions que sur la photo précédente.
Détail d'une explosion, spectaculaire !!! . . . Photos : Défense espagnole.

Ces exercices aériens peuvent être une véritable curiosité pour les touristes, mais ils sont incontestablement une nuisance intolérable pour la nature et pour la population locale.

Dans quelques jours aura lieu la 28° marche anti-polygone de tir, gageons que les manifestants seront particulièrement remontés !

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Pour la deuxième fois cette année, durant les 26, 27 et 28 mai, des exercices militaires auront lieu dans le polygone de tir et de bombardement de la Bardena Blanca. Ces exercices seront réalisés à feux réels !

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone sera perturbé pendant toute cette pèriode (interdiction temporaire de circuler, tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).

La piste menant au Castildetierra restera totalement libre d'accès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : Piste principale du polygone militaire.
 
En Rouge : La ligne continue désigne la portion qui sera temporairement strictement interdite d'accès.
 
En Rouge : La ligne discontinue représente la portion étant susceptible d'être également interdite d'accès.
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

Renault voit grand dans les Bardenas !

Nous en parlions le mois dernier, le constructeur automobile Renault a choisi les Bardenas comme décor pour réaliser un film publicitaire sur son nouveau modèle, le SUV Kadjar.

Cette pub TV est à peine finalisée que le Kadjar est déjà de retour dans les Bardenas, et cela pour être officiellement présenté à la presse internationale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Renault n’a pas fait les choses à moitié !

C’est l’atypique hôtel Aire de Bardenas (près de Tudela) qui a été choisi pour accueillir les journalistes de la presse écrite et de la télévision. Durant tout le mois de juin, ces derniers auront à leur disposition une trentaine de Kadjar et seront logés dans de très surprenants igloos installés ici spécialement pour l’occasion.

Les Renault Kadjar, proprement alignés dans un parking improvisé de l’hôtel.

Selon les informations recueillies auprès des employés de l’hôtel, se seront près d’un millier de journalistes venus du monde entier qui viendront essayer le Kadjar dans les Bardenas, à raison d’une quarantaine par jour !!!

Ces igloos installés temporairement près de l’hôtel sont qualifiés de "base lunaire" par l’équipe Renault, peut-être en référence au décor lunaire des Bardenas.
Ci-dessus : La salle de conférence, aussi futuriste que le sont les logements.
Ces logements insolites sont constitués d'une pièce principale comportant un large lit et un bureau, et sur les cotés se trouvent un petit couloir d'entrée et une salle de bain/wc.
Le Kadjar est bien un 4x4 mais en aucun cas un tout-terrain, sa garde au sol étant beaucoup trop basse et son porte-à-faux avant trop important.
Photos : Hôtel Aire de Bardenas et Renault

 

 

Un vététiste décède après une chute  :

Aujourd’hui, samedi 02 mai, un espagnol de 65 ans est décédé en début d’après-midi après avoir chuté à terre durant une excursion à VTT.

L’incident a eu lieu à 14h20 dans la Bardena Negra (sud des Bardenas) au lieu-dit "Plana de la Negra".

Les personnes qui accompagnaient le malheureux ont aussitôt appelé les secours par téléphone. Un hélicoptère médicalisé en provenance de Tudela s’est rendu sur place dans les minutes qui suivirent mais les tentatives de réanimation effectuées par les secouristes furent sans effet.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le vététiste serait tombé suite à une crise cardiaque. A terre et inconscient, la mort aurait été immédiate.

Cette partie des Bardenas est très plate et ne présente aucune difficulté pour les vététistes, par contre y accéder demande un effort physique non négligeable depuis les deux accès existants (la piste de Sancho Abarca et celle la Umbria). Nous pouvons supposer que c’est cet effort qui peut être à l’origine de la mort du vététiste espagnol, son cœur étant probablement déjà fragile.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Arguedas fête sa "Trashumancia" : 

Arguedas est un village bardenero où les fêtes religieuses et profanes sont particulièrement nombreuses. La Trashumancia est l’une d’elles, il s’agit d’un lâcher de taureaux encadré par toute une escorte de cavaliers.

Cette fête très impressionnante mérite d’être vue, alors si vous vous trouvez dans la région le 09 mai prochain n’hésitez pas, allez assister à la "Trashumancia 2015" !

 

 

 

 

 

Pour tous les détails des festivités, cliquez ici.

 

 

La Bardena Verde :

Les pluies des mois derniers ont transformé notre désert en un éden verdoyant. L'abondante végétation, riche et gorgée d'eau, confère aux Bardenas des aspects étonnants et d'une grande beauté.

Ce n’est plus un désert mais une campagne verdoyante constellée de coquelicots rouges vifs !

Profitons de ce somptueux spectacle, car dès juin le paysage sera tout autre,... ce sera le retour de la sécheresse et de la canicule !

 

 

Des voitures anciennes à l’assaut des Bardenas :

Si vous étiez dans les Bardenas ces jours derniers peut-être avez-vous croisé un drôle de convoi sur les pistes poussiéreuses des Bardenas ?

Il n’est pas rare que des clubs automobiles choisissent notre désert navarrais comme étape lors de leurs rallyes, et c’est bien souvent sur le parking des grottes Bardeneras que l’on peut voir réunis tous ces véhicules atypiques.

Pour ce club français, comme bien souvent, le choix de lieu d’hébergement et de restauration s’est tout naturellement orienté vers les Cuevas Bardeneras à Valtierra (photos : Ruben Mendi).
.
Ici, dans les Bardenas, l’une des automobiles parmi les plus spectaculaires du groupe (Photo : Rosi-Cizaurre-Lizari).

 

 

Reportage TV en Espagne :

2015 serait-elle l’année des reportages TV ? Il semblerait bien que oui, car après TF1, France 3 et France 2, c’est au tour de la chaine espagnole TVE de consacrer un reportage aux Bardenas.

Ce reportage d’une durée de 10 mn a été réalisé la semaine dernière puis diffusé hier soir (mercredi 29 avril) dans l’émission "Comando actualidad".

Les deux principaux protagonistes sont Ruben Mendi et José Maria Samanes, bardeneros réputés et fréquemment cités dans le présent site internet.

Le reportage s’avère intéressant, et même si l’on ne métrise pas la langue espagnole il reste très plaisant à regarder. Ruben nous y présente ses "cuevas" et nous fait visiter les Bardenas en 4x4, puis c’est au tour de José Maria de poursuivre la visite des Bardenas mais cette fois dans une ambiance western... à cheval !

Vous pouvez visionner le reportage en cliquant ici.

Ci-dessus, Ruben (à gauche) discute avec le présentateur de l'émission.
Ci-dessus, José Maria arrive à cheval accompagné de deux touristes.

 

 

Un reportage sur Oussama Ben Laden :

Ces deux derniers jours, les 22 et 23 avril, les Bardenas ont servi de décor pour le tournage d’un reportage TV destiné à l’émission "Un jour, un destin" diffusée sur la chaine française "France 2".

Le concept de cette émission est de décrypter la vie d'une personnalité publique en dévoilant sa face cachée ; en l’occurrence, dans le cas présent, c’est Oussama Ben Laden qui est le protagoniste du reportage. La vie du terroriste, son parcours et sa fin, y sont finement décortiqués, analysés et commentés.

Des images de reconstitution étant nécessaires, les producteurs ont décidé de tourner quelques séquences à la manière d’un docu-fiction. Une équipe de tournage a donc été constituée, trois comédiens ont été embauchés, et des paysages censés représenter les déserts afghans ont été trouvés... dans les Bardenas !

Le jour se lève progressivement sur les Bardenas, l’utilisation de projecteurs est encore nécessaire. Notez la présence, à l’horizon sur la gauche, du massif du Rallon.

Le premier jour de tournage, mercredi, montre Ben Laden et deux de ses compagnons quitter leur bivouac au lever du soleil. Le comédien jouant le rôle du terroriste monte un cheval noir.

Le deuxième jour, jeudi, met en scène deux comédiens à bord d’un véhicule pickup.

L’intégralité des scènes ont été tournées dans la Bardena Blanca, non loin de la Pisquerra et du Rallon.

Les chevaux et l’aide sur place ont été fournis par l’agence Bardenas Aventure. Un grand merci à José Maria Samanes pour les photos.

L’équipe du tournage a séjourné dans l’hôtel Bed4U de Tudela.

.
.
.

 

 

Un bus aux couleurs des Bardenas :

Le bus de la très réputée entreprise "Euro4x4parts" vient d’être décoré d’une immense image publicitaire sur laquelle figure deux Nissan Patrol circulant sur une piste des Bardenas.

Euro4x4parts est spécialisé dans la vente de pièces et d’équipements pour véhicules tout-terrain de toutes marques.

Ci-dessus : Le bus nouvellement décoré.
Ci-dessus : Voici la photo d’origine prise dans la Bardena Blanca. Notez le "photoshoping" réalisé sur la photo finale afin de rendre plus lisible l’adresse internet située sur le premier 4x4.

 

 

"Extreme Bardenas 2015", la course du désert :

La célèbre course VTT "Extreme Bardenas" se déroulera le dimanche 28 juin prochain, si vous êtes un mordu du VTT vous pouvez vous inscrire dès maintenant !

Cette dix-huitième édition verra la participation de quelques 1500 vététistes qui auront à parcourir une bonne centaine de kilomètres sur des pistes poussiéreuses !!!

Rares sont les français à avoir participé à cette course VTT particulièrement éprouvante, seulement 18 français pour l'édition 2014. Alors si vous aimez les défis, n’hésitez pas, inscrivez-vous !

 

Inscriptions et informations diverses.

.  
Photo : extremebardenas.com

 

 

Le Kadjar s’affiche dans les Bardenas :

Le nouveau SUV de Renault, le Kadjar, est produit en Espagne et sera commercialisé dès juin prochain. D’un gabarit comparable à celui d’une Mégane, ce véhicule n’est pas un tout-terrain mais un simple tout-chemin (ou "tout-trottoir" puisque dans la majorité des cas cette automobile ne connaitra jamais autre chose que le bitume).
Qu’importe ! Même s'il ne s’agit pas d’un baroudeur, Renault a décidé de lancer une campagne publicitaire où l’on voit le Kadjar circuler dans des décors de montagnes et de désert,... en l’occurrence le désert des Bardenas !

Le Renault Kadjar pose fièrement dans la Bardena Blanca, au fond nous pouvons voir les falaises du Rallon. . . . Photo : Renault

Ce n’est pas la première fois qu’un constructeur automobile vient réaliser un spot TV dans les Bardenas Reales, nous avons déjà vu d’autres Renault comme la Clio, le Trafic, la Mégane, mais aussi des Citroën, des Volkswagen, des Seat, etc. Et même une Ferrari !
Vous trouverez dans les différentes pages "Flash infos" du présent site internet quelques articles avec photos sur le sujet.

 

 

Contrôles routiers dans les Bardenas :

Vous l’ignoriez peut-être, mais les pistes d’el Paso et du polygone de tir sont soumises aux règles du code la route.

Jusqu’à présent la Guardia Civil ne s’aventurait jamais dans les Bardenas, mais compte tenu du nombre grandissant de véhicules qui y circulent, les forces de l’ordre ont décidé depuis l’année dernière d’y patrouiller de temps à autre (très rarement cela dit) afin d’effectuer quelques contrôles de routine.

Que visent prioritairement les gardes civils ? Le port de la ceinture de sécurité pour les automobilistes, et le port du casque pour les motards.

Car, avouons-le, lorsqu’on parcourt les pistes poussiéreuses des Bardenas, casques et ceintures tombent très vite dans la rubrique des pratiques à oublier. Mais pas de panique ! Les contrôles se limitent uniquement à ça, nous ne sommes pas près de voir fleurir des radars dans les Bardenas !

Quelques automobilistes français et espagnols ont été contrôlés durant l’été 2014, contrôles préventifs et donc sans amendes à la clé (à priori).

Ces bikers, par exemple, ont été contrôlés dans le secteur de los Tres Hermanos. Le véhicule tout-terrain de la Guardia Civil se met en travers de la piste (cercle rouge).
Un garde civil en sort (flèche rouge) et demande poliment aux motards de bien vouloir mettre leurs casques.
Inutile de chercher les problèmes, les bikers s’exécutent.
Avouons toutefois que pour ces motards ça gâche l’esprit "easy rider" du voyage.
Captures d’écran tirées de la vidéo "Bardenas Reales Road Trip -MAX-".

 

 

Pâque fête la Vierge des Bardenas :

C’est une tradition ancestrale, à Arguedas chaque lundi de Pâque est célébré par un pèlerinage à l’ermitage de la Virgen del Yugo.

Situé à 4 km du village au sommet de la Sierra del Yugo, cet ermitage est constitué d’une église du XVII° siècle construite dans un style gothique renaissance. C’est dans cette belle bâtisse que l’on peut contempler la Vierge del Yugo, une statuette connue dans la région pour être LA Vierge des Bardenas.

Le pèlerinage del Yugo sera donc célébré lundi prochain (06 avril).

Aux yeux de la population locale il s’agit d’un évènement annuel de très grande importance (la marche débutera à 11h00 et la messe sera célébrée à 12h00).

Notons au passage que le site offre un somptueux panorama sur les Bardenas et sur la plaine de l’Ebre.

 
Photos : Google, Frédéric Moncoqut et infoarguedas.com.

 

 

La renarde de Doña Blanca, en pleine forme !

Si vous êtes un habitué des Bardenas et de ce site internet, vous avez certainement entendu parler de la renarde de Doña Blanca.

Cette renarde est devenue en quelques années la mascotte du Vedado de Eguaras, ce petit îlot forestier enclavé entre la Blanca et el Plano (à l’ouest des Bardenas).

Tous ceux qui ont rencontré la renarde de Doña Blanca peuvent en témoigner : tel un petit chien, elle n’hésite pas à s’approcher des randonneurs et à les suivre sur les pistes. Cette renarde est si sociable qu’elle accepte volontiers les bouts de pain que l’on lui offre.

Photo de droite : La renarde de Doña Blanca est parfaitement acclimatée à la présence humaine, ici elle reste bien sagement à côté de Maëlys (la fille de Fred Moncoqut) comme le ferait n’importe quel brave petit toutou !

 

Chaque année, depuis 2009, vous êtes nombreux à attendre des nouvelles de ce petit canidé, histoire de savoir si il a survécu au froid et à la famine de l’hiver, et surtout si il a pu échapper aux coups de fusil des chasseurs ; ... et chaque année, quelques randonneurs viennent nous rassurer en nous rapportant de bonnes nouvelles toutes fraiches.

La renarde de Doña Blanca, photographiée aujourd'hui (dimanche 29 mars) par José Maria Samanes.

Cette année le bardenero José Maria Samanes est le premier à nous faire part de sa rencontre avec la renarde. De toute évidence notre renarde a l’air en pleine forme puisqu’elle n’a pas perdu ses bonnes vieilles habitudes qui consistent à réclamer un peu de nourriture aux randonneurs de passage. Nous voila donc rassurés, car souvenez-vous, l'année dernière la renarde de Doña Blanca montrait des signes de faiblesse et un amaigrissement qui nous laissait craindre le pire.

Sympathique face à face entre la renarde et Fred Moncoqut (webmaster du présent site internet, spécialiste des Bardenas).

Vous pouvez voir d’autres photos et témoignages dans de nombreuses pages de ce site internet : « Flash infos 2009 », « Flash infos 2010 », « Flash infos 2011 », « Flash infos 2012 », « Flash infos 2013 », « Flash infos 2014 » et « Livre d’Or 7 », « Livre d’Or 8 », « Livre d’Or 9 », « Livre d’Or 10 ».

 

 

La frayeur de leur vie !

Pas de panique, ce fait divers est exceptionnel, du jamais vu dans les Bardenas peut-on même dire.

Hier, samedi 07 mars, un homme et une femme originaires de Saragosse ont eu la frayeur de leur vie. Alors que le couple arrivait à proximité de son véhicule après avoir réalisé une randonnée dans la Bardena Blanca, deux bombes sont violement tombées à une cinquantaine de mètres d’eux. L’homme et son épouse, effrayés et paniqués, se sont aussitôt précipités derrière leur automobile afin de se mettre à l’abri d’une possible explosion qui n’eut bien heureusement pas lieu.

Cette histoire a été jugée suffisamment grave pour qu’une enquête soit ouverte par la police provinciale ainsi que par l’armée de l’air.

Voici l'une des deux bombes, on voit très distinctement le point d'impact juste à coté. Photo : Heraldo de Aragón

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux projectiles en question sont des bombes fumigènes. Ces bombes, d’une longueur de 45 centimètres chacune, ont été larguées par un avion de chasse F-18 qui passait au-dessus des randonneurs à ce moment là.

Il est à noter que le couple de randonneurs se trouvait assez loin du champ de tir militaire, donc en zone publique.

 

 

AVIS AUX RANDONNEURS : Pisquerra, Rallon et Ralla interdits d'accès !

La grande pétition (voir "Flash infos 2014") n’y a rien changé ! Comme chaque année l’interdiction d’accès aux zones Pisquerra-Rallon-Ralla-Gorra-Zapata est reconduite.

Ces zones sont visibles sur carte ICI.

Cette interdiction est effective depuis hier, dimanche 01 mars. Notons que pour cette année, et là c’est une première, les responsables du Parc Naturel en ont clairement annoncé la durée, ce sera 6 mois ; donc, vous pourrez de nouveau vous rendre dans les zones précitées dès la fin août.

Autre nouveauté, des Gardes du Parc Naturel se rendront régulièrement dans ces zones afin d’éduquer les touristes sur tout ce qui concerne les rapaces, pour cela il vous sera même proposé d’observer ces grands oiseaux et leurs nids à l’aide de longues-vues.

L’éducation des touristes plutôt que la fermeté et la répression, les responsables du Parc Naturel changent de tactique mais la finalité reste la même : ACCES INTERDIT !!!

Pourquoi interdire l’accès à ces zones ? De nombreux rapaces se reproduisent et nichent en ces lieux et il a été constaté que le passage répété des randonneurs perturbe l'accouplement de ces oiseaux et met en péril le développement de leurs progénitures. Ces sites se situent tous dans la ZEPA de la Bardena Blanca (Zone spéciale de protection des rapaces et des oiseaux des steppes).

Il est clair que cette réglementation est une contrainte peu réjouissante pour les randonneurs et pour les professionnels du tourisme, mais il vous est tout de même demandé de respecter cette interdiction d'accès, d’autant que les gardes du Parc Naturel des Bardenas Reales patrouillent fréquemment en ces lieux.

 

 

Les Bardenas ne sont pas touchées par les inondations :

Les Bardenas étant totalement dépourvues de cours d’eau, les graves inondations mentionnées dans l’article ci-dessous ne concernent pas le territoire bardenero mais uniquement sa périphérie.

Donc, si vous avez projeté de vous rendre dans les Bardenas, allez-y !

 

 

Des crues spectaculaires !

Alors que le versant français des Pyrénées se couvre d’une épaisse et abondante couche de neige, le versant espagnol est tant qu’à lui copieusement arrosé par des pluies diluviennes qui ont fait sortir de leurs lits bon nombre de rivières.

Pourtant situé assez loin de ces intempéries, la région des Bardenas en subit malgré tout de graves conséquences : Le fleuve Ebre (rio Ebro), d’ordinaire calme et peu profond, est lui aussi sorti de son lit et s’étale dorénavant très largement sur les terres situées de part et d’autre.

Notons que le territoire des Bardenas Reales n’est nullement touché par ces inondations, puisqu’il n’y existe aucun cours d’eau. Les Bardenas restent donc sèches et intégralement praticables.

Les habitants de la région sont habitués aux caprices de ce fleuve, mais cette fois la situation s’avère très critique. Depuis une semaine d’innombrables champs agricoles ont été submergés par les eaux, de nombreuses routes sont devenues impraticables, et tous les villages situés non loin des rives ont été plus ou moins gravement inondés !

Le rio Ebro contourne tout le territoire des Bardenas depuis le nord jusqu’au sud-est en passant par l’ouest. Si vous vous rendez dans la région ces jours-ci, vous aurez immanquablement l’impression d’être en bord de mer tant les zones inondées sont vastes et nombreuses ! D’ailleurs cette impression est parfois renforcée par les vagues qui se forment sous l’action du vent et par l’écume qui s’accumule ici et là !

Dans les villes et villages les dégâts sont considérables, certaines rues ne sont accessibles qu’en bateau pneumatique et les habitations totalement inondées sont très nombreuses.

Aujourd’hui, dimanche 01 mars, le gouvernement de Navarre annonce une stabilisation du niveau des eaux, la décrue serait imminente mais cela prendra certainement plus d’une semaine.

Ci-dessus, la route NA-5211, au sud des Bardenas. Au fond au centre nous pouvons voir le mont Fraile Alto.
La même route vue du ciel, avec à l'horizon les premiers reliefs de la Bardena Negra.
.

Le secteur d'Arguedas et de Valtierra n'est pas épargné, bien au contraire !

Peut-être avez-vous reconnu la route NA-134 (bien connue des touristes) qui relie Arguedas à Tudela. Aujourd'hui elle se trouve sous les eaux !
Pour toutes ces photos, un grand merci à : Ayuntamiento de Buñuel, Casa Cultura de Gallur, Diario de Navarra, E.R.Conde, S.J.Samanes, Ayuntamiento de Arguedas.
.
Ici, près de Gallur, il y a une route. Vous en doutiez ?
Si vous êtes un habitué des Bardenas vous avez certainement reconnu la station service "La Recta" située à la sortie sud d'Arguedas.
.
Ici, en temps normal, il y a une route et des champs, mais pas de cours d'eau. Cette photo a été prise entre Tauste et Fustiñana, au loin nous pouvons voir la Bardena Negra et, sur la gauche, le Mont Fraile Alto.
.
Certains quartiers de Tudela sont totalement inaccessibles !!!
.
Photo de droite : Cet homme a trouvé un bon moyen d'évoluer dans les rues de Tudela, en kayak !

 

 

200.000 visiteurs !

26 février 2015, le site www.bardenas-reales.net vient de passer le cap symbolique des 200.000 visiteurs ! Un chiffre important si l’on tient compte du fait que les Bardenas sont encore assez méconnues du tourisme.

Il aura fallu huit ans au site pour franchir la barre des 100.000 visiteurs (mars 2012), et seulement trois pour passer le cap des 200.000 !

Pourtant le site connut des débuts aussi modestes que difficiles, durant ses trois premières années d’existence il ne comptabilisait que 2 ou 3 visiteurs/jour. Le site ne décolla réellement qu’en 2008, année où il monta rapidement en notoriété jusqu’à attirer une soixantaine de visiteurs journaliers ! En 2010 le site subit une profonde refonte de sa présentation visuelle, une évolution aussitôt récompensée par une nouvelle hausse de fréquentation, une centaine de visiteurs par jour !

Le site www.bardenas-reales.net est aujourd’hui visité par 2.500 à plus de 3.500 personnes chaque mois (en moyenne 100 visiteurs par jour, chiffre variable selon les saisons).

Une fréquentation mondiale ! Les visiteurs de "bardenas-reales.net" ont des origines variées, les français sont largement majoritaires, viennent ensuite les espagnols, puis loin derrière nous pouvons citer les américains, les allemands, les anglais, les belges, les suisses, les italiens, les russes, les chinois et les japonais qui visitent le site quelques dizaines de fois chaque mois. Les autres visiteurs sont anecdotiques : Canada, Australie, Philippines, Mexique et quelques pays africains, arabes et sud-américains.
Nota : Chaque visiteur n'est comptabilisé qu'une seule fois par période de 24 heures.

Un site unique ! Depuis quelques années le site internet www.bardenas-reales.net est considéré sur le web francophone comme étant LA référence en matière de Bardenas. Il est aussi intéressant de souligner que ce site ne connaît aucun équivalent sur le web mondial, que ce soit en France, en Espagne ou dans tout autre pays. Les innombrables informations (régulièrement mises à jour) qui s’y trouvent sont de ce fait les plus précises et les plus récentes que l’on puisse trouver sur internet !

--------------

Les clés du succès ? Un site attrayant et bien conçu, et surtout un excellent référencement sur les moteurs de recherche !

Depuis 2008 le site "bardenas-reales.net" a atteint ce que tout webmaster considère comme étant le Saint Graal du web : Figurer en première page de Google !

Et non seulement le site figure en première page, mais en plus il se situe en toute première position devant devant le site officiel du tourisme de Navarre, celui de wikipédia, et, s'il vous plait, devant le site officiel du Parc Naturel des Bardenas Reales (en espagnol) !

Première position sur un total de 468 000 résultats,... peu de sites internet peuvent se vanter d'un tel référencement !

Placé devant le site du Tourisme de Navarre, devant celui de Wikipédia, et devant le site officiel du Parc Naturel des Bardenas Reales, le site "bardenas-reales.net" occupe une place très confortable.
Sur Google France, tapez le mot clé "Bardenas", et le site "www.bardenas-reales.net" apparait en première page et en premier résultat.

Longtemps positionné en première page et deuxième ligne, le site se situe dorénavant en première ligne (toujours en première page). Un référencement très convoité et particulièrement difficile à atteindre.

 

 

Pétition 2014, où en sommes-nous ?

Vous vous en souvenez certainement, l’année 2014 fut marquée par une importante pétition qui circula dans tous les villages bardeneros ainsi que sur le web, l’objectif de cette pétition étant de mettre un terme définitif aux interdictions récurrentes mises en place dans la gestion touristique des Bardenas.

Cette pétition fut un véritable succès puisque les responsables du Parc Naturel des Bardenas Reales se virent contraints d'organiser des réunions de travail dans de nombreux villages afin que la population puisse exprimer ouvertement ses préoccupations et ses inquiétudes, nous étions donc en droit de penser que les choses allaient évoluer dans le bon sens... mais qu’en est-il aujourd’hui, en 2015 ?

Et bien compte tenu du silence assourdissant des responsables du Parc Naturel, nous ne pouvons que nous inquiéter, vont-ils tenir leurs engagements ? à savoir assouplir la réglementation touristique ? (voir les nombreux articles écrits sur ce sujet dans la page "Flash infos 2014")

Au risque de vous décevoir, il semblerait que rien de positif ne sera fait. Pour le moment ce ne sont que des "on dit", des "bruits de couloir", mais après tout il n’y a jamais de fumée sans feu.

Voici ce qu'il se dit actuellement :

  • La réglementation conservera probablement les interdits déjà mis en place, en particulier pour l’accès à la zone Pisquerra-Rallon-Ralla-Gorra.
  • De plus, et là ça reste à confirmer, il semblerait que les randonnées sauvages soient prochainement interdites, on parle de mettre en place 10 à 15 itinéraires d’une durée de 3 à 4 heures chacun. Ces itinéraires concerneront les visiteurs à pied, à VTT et en véhicule motorisé (les itinéraires improvisés seront donc interdits).

Nul ne sait si cela sera mis en application en 2015, ou plus tard.

Des itinéraires imposés ? Il est certain qu’ils ne seront pas respectés par les autochtones, car ceux-ci veulent conserver leur totale liberté de déplacement !

Rien de bon donc, mais libre à vous de respecter ou non ces nouvelles règles lorsqu’elles seront mises en place, car les randonneurs espagnols qui vivent dans la région le disent déjà haut et fort : ils ne respecteront pas ces nouveaux interdits et ce ne sont pas les Gardes du Parc Naturel qui pourront les y contraindre !

Sachez que les Gardes ne sont qu’au nombre de quatre pour surveiller les 420 km² de ce vaste territoire ! Sachez aussi qu’ils n’ont à ce jour aucun pouvoir de contrôle d’identité (contrairement à ce qu’ils veulent faire croire), et qu’ils ne peuvent en aucun cas vous verbaliser (pour cela ils doivent faire appel à la Guardia Civil). Le présent site internet ne vous incite pas à la désobéissance, mais il a le devoir de vous informer sur vos droits.

Le webmaster du site www.bardenas-reales.net vous tiendra informé dès qu’il en apprendra plus sur le sujet. Donc, affaire à suivre...

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Durant les 13 et 16, 17, 18, 19 février, des exercices militaires auront lieu dans le polygone de tir et de bombardement de la Bardena Blanca. Ces exercices seront réalisés à feux réels !

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone sera perturbé pendant toute cette pèriode. Il est à noter que cette même piste sera strictement interdite d'accès durant les jours précités de 09h00 à 14h00.

La piste menant au Castildetierra restera totalement libre d'accès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : Piste principale du polygone militaire.
 
En Rouge : La ligne continue désigne la portion qui sera strictement interdite d'accès.
 
En Rouge : La ligne discontinue représente la portion étant susceptible d'être également interdite d'accès.
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

Il neige !!!

Dimanche 01 février : La neige tombe actuellement sur la Bardena Negra, accompagnée de vents particulièrement violents.

Bien que rare, cet épisode neigeux n’est pas si exceptionnel que ça. En effet, les neiges s’abattent sur le territoire bardenero en moyenne trois jours par an, c’est peu, mais suffisant pour découvrir des Bardenas telles qu’on est pas habitué à les voir : toutes blanches !

Attention aux neiges, ne quittez pas les pistes principales, en cas de fortes chutes de neige vous ne pourrez plus distinguer les pistes dont la blancheur se confondra avec celle des terres environnantes ! Dans les Bardenas, la neige, aussi belle soit-elle, c’est parfois pire que la pluie !

Photo prise aujourd'hui par Jesus Leon Pejenaute.

Aujourd’hui c’est essentiellement la zone sud (la Negra) qui est concernée, la raison étant que ce lieu possède les reliefs les plus élevés.

Selon les services météo espagnols, il neigera à nouveau mardi prochain, et dans une moindre mesure mercredi et jeudi (sous réserve).

Attenant aux hauts plateaux de la Bardena Negra, le Sanctuaire de Sancho Abarca (Bardena aragonaise) a lui aussi été recouvert d'une fine couche de neige. Ceux qui connaissent ce lieu reconnaitront la vieille église (à gauche) et l'hôtel Santuario de Sancho Abarca (à droite). Photo prise aujourd'hui par le gérant de l'hôtel.
Autres infos concernant l'église et l'hôtel : "Flash infos 2011" et "Flash infos 2012".
Pour découvrir la Bardena aragonaise, veuillez consulter l'onglet "Livres / guides" dans le présent site internet.
.
La neige est aussi tombée sur les hauteurs de la Sierra de Yugo, en marge des Bardenas, mais en très faible quantité. A l'horizon, sur la droite, nous voyons la plaine de la Bardena Blanca sur laquelle aucun flocon de neige ne s'est abattu... pour le moment.
Photo prise aujourd'hui par José Maria Samanes.

 

 

Nouveau record de fréquentation !!!

Quatre jours après le dernier record de fréquentation (921 visiteurs en 24h), le présent site internet fait encore mieux !

Ce nouveau record est une fois de plus la conséquence directe de la diffusion d’un reportage télévisé, cette fois sur France 3 dans l’émission "Des Racines et des ailes".

1837 visiteurs en 24h ! dont 1354 visiteurs en seulement deux heures juste après la diffusion du reportage !!! Nous sommes bien loin de la centaine de visiteurs journaliers habituellement comptabilisés.

Bon, cela dit, un compteur de visites qui s’emballe c’est bien joli, mais le site et son webmaster n’y gagnent absolument rien, si ce n’est en notoriété... Et encore, ça reste très éphémère.

Nota : Chaque visiteur n’est comptabilisé qu’une seule fois par période de 24h00, le compteur de visite ne relève donc que des visiteurs uniques, ceci étant un gage d’exactitude sans aucune ambiguïté.

 

 

Les Bardenas sur France 3 :

La chaine de TV France 3 a diffusé hier soir (mercredi 07 janvier à 20h47) un reportage traitant des Pyrénées (émission "Des racines et des ailes").

11 minutes de l’émission ont été consacrées aux Bardenas, nous pouvons d’ailleurs y voir longuement notre ami bardenero José Maria Samanes conduisant un groupe de touristes à cheval vers le massif du Rallon.

Ci-dessus, José Maria. et ci-dessous, en route vers le Rallon (captures d'écran).

 

 

Faire du ski dans les Bardenas ?!!!

Voila une activité pour le moins inattendue, car comment imaginer pratiquer un tel sport sur les pentes arides et rugueuses des reliefs bardeneros !

Et pourtant, un homme a malgré tout chaussé ses skis au risque de se rompre le cou, et cela pour la réalisation d’un court-métrage vantant les qualités des skis "Black Crows".

Nous devons cette info à notre ami bardenero Ruben Mendi des "Cuevas Bardeneras", hôtel troglodyte situé à Valtierra et où l’équipe du tournage a résidé durant une semaine entière.

Le court-métrage a été réalisé en divers lieux des environs : à Arguedas, dans la Bardena Blanca (non loin du Rallon), mais aussi dans le Vedado de Eguaras.

Pour visionner ce petit film, veuillez cliquer ici.

Vous pouvez aussi lire une courte interview du réalisateur.

 

 

 

A gauche, le skieur un peu fou se jette sur forte pente sous l'objectif du caméraman.

A droite : Le skieur, avec son look incomparable, le voici !

 

 

Ci-dessous : Quelques captures d'écran issues du court-métrage.

.
.
.
Avouons qu'il faut être très courageux, ou totalement inconscient, pour se jeter à ski sur une pente aussi abrupte. Car en ces lieux il n'y a pas de neige, seulement de la roche !

 

 

Fréquentation record du site !

En hiver (saison non touristique) le site internet www.bardenas-reales.net est consulté en moyenne par 70 visiteurs journaliers, rarement plus (contre 100 visiteurs journaliers en été).

Hier, dimanche 04 janvier, il a été comptabilisé 921 visiteurs durant cette seule journée !!!

921 visiteurs en seulement 24h !!! Cette hausse de fréquentation soudaine est bien évidement une conséquence spectaculaire de la diffusion la veille d’un reportage sur les Bardenas dans le journal télévisé de la chaine française TF1.

Avant cette date le maximum historique que connu le site www.bardenas-reales.net fut de 218 visiteurs durant une journée du printemps 2012. Ce record est donc aujourd'hui très largement battu !

Nota : Chaque visiteur n’est comptabilisé qu’une seule fois par période de 24h00, le compteur de visite ne relève donc que des visiteurs uniques, ceci étant un gage d’exactitude sans aucune ambiguïté.

 

 

Les Bardenas dans le JT de TF1 :

Nous en parlions il y a quelques jours dans "Flash infos 2014", une équipe de la télévision TF1 est venue dans les Bardenas afin d’y réaliser un petit reportage. Ce reportage a été diffusé aujourd’hui, samedi 03 janvier, à la fin du journal de 20H00.

Certains d’entre vous reconnaîtront d’ailleurs notre ami bardenero Ruben Mendi qui servit de guide pour les journalistes français.

 

Cliquez ci-dessus pour visionner ce petit reportage de 2mn43s.

 

Pisquerra, Rallon, Ralla, Gorra et Zapata :

Les secteurs Pisquerra, Rallon, Ralla, Gorra et Zapata sont ouverts à la randonnée depuis le 18 septembre 2014. La fermeture de ces sites devrait avoir lieu vers mars ou avril... ou peut-être avant (les responsables du Parc Naturel sont très peu communicatifs sur ce sujet).

Comme chaque année, vous serez informés des dates d'ouverture et de fermeture sur cette page web et en fin de page "Infos tourisme".