.

..............Année 2016

Pour afficher cette page dans l'ordre chronologique, cliquez ici.

 

Météo, les jours se suivent… et se ressemblent.

En cette fin d’année 2016 les jours se suivent... et se ressemblent.

Depuis près de deux mois la météo ne change guère, il règne une alternance de brouillards persistants et de journées ensoleillées, le ciel couvert et pluvieux étant ces temps-ci relativement rare.

Aujourd’hui ne fait pas exception, la photographie ci-dessous en témoigne (photo de J.R.Gomara).

Ce cliché a été réalisé ce matin (29 décembre) depuis la montagne Moncayo distante d’environ 35 km des Bardenas, nous y voyons tout le territoire bardenero recouvert d’un épais voile blanc à l’exclusion du sommet le plus élevé : la Plana de la Negra qui apparaît telle une île au milieu d’une mer de brouillard (le fin trait sombre situé sous l'horizon).

Aux premières heures de la journée ce sommet de la Negra était donc le seul lieu où l’on pouvait profiter d’un ciel bleu, d’un soleil radieux et de températures clémentes. Ailleurs, sous cet épais tapis blanchâtre, régnait l’humidité, le froid et une visibilité très réduite.

L’après-midi est maintenant bien différent, le brouillard s’est progressivement dissipé et le soleil rayonne actuellement sur toutes les Bardenas.

 

 

Joyeuses fêtes de fin d'année !!!

Le site internet www.bardenas-reales.net et son webmaster Fred Moncoqut vous souhaitent de Joyeuses Fêtes de fin d'année !

 

 

Tournage pour une chaîne TV française.

Au début du mois novembre les Bardenas ont reçu la visite de journalistes français venus y réaliser un petit reportage TV.

Le tournage s’est en partie déroulé sous un épais brouillard si caractéristique de la météo que nous connaissons ces dernières semaines dans la région.

Le reportage a été diffusé ce matin (21 décembre) à 07h11 sur France 2, dans l’émission "Télé matin".

 

A gauche, photo réalisée lors du tournage par Paco Irizar
de l’agence Activa Experience

 

Pour visionner le reportage, veuillez cliquer ci-dessous.

 

 

Brouillards persistants.

Nous en parlions en novembre dernier (voir plus bas dans cette page web), le brouillard tend actuellement à s’étaler très largement dans toute la vallée de l’Ebre, de la Catalogne aux Bardenas.
Rien d’anormal à cela, c’est de saison.

En cette fin d’année 2016 le brouillard se montre toutefois plus fréquent que d’accoutumé.
L’absence de vent favorise régulièrement la stagnation du brouillard durant plusieurs jours d’affilé, réduisant parfois la visibilité à seulement quelques dizaines de mètres.

En haut la Blanca Baja, et en bas la zone de la Pisquerra et du Rallon.
Photographies prises par Frédéric Moncoqut depuis la Punta de la Estroza.

Certains jours le spectacle parait surréaliste, les sommets les plus élevés émergent de cette "mer" blanche tels des îles. Et lorsque le brouillard s’empare de la totalité du territoire bardenero, seuls les hauts plateaux de la Bardena Negra goutent encore au soleil et au ciel bleu.

Une véritable mer de brouillard s'étend à perte de vue au-dessus de la Bardena Aragonaise.
Vu depuis les hauts plateaux de la Negra le temps est radieux, alors qu’en bas règne le froid, l’humidité et une visibilité très réduite. Photographies prises par Jose Angel depuis le tertre de Sancho Abarca.

 

 

Bientôt Noël, le temps des cadeaux approche.

Un ami, un proche, ou bien vous-même êtes passionné des Bardenas ?
Alors n'hésitez pas, commandez ce guide et ses cartes !

Jose Maria Samanes, de l’agence de tourisme "Bardenas Aventure", vient de publier un guide de randonnées comprenant trois grandes cartes des Bardenas.
Ces cartes sont les plus récentes et le plus précises réalisées à ce jour. Vous trouverez une grande carte (échelle 1:50.000) montrant l'intégralité du territoire, une carte encore plus détaillée montrant la Bardena Negra (échelle 1:25.000), et une représentation aérienne 3D des Bardenas. Cet ensemble de cartes est vendu avec un petit guide de 115 pages proposant 37 itinéraires. Pour en savoir plus et pour commander, veuillez cliquer sur l'image ci-dessous.

 

 

Le président du Parc Naturel des Bardenas est décédé !

Julian Isla Catalán, président de la "Comunidad de Bardenas" a été retrouvé mort cet après-midi (28 novembre) à 17h00 dans sa ferme de Corella.

Photo : Diario de Navarra

Isla, comme on le nommait plus simplement, avait succédé à José Antonio Gayarre en 2013 à la présidence du Parc Naturel des Bardenas. 54 ans et père de deux enfants, il était expert et grand passionné des Bardenas. Que l’on soit pour ou contre la manière dont Isla gérait les Bardenas il n’en demeurait pas moins un homme très apprécié, son décès sonne comme un séisme dans le sud de la Navarre.

Selon la police provinciale la mort d’Isla n’a pas impliqué de tiers personne et ne serait pas due à un accident. La thèse du suicide peut être envisagée.

Le décès de Julian Isla Catalán survient durant une période très difficile où il devait faire face à des accusations de gestion financière occulte de la "Comunidad de Bardenas".

 

 

Les responsables du Parc Naturel des Bardenas dans la tourmente !

Depuis quelques jours de nombreux élus navarrais, reliés par les médias, accusent les responsables de la "Comunidad de Bardenas" de procéder depuis 2001 à une gestion scandaleuse des Bardenas.
Sont reprochés à l’équipe de Julian Isla Catalán des financements non justifiés de conférences, de repas, et de voyages (Sénégal, Costa Rica, Argentine, etc), ainsi qu’une gestion opaque de la trésorerie de la "Comunidad de Bardenas".

Il a été découvert que les 22 municipalités membre de la Comunidad n’ont reçu depuis une quinzaine d’années que 58% des fonds alloués par l’armée pour la location du champ de tir (sur un total d’environ 77 millions d’euros). Où sont donc passés les millions manquants ? et à quoi ont-ils pu servir ?

De nombreux maires demandent expressément au président de la "Comunidad de Bardenas", Julian Isla Catalán, de s’expliquer de manière claire et précise.

 

 

Un peu d'humour...

Voici un dessin tiré d'une célèbre bande-dessinée américaine, nous y voyons l'invincible Superman terrassé au bras de fer par un petit gringalet.
Le webmaster du présent site internet a changé les commentaires et a posté le dessin sur les réseaux sociaux espagnols, provoquant alors l'hilarité des aficionados des Bardenas, ce qui était bien sûr le but recherché.

« Qui es-tu ? »« Je suis un Bardenero ! »

 

 

Nouveau site de photos.

En cette fin d’année 2016 le webmaster du présent site internet, Frédéric Moncoqut, vous propose de visiter sa nouvelle galerie de photos dans laquelle vous pourrez admirer de superbes vues des Bardenas.
Il s’agit là d’un site internet assez simple, il ne comporte que des photographies, mais il suscitera assurément dans votre esprit le rêve et l’émerveillement.
Bienvenue dans le somptueux univers des Bardenas !

 

 

Un chien perdu dans les Bardenas.

Un couple d'espagnols a perdu son chien dans les Bardenas durant le week-end dernier (13 novembre).

Si vous trouvez ce chien, sachez qu'il porte un collier sur lequel est notée l'adresse de ses maitres, vous pouvez également les contacter sur leur Facebook.

Cette mésaventure arrive malheureusement assez souvent : des touristes ou des gens du coin se rendent dans les Bardenas avec leur brave toutou, et devant ces vastes étendues sauvages celui-ci se sent alors épris de liberté, il s’en va gambader ici et là puis ne revient plus jamais car définitivement perdu.
Peu d’espoir qu’il soit alors retrouvé, et soyons réaliste, les chances de survie pour cet animal domestique sont quasi-nulles, surtout en cette période de l'année !

 

 

Une super-lune illumine le ciel des Bardenas.

La nuit dernière (nuit du 14 au 15/11) a été marquée par une curiosité astronomique : une super-lune, et pas n'importe laquelle, la plus grosse depuis 1948 !

Une super-lune coïncide avec le moment où notre satellite naturel, la lune, se trouve au plus près de la terre. Sa surface visible est totalement éclairée, il s'agit donc d'une sorte de super pleine lune.
La distance moyenne terre-lune est de 384 400 km et son point le plus éloigné se situe à 406 740 km (l’orbite de la lune est excentrique). Dans le cas d'une super-lune cette distance est inférieure à 357 000 km.
La nuit dernière, donc, la lune est apparue 14 % plus grande que d’accoutumé et 30 % plus brillante. Elle se trouvait à 356 509 km de la terre, soit 373 km plus proche de nous que lors de la super-lune de septembre 2015 (voir "Flash infos 2015").

Cette photographie a été prise la nuit dernière depuis le mirador de la Blanca (Aguilares), nous y voyons à gauche
la Pisquerra, à droite la caserne militaire, et vers le centre nous distinguons la lune qui se lève derrière les
reliefs du Rallon et de la Ralla. . . Photo : Hôtel Camino de las Bardenas

Il n’est pas aisé de se rendre compte de la différence de taille entre une lune classique et une super-lune, surtout si la lune se trouve haut dans le ciel. Mais si l’astre se trouve juste au-dessus de l’horizon, et bien l’évidence saute aux yeux : la super-lune est vraiment très grosse !

Bien entendu il n’est pas nécessaire de se trouver dans les Bardenas pour observer une super-lune, mais l’absence de pollution lumineuse et la singularité des lieux en font une destination attrayante.

Ainsi, même si la réglementation touristique l’interdit, il est très tentant de se rendre de nuit dans les Bardenas afin d'observer une super-lune.

Coup de zoom sur la super-lune, elle apparait déjà comme un puissant phare allumé dans le ciel nocturne..
Photo : Hôtel Camino de las Bardenas

Avec 30 % de luminosité en plus, la nuit dernière a été exceptionnellement claire. Si vous aviez été dans les Bardenas vous auriez même pu vous abstenir d’allumer les phares de votre voiture pour y circuler, et l’utilisation d’une lampe frontale aurait été totalement inutile pour lire votre livre favori !

Voici deux photos très parlantes, elles ont été prises durant la nuit de la super-lune :
Nous sommes près de l'église de Nuestra Señora del Yugo située au sommet de la sierra du même nom.
Le site est réputé pour le superbe panorama qu'il offre sur les Bardenas.
Contrairement à ce que l'on serait tenté de croire nous ne sommes pas en plein jour, mais au beau milieu de la nuit.
La super-lune est tellement lumineuse que l'on y voit très clairement à des kilomètres à la ronde !
Vous en doutez ? Regardez bien, on voit les étoiles.
Photos : Hôtel Camino de las Bardenas
Ci-dessus : Le soleil ? Non, la lune !

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des exercices militaires auront lieu :
- Le mercredi 09 novembre, de 09h15 à 10h00 et de 13h00 à 13h30.
- Le mercredi 16 novembre, de 13h00 à 15h00 (s'il n´est pas possible faire les exercices aériens ce jour-là, l´activité sera programmée le 24 Novembre, horaire non précisé).

Ces exercices seront réalisés à feux réels !

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone sera perturbé durant les horaires indiqués pour ces jours (interdiction temporaire de circuler, tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).

La piste menant au Castildetierra restera totalement libre d'accès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : Piste principale du polygone militaire.
 
En Rouge : La ligne continue désigne la portion qui sera temporairement strictement interdite d'accès.
 
En Rouge : La ligne discontinue représente la portion étant susceptible d'être également interdite d'accès.
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

Le froid hivernal approche.

Le froid hivernal approche peu à peu, et certains signes ne trompent pas.

Il y a d’abord ces milliers de grues cendrées qui survolent actuellement, presque quotidiennement, les Bardenas.
Ces oiseaux viennent du nord de l’Europe et migrent chaque année vers le sud de l’Espagne et vers le Maghreb. Ils volent en groupes pouvant rassembler plusieurs dizaines d’individus, parfois même plusieurs centaines !
En volant les grues cendrées poussent de puissants cris qui peuvent être entendus jusqu’à quatre kilomètres !

Plusieurs milliers de grues cendrées passent chaque année au-dessus des Bardenas, merveilleux spectacle de la nature.

Photos :
Frédéric Moncoqut

Autre signe que l’hiver approche à grands pas : le Moncayo vient de se couronner d’une belle coiffe neigeuse !
Le Moncayo est une haute et large montagne qui s’impose dans le paysage bardenero. Où que l’on soit dans les Bardenas le Moncayo apparait à l’horizon, plein sud.
Contrairement à ce que beaucoup de touristes pensent, la montagne la plus proche des Bardenas n’est donc pas pyrénéenne, car le Moncayo appartient à la Cordillère Ibérique !
Ainsi, en ce début du mois de novembre, cette belle montagne s’est couverte de ses premières neiges, le sommet est désormais d’un blanc immaculé et le restera jusqu’à l’approche du prochain été.

Dans la région la montagne Moncayo est un site naturel aussi incontournable que le sont les Bardenas,
Ci-dessus : Photo prise en été par Frédéric Moncoqut, le Moncayo est visible à l'horizon derrière le Castildetierra.
Ci-dessous, le Moncayo le week-end dernier (05/11/16).

 

 

Une application pour téléphones portables !

Le Parc Naturel des Bardenas met à la disposition des touristes une application téléchargeable sur les téléphones portables.

Simple mais intéressante, cette application est un guide audio édité par Bluehertz AudioGuias (Madrid). Il est possible d’y consulter une carte des Bardenas et une vue satellite (Google maps). Sur ces cartes quelques repères géographiques peuvent être cliqués de manière à obtenir des informations audio sur divers sujets tels que les origines des Bardenas, les badlands, l’agriculture, l’élevage, le Castildetierra, les étangs, etc. Chaque commentaire dure plus ou moins 2 mn.

Les commentaires sont faits en 5 langues : en espagnol, en basque, en anglais, en français, et en allemand.

Seul regret, cette application ne donne des explications que sur le Blanca (le cœur aride des Bardenas) en négligeant totalement le reste du territoire.

Cette application est intéressante mais néanmoins très incomplète, il ne s’agit donc clairement pas d’un guide de tourisme.

 

 

Un épais brouillard stagne sur la vallée de l’Ebre.

C’est de saison, en cette fin octobre un épais brouillard s’étend quotidiennement sur toute la vallée de l’Ebre de la Navarre à la Catalogne.

Cette vaste zone de brouillard est limitée au nord par les premiers reliefs pyrénéens, et au sud par la Cordillère Ibérique. Au centre, un peu comme des iles, quelques hauts sommets émergent de cette "mer blanche", ce sont les montagnes de la Sierra de Alcubierre, les monts de Castejon, et la Plana de la Negra.

La Plana de la Negra est la zone la plus haute des Bardenas (600 mètres au-dessus du niveau de la mer). Sur cette vue satellite le reste du territoire bardenero est entièrement caché sous un épais brouillard qui peut rester stagnant durant plusieurs jours.

 

 

Un magasin de souvenirs ouvre à Arguedas !

Un magasin spécialisé dans les produits des Bardenas et de la Navarre vient d’ouvrir à Arguedas.

Cet établissement nommé "Dezerto Bardenas" est clairement destiné aux touristes, et c’est tant mieux tant il est vrai que ce service faisait défaut dans la Ribera de Navarra.

Les touristes français vont donc pouvoir faire quelques emplettes tout près des Bardenas. Achats de cadeaux et de souvenirs, achats d’alcools et de produits gastronomiques,... le choix est large et varié.

Le magasin Dezerto Bardenas se situe au centre d’Arguedas, place de los Fueros. Retenez bien cette adresse et n’hésitez pas à y faire un tour, vous ne le regretterez pas.

Dezerto Bardenas occupe tout un immeuble, le magasin est situé au rez-de-chaussée, et aux premier et deuxième étages se trouvent deux appartements pouvant être loués le temps de votre séjour.

Le site internet Dezerto Bardenas : www.dezertobardenas.com

.

Le magasin Dezerto Bardenas est ouvert :

Du lundi au dimanche
de 10h à 13h et de 17h30 à 20h.
(ouvert jusqu'à 21h au printemps et en été)

Fermé le dimanche après-midi.


 

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !!!

Des exercices militaires auront lieu dans le polygone de tir et de bombardement de la Bardena Blanca le 03 novembre entre 12h00 et 14h00, avec une possible prolongation de ces manœuvres durant la journée du 04 novembre dans le même créneau horaire.

La piste du polygone sera de ce fait partiellement interdite d'accès.

Notez que ces exercices au tir et au bombardement seront réalisés à feux réels !!!

Carte : En rouge, la portion de piste interdite d’accès durant les exercices militaires.
En vert, les portions autorisées.
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.

 

 

Voila que l’on reparle des ovnis en Espagne,... et dans les Bardenas !

L’Espagne est un pays où le phénomène ovni est pris très au sérieux tant par le gouvernement, par l’armée et que par la population.

Comme chez nous, et comme dans n’importe quel pays, les apparitions d’objets volants non identifiés sont légions. Les médias en parlent ou non, on en rit ou non, c’est selon les pays.

Le sujet est pourtant très sérieux. Le ministère de la défense espagnol a par exemple déclassifié pas moins de 80 cas d’observations d’ovnis, des observations faites exclusivement par des militaires entre 1962 et 1995.

Depuis quelques jours les médias espagnols semblent à nouveau se passionner pour les ovnis, pas moins de 1.900 pages de rapports d’observations sont dorénavant consultables sur internet, et parmi ces observations d’ovnis deux cas concernent les Bardenas.

Notons toutefois que ces 1.900 pages ne rapportent que des observations faites par des militaires, excluant ainsi les innombrables témoignages civils. Nous pouvons aussi ajouter que les 80 cas révélés ne représentent qu’une petite partie des observations faites par les militaires ; il y en a d’autres, beaucoup d’autres.

Revenons maintenant aux Bardenas, voici un bref résumé des deux cas d’observations d’ovnis les plus réputés :

02 janvier 1975 à 22h55 :

Le soldat Vicente Martinez est de garde au sommet d'une tour de surveillance, il signale la présence d'une lumière rouge intermittente dans l'enceinte militaire. Le militaire suppose dans un premier temps qu'il s'agit d'un tracteur se trouvant à une distance estimée entre 2 à 5 kilomètres. Durant une trentaine de minutes, l'objet lumineux se dirige lentement vers la tour de garde puis s'élève soudainement à grande vitesse pour disparaître en direction sud. Cinq autres soldats sont témoins de cette étrange manifestation ; ils décrivirent l'objet comme ayant la taille d'un camion avec des lumières blanches dans ses parties supérieure et inférieure et des lumières ambre et blanches intermittentes sur les flancs.
La même nuit, à 23h20 heures, apparait un second objet dans le même secteur. De puissantes lumières blanches sortent de ses flancs et de la partie inférieure. L'objet emprunte le même parcours que l'objet précédant, mais arrivé non loin de la tour de garde il s'élève rapidement pour se diriger plein nord.

Sans que cela soit confirmé par l’armée, il se dit qu’une observation similaire eut lieu trois jours plus tard, le 05 janvier 1975 à 23h30 : Cette nuit là une patrouille de garde observe de manière très précise la présence de quatre lumières blanches dans le même secteur d'observation que précédemment. Une inspection oculaire a permis ultérieurement de découvrir une trace calcinée sphérique sur le sol (diamètre : 10 mètres).

A chacune de ces observations, le commandant de la base fut informé par le sous-officier de service, et à chaque fois un véhicule avec hommes armés fut envoyé dans le secteur. Ces observations ont fait l'objet de recherches par divers groupes composés de militaires espagnols et américains.

 

25 décembre 1980 à 22h05 :

Un militaire affecté au polygone de tiret de bombardement des Bardenas Reales a fait une observation assez intrigante depuis la route NA-134 entre Tudela et Arguedas.

Alors qu’il circule à bord de son véhicule, le témoin observe un objet suspect au-dessus des Bardenas, à une altitude qu’il estime être entre 600 et 900 mètres.
Cet objet est de grande dimension et semble doté d’un puissant système de propulsion. Le témoin remarque que l’objet est escorté par deux ou trois objets plus petits et volant en formation. Il ajoute que ces ovnis volent à une vitesse similaire à celle d’un avion commercial mais en laissant toutefois derrière eux une trainée de fumée beaucoup plus large.
Le témoin a perdu de vue les ovnis lorsque ceux-ci ont disparu derrière quelques hauts reliefs des Bardenas.

Pour accéder aux rapports d'observations d'ovnis originaux, veuillez cliquer ci-dessus
puis écrivez le mot Bardenas sur la barre de recherche. Cliquez ensuite sur "Buscar".

Les observations faites par des civils dans ou près des Bardenas ne sont pas rares, certaines sont bien connues, mais la plupart ne sont signalées que localement, ou encore gardées secrètes par les témoins par peur du ridicule.

Est-il pourtant permis de douter de la véracité du phénomène ? Surtout quand on sait que de nombreuses observations sont faites par des pilotes de ligne et des militaires qui, eux, sont les mieux qualifié pour savoir si un objet volant est de fabrication humaine ou non.

Vous pouvez prendre connaissance de quelques cas d’observations d’ovnis en consultant les pages « Flash infos 2004, 2011, 2015 et 2016 ».

 

Les OVNIS, y croire ou non ?

Par le terme « ovni » il ne faut pas systématiquement entendre « extraterrestre », il faut se montrer prudent et essayer de trouver une explication rationnelle pour chaque cas. Ainsi beaucoup d’observations finissent tôt ou tard par être expliquées, mais force est de constater qu'un nombre important d'observations reste inexplicable au point que de nombreux militaires, pilotes de ligne et astronautes se prononcent clairement en faveur de l’explication extraterrestre !

Bien sûr chacun est libre de penser ce qu’il veut du phénomène ovni, mais pour avoir une opinion objective faut-il encore se documenter sérieusement sur le sujet,... Hors, force est de constater que rares sont les incrédules à avoir pris cette initiative.
Comment peut-on donc déclarer haut et fort " Je n’y crois pas, les ovnis n’existent pas !!! " quand on ne connaît rien au problème ?… ou si peu.
A ceux-ci nous pourrions dire : " Documentez-vous sérieusement, vous vous prononcerez après ! ".

 

 

Exploration, histoires et légendes anciennes.

Frédéric Moncoqut (webmaster du présent site internet) vous présente son nouvel ouvrage intitulé "La Bardena del Rey".

Ce petit livre va vous plonger dans les Bardenas d'antan.
Vous y découvrirez l'étonnant témoignage d'un explorateur français du XIXe siècle, la singulière vie des hommes qui vécurent sur cette terre de solitude, et quelques légendes anciennes que tout bardenero se doit de connaître.
Bienvenue dans la Bardena del Rey !

Vous pouvez commander ce petit livre en cliquant ici.

Nota : Livre en noir et blanc, 50 pages, 10 dessins, 1 carte, format 14,8 x 21 cm, prix 4, 96
Textes, cartes, dessins, mise en pages et couverture : Frédéric Moncoqut

Cet ouvrage rassemble quelques-uns des principaux textes de la trilogie "Bardenas" du même auteur.
Cet ouvrage n’est disponible que sur internet via la librairie en ligne de ThebookEdition, vous ne le trouverez donc pas dans le commerce.

 

 

Demande de fermeture du polygone de tir : Un soutien totalement inattendu !

Cela a de quoi surprendre, un militaire de haut rang demande la fermeture du polygone de tir des Bardenas reales !

José Julio Rodriguez Fernandez, 68 ans, est Général de l’armée de l’air espagnole et fut Chef d’État-major des armées de 2008 à 2011. Il est l’une des personnalités qui signa la prolongation du contrat autorisant l’utilisation du polygone de tir jusqu’en 2028.

Le Général Rodriguez Fernandez

José Julio Rodriguez Fernandez est aujourd’hui un repenti qui ne pense, avec raison, qu’à la protection du Parc Naturel des Bardenas. Pour ce faire il a récemment rejoint le mouvement politique « Podemos » et s’est officiellement déclaré être en faveur du démantèlement du polygone de tir.

Le parlement de Navarre, lui aussi hostile à la présence des militaires dans les Bardenas, se voit donc appuyé par une personnalité de poids ! Un Général, ancien Chef d’État-major !

José Julio Rodriguez Fernandez estime qu’un référendum devrait être organisé afin que ce soit la population qui se prononce sur la fermeture ou le maintien du polygone de tir dans les Bardenas.

Force est de constater que depuis l’année dernière le camp des opposants au polygone ne cesse de grossir, la population autochtone ayant été rejointe par les politiciens navarrais, puis maintenant par un militaire de haut rang. L’inquiétude monte au sein même de l’OTAN dont les installations ont une grande importance stratégique pour l’alliance, surtout en cette période de fortes tensions avec la Russie.

 

 

Incendie dans les Bardenas.

Un feu s’est déclaré hier vers 12h45 (dimanche 09/09) dans une zone difficile d'accès située près de la Punta de Cornialto, au nord-est des Bardenas. Les pompiers issus des casernes de Tudela, de Peralta et de Tafalla, appuyés par un hélicoptère du gouvernement de Navarre, sont rapidement arrivés sur place afin d’éteindre cet incendie qui aura brulé près de 4 hectares de broussailles et de cultures agricoles.

 

 

Pot de terre contre pot de fer.

Le parlement navarrais exige de nouveau la fermeture définitive du champ de tir et de bombardement des Bardenas. L’année dernière les nombreuses manœuvres à feu réel et quelques graves bavures de la part des militaires avaient provoqué la colère de la population du sud de la Navarre ; le gouvernement navarrais demanda alors la fermeture du champ de tir (voir les différents articles publiés dans « Flash infos 2015 »).

Nous pouvons nous réjouir de l'initiative du gouvernement navarrais, mais nous le savons aussi, les chances de voir l’armée quitter les Bardenas sont quasiment nulles,... mais sait-on jamais.

 

 

Citroën voit les Bardenas en rouge.

Publicitaires, cinéastes, photographes, artistes en tout genre, ... les Bardenas attirent de nombreux professionnels en quête de paysages insolites et exotiques. Les constructeurs automobiles ont eux aussi succombé aux charmes de notre désert navarrais, à l’image de Renault, Seat, Land Rover, Volkswagen et bien d’autres (voir dans les différentes pages “Flash infos” de 2004 à 2016).

Durant cet été le constructeur Citroën y réalisa un énième spot TV afin d’y vanter les qualités, le design, et l’originalité de son nouveau modèle : le petit crossover DS 4 Crossback dans son édition limitée à 200 exemplaires et intitulée “Terre rouge”.

“Terre rouge” en référence aux déserts australiens, bien que le spot de pub en question ait été tourné en Espagne. Les paysages des Bardenas ont donc, pour l’occasion, été numériquement teintés en rouge.

En attendant que cette publicité apparaisse à la télévision, vous pouvait la découvrir ici.

.

Photo réalisée depuis le lieu-dit "Cantera de Juan Obispo",
au loin nous voyons la silhouette si caractéristique de la Pisquerra.

Photo prise dans la même zone. Sur la gauche nous voyons encore la Pisquerra,
et sur la droite se trouvent les hautes falaises d'el Rallon.
Sur la piste du polygone de tir, le la DS 4 est cernée par les brebis.
Pour ceux qui connaissent bien les Bardenas nous voyons à l'horizon sur la droite le mont
de la Nasa Alta (Tripa Azul).
Traversée des badlands de la Bardena Blanca, avec à l'horizon sur la gauche
les hautes falaises d'el Rallon.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires en septembre !!!

Des exercices militaires auront lieu dans le polygone de tir et de bombardement de la Bardena Blanca durant tout le mois de septembre. L'usage de la piste principale du polygone sera donc perturbé durant les périodes suivantes :

Jeudi 15 sept : de 10h00 à 11h00
Vendredi 16 sept : de 10h00 à 11h00
Jeudi 22 sept : de 19h00 à 20h00
Vendredi 23 sept : de 11h00 à 12h00
Mardi 27, mercredi 28 et jeudi 29 sept : toute la matinée

Notez que ces exercices au tir et au bombardement seront réalisés à feux réels !!!

Carte : En rouge, la portion de piste interdite d’accès durant les exercices militaires.
En vert, les portions autorisées.
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.

 

 

Entrée des troupeaux pyrénéens dans les Bardenas.

Depuis des temps immémoriaux, les bergers pyrénéens des vallées de Roncal et de Salazar conduisent leurs troupeaux dans les Bardenas afin qu’ils y passent l’hiver dans des conditions moins rudes qu’en montagne.

L’entrée dans les Bardenas a eu lieu dimanche dernier (18 septembre) par un site connu sous le nom de « el Paso » (au nord de la Bardena Blanca). Comme chaque année, cet évènement a attiré de nombreux spectateurs et curieux ainsi que de nombreux médias régionaux.

L'entrée des brebis pyrénéennes dans les Bardenas. (photo d'archive de Frédéric Moncoqut)

 

Carcastillo fête les Bardenas.

Petite localité du nord-ouest de la Bardena del Plano, Carcastillo présente la IV° Fête des Usages Traditionnels des Bardenas.

Ces festivités se dérouleront les 17 et 18 septembre prochain.

De nombreux artisans s’empareront des rues et places du village pour les convertir en un véritable marché champêtre. Il vous sera possible de découvrir les pratiques actuelles et ancestrales des paysans bardeneros (tonte de brebis, atelier de forge, exposition d’outils antiques, visite guidée de la localité, animation pour enfants, ...).

Le programme des festivités est ici.

 

 

C'est devenu un rendez-vous incontournable, Carcastillo organise chaque année la Fête des Usages Traditionnels des Bardenas.

 

 

 

"Dia de Bardenas", la grande fête des Bardenas.

Chaque année un village bardenero est élu afin qu’il y soit organisé le "Dia de Bardenas", la grande fête des Bardenas.

Pour 2016, cette festivité se déroulera le dimanche 11 septembre dans un village bien connu des touristes : Arguedas.

Venez nombreux !!!

 

Si vous souhaitez assister à cette fête vous pouvez consulter le programme.

 

 

 

 

 

Expo-photos à Arguedas.

Une exposition photographique sera organisée du 10 septembre au 02 octobre à Arguedas, dans l’espace culturel "La Capilla".

Cette expo vous fera découvrir les Bardenas à travers le regard de photographes amateurs et professionnels locaux.
Inutile de préciser que les photographies exposées sont toutes de grande qualité.

 

Si vous souhaitez visiter cette exposition photographique vous pouvez consulter le programme.

 

 

 

 

 

AVIS AUX RANDONNEURS : Pisquerra, Ralla et Rallon enfin accessibles !

01 septembre 2016, l'interdiction d'accès aux sites de la Pisquerra, du rallon et de la Ralla vient d'être levée pour une durée de cinq mois. La prochaine fermeture devrait avoir lieu en février 2017, à priori.

 

 

Schwarzy dans les Bardenas,... chose promise, chose due !

Le 20 mai dernier le célèbre acteur américain Arnold Schwarzenegger est venu dans les Bardenas afin d'y réaliser un film publicitaire pour un jeu vidéo "Mobile Strike" (voir article plus bas dans cette page).

Le tournage a été réalisé très discrètement dans la zone de las Cortinillas (non loin du Castildetierra). Très discrètement car aucun média n'en fut averti et il n'y eut donc aucun témoin de la venue de l'acteur.

Le webmaster du présent site internet vous avait promis quelques photographies du tournage, mais force est de constater que les recherches sont longtemps restées vaines, jusqu'à aujourd'hui où deux photos du lieu de tournage on été rendues public en même temps que la vidéo en question.
Cliquez sur l'image ci-dessus pour visionner la vidéo.
 
Ci-dessus et ci-dessous, le lieu de tournage.
0
Ci-dessus, au sommet d'un relief de las Cortinillas. Schwarzy est debout le plus à droite.
Gros plan sur Arnold Schwarzenegger.
Vous avez des difficultés à reconnaitre les Bardenas ? C'est normal, ce mur fortifié est une image de synthèse.

 

 

Spectacle surréaliste à Tudela.

Si vous franchissiez l’Ebre la nuit dernière (26 août) par le pont de Tudela, vous avez alors été témoin d’un spectacle hallucinant. La visibilité y était réduite à seulement quelques dizaines de mètres en raison de ce qui pouvait faire penser à d’abondantes chutes de neiges. Mais point de neige en plein mois d’août et par nuits caniculaires, nous devons ceci à des insectes !

Ce sont donc des millions de petits "papillons" nommés Éphémères qui se sont rassemblés en ce lieu le temps d’une seule nuit (voir la vidéo)

Photos : Diario de Navarra

Les éphémères sont des petits insectes ailés parmi les plus primitifs de la planète (ils sont apparus il y a environ 300 millions d’années). Ils ont une durée de vie de seulement quelques heures et qui se limite à la reproduction (ils n’ont d’ailleurs ni pièces buccales ni tube digestif). La larve peut toutefois vivre durant trois années.

 

 

Un geste de négligence ? NON, un geste criminel !

Ce fait divers ne concerne pas vraiment les Bardenas, bien qu’il se soit déroulé qu’à une petite trentaine de kilomètre de là.

Jeudi dernier (25 août) vers midi, un incendie s’est déclaré dans les environs de Tafalla.

Avec une végétation particulièrement sèche, un temps caniculaire, et un vent modéré mais bien présent, les flammes se sont rapidement propagées de champs en champs et de pinèdes en pinèdes jusqu’à devenir totalement incontrôlables !

A gauche : Ces jours derniers l'incendie de Tafalla a fait la une des journaux navarrais.
La superficie de l'incendie était au début estimée à 3.000 hectares, aujourd'hui elle est confirmée à 4.000 hectares !

Plusieurs centaines d’hommes sont venus combattre cet incendie (pompiers, militaires, policiers, et de nombreux habitants locaux), la lutte a duré toute l’après-midi, toute la nuit, et durant une bonne partie de la journée de vendredi.

L’incendie est aujourd’hui éteint mais les dégâts sont très importants. Aucun village n’a été touché, on ne déplore aucune victime, mais ce ne sont pas moins de 4.000 hectares de champs agricoles, de steppes et de pinèdes qui ont été ravagés !
Il s’agit du plus vaste incendie en Navarre depuis 30 ans !

L'incendie de Tafalla, jeudi après-midi.

Si en période estivale nombre d’incendies sont accidentellement provoqués par des machines agricoles, celui-ci a une origine autre : une cigarette !
Selon les observations des pompiers et selon l’enquête de la Police, l’incendie s’est déclaré le long de la route AP-15. Avec le vent, les flammes ont ensuite franchi l’autoroute puis la N-121 pour ensuite se propager sur 4.000 hectares.
La personne qui a négligemment jeté sa cigarette par la fenêtre de sa voiture sait-elle au moins ce que ce geste criminel a provoqué ?
Ce fumeur a-t-il conscience de la lutte acharnée qu’ont dû mener des centaines d’hommes pour éteindre cet incendie ?
A-t-il idée du désastre environnementale qu’il a causé ?
Sait-il au moins qu’un incendie s’est déclenché après son passage sur cette route ?

A gauche : Le mégot désigné comme cause de l'incendie. (photo : Policia Foral)

Amis fumeurs, vous pouvez mettre votre santé en péril si vous le souhaitez, mais par pitié, ne jetez plus vos mégots n’importe où !!!

Si vous regardez bien dans votre véhicule, vous trouverez une petite boite très pratique que l’on nomme UN CENDRIER !

 

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Vrai ? ou faux ?

Depuis que les Bardenas sont fréquentées par les touristes français, disons depuis une petite vingtaine d’années, on entend tout et n’importe quoi. Souvent n’importe quoi d’ailleurs.
Ainsi, il peut être intéressant, voir instructif, de tordre le cou à certains clichés.

1- Bardenas ? ou Bardeñas ?
Durant les années 1990 la presse française orthographiait très souvent le nom BARDENAS avec un « Ñ », donc « BARDEÑAS » (prononcez « Bardegnas »). Cette grossière erreur a été reprise par une majorité de touristes jusqu’à assez récemment.
Alors disons-le une fois pour toute, le nom de notre désert s’écrit « BARDENAS » et se prononce « bardénasse ».

2- Les Bardenas sont un vrai désert !
La réponse est NON, bien que d’un certain point de vue il est possible de dire OUI.
Sans plonger dans des détails scientifiques, d’un point de vue géomorphologique et climatique les Bardenas ont tout d’une région à caractère subdésertique. Mais en observant la végétation et les ressources en eau (cours d’eau), seul le cœur des Bardenas, la Blanca, peut être assimilé à un désert. Les zones nord et sud, Plano et Negra, ne peuvent en aucun cas être qualifiées de désert en raison de l’abondante végétation que l’on y trouve.
Les Bardenas sont donc d’une certaine manière un désert à l’européenne, mais comparé au Sahara ou à l’Atacama elles feraient presque figure d’oasis !

3- Il s'agit du plus grand désert d’Europe !
NON, certainement pas !
D’autres zones désertiques espagnoles sont beaucoup plus vastes. Citons par exemple les déserts andalous de Tabernas et de Gorafe, ainsi que le désert aragonais des Monegros.

4- Il s'agit du désert européen le plus aride !
NON, les déserts européens les plus secs et les plus chauds sont ceux de Tabernas et de Gorafe en Andalousie. Ce sont là de vrais déserts où la vie végétale et animale peine à subsister.
Les Bardenas sont un peu plus clémentes (on y pratique l'agriculture) malgré une aridité relativement importante.

5- Les Bardenas sont sèches et poussiéreuses toute l'année  !
NON, la saison printanière y est féérique, un véritable éden verdoyant et fleuri. Mais à l'approche du mois de juin l'aridité s'empare à nouveau du désert pour en faire un univers chaud, sec et poussiéreux.

6- On y trouve des dunes de sable !
NON, aucune dune de sable dans les Bardenas.
Ceux qui affirment en avoir vu n’ont clairement jamais été dans les Bardenas.

7- Des westerns spaghetti ont été tournés dans les Bardenas !
NON, aucun western spaghetti n’y a été réalisé. Sergio Leone et Clint Eastwood n’ont même probablement jamais entendu parler des Bardenas.
Tous les westerns spaghetti ont été réalisés dans le désert de Tabernas près d’Almeria.

8- Il n’a pas plu dans les Bardenas depuis des années !
Et là encore, c’est NON.
Il pleut en toutes saisons, mais avec une prédominance pour le printemps et l’automne. L’été est très sec, c’est vrai, mais les orages aux pluies brèves et torrentielles ne sont pas rares.

9- Il y a bien longtemps les Bardenas étaient entièrement boisées !
OUI, et NON.
En fait, elles ne l’étaient que partiellement. Si les zones nord et sud (Plano et Negra) étaient effectivement recouvertes de boisements, le centre (la Blanca) ne fut très certainement jamais boisé en raison de sols impropres au développement des arbres.
Au temps des romains, et même bien avant, la Bardena Blanca était déjà une vaste steppe désertique.

10- L’accès aux Bardenas est interdit durant plusieurs mois par an pour protéger les oiseaux ! 
NON, l’accès aux Bardenas est autorisé toute l’année !
Il y a bien une interdiction temporaire, mais celle-ci ne concerne que les secteurs de Pisquerra-Rallon-Ralla-Gorra-Zapata, ce qui correspond à une infime partie du territoire. Cette interdiction d’accès s’étend généralement de février à août.

11- L’accès aux Bardenas est interdit durant les manœuvres militaires !
NON, tout le territoire des Bardenas est accessible librement même durant les manœuvres militaires.
Seules exceptions, lorsque les manœuvres sont réalisées à feu réel, la piste du polygone de tir peut alors être fermée à la circulation durant quelques heures. Tout le reste du territoire est libre d’accès.

12- La base militaire des Bardenas appartient à l’armée américaine !
Autrefois OUI, mais maintenant NON.
Les militaires américains ont effectivement créé et intensément utilisé cette base et son champ de tir de 1951 à 1992.
En quittant les Bardenas, les américains ont laissé l’usage du champ de tir aux militaires espagnols.

13- Les Bardenas sont situées en Aragon !
OUI, et NON.
Le Parc Naturel des Bardenas Reales se situe exclusivement en Navarre, mais les Bardenas au sens large se situent également en Aragon.
Cette Bardena aragonaise n'a aucun statut officiel, elle s’étant du nord au sud en longeant la frontière navarraise et a une superficie proche de celle de la Blanca.

14- Les Bardenas sont situées au pied des Pyrénées !
Les Pyrénées ne sont pas si loin que ça, mais NON, le sommet plus élevé et le plus proche des Bardenas n’est pas pyrénéen.
Au sud se trouve une large et haute montagne qui s’impose dans le paysage avec sa belle coiffe neigeuse : le mont Moncayo (2314 m d’altitude, point culminant de la Cordillère Ibérique).

15- Les Bardenas sont basques !
Voici un sujet qui va en irriter certains.
NON, les Bardenas ne sont pas basques, elles sont navarraises !
Une explication claire s’impose :

La Navarre, ce n’est pas le Pays-Basque.
Selon divers sondages près des deux tiers des navarrais ne se considèrent pas basques, et d'un point de vue linguistique seul le nord de la Navarre est bascophone, le centre et le sud (là où se situent les Bardenas) ne le sont pas.
Le sud a le regard tourné à la fois vers Pampelune et vers Saragosse (Aragon), mais nullement vers le Pays Basque.
Les fêtes populaires navarraises sont malgré tout très proches de celles des basques, notamment en ce qui concerne les tenues vestimentaires aux couleurs rouge et blanc, et sans oublier le fameux et inévitable foulard rouge. Les points communs s’arrêtent là, les festivités, rien d’autre.

Ainsi, n’allez surtout pas dire à un navarrais du centre et du sud qu’il est basque, car il vous répondra certainement et assez fermement « Un navarrais est navarrais !!! »

Mariano Rajoy, actuel Président du Gouvernement espagnol, l’a lui-même déclaré : « La Navarre est la Navarre depuis des siècles, le Pays Basque n'existe pas ! » Cette déclaration fort peu diplomate traduit assez bien l'état d'esprit des navarrais.
En fait, par ses propos Mariano Rajoy désigne le Pays Basque des fameuses 7 provinces, une vaste zone culturelle et linguistique qui n'a au final aucune existence officielle.
Le Pays Basque des 7 provinces ne serait donc que du folklore ?

Quoi qu'il en soit, et quoi qu'en disent certains guides touristiques et sites internet, la Navarre possède son propre gouvernement et est une communauté autonome à part entière en totale indépendance du Pays Basque qui est, lui, une toute autre communauté autonome.

A bien y regarder, il n'y a que les français et les basques pour croire que la Navarre fait partie du Pays Basque. Les espagnols, et navarrais en tête, ne l'entendent pas de cette oreille !

 

 

La cure de jouvence d’Arguedas.

Arguedas est un village bien connu des passionnés des Bardenas puisque situé à l’entrée du désert, d’ailleurs son slogan n’est-il pas "Arguedas, puerta de las Bardenas" ? (Arguedas, Porte des Bardenas)

Arguedas, donc, connait actuellement une grande rénovation de certains de ses quartiers. La Place del Général Clemente, autrefois vide et très austère, est aujourd’hui un lieu de vie et de joie. Parmi les nouveautés sur cette place soulignons la présence d’une petite aire de jeux pour enfants, d’un large espace accordé au bar Bronte afin d’y installer des tables et des chaises, et en toile de fond une superbe et impressionnante peinture murale montrant l’un des plus réputés paysages des Bardenas : celui de la Pisquerra.

La place était, disons-le clairement, vide et laide (en haut).
A ujourd'hui elle se montre particulièrement attractive (en bas, photo de Javier Garcia).

Force est de constater que le maire d’Arguedas rend son village de plus en plus attractif et cela devient particulièrement intéressant pour les touristes (notons par exemple, entre autres choses, la remarquable mise en valeur des anciennes habitations troglodytes, ainsi que le parking réservé aux camping-caristes situé au pied des falaises du village).

 

 

Une étrange brume aux senteurs de bois brûlé.

Aujourd’hui, dimanche 07 août, le ciel des Bardenas s'est voilé d'une étrange brume aux senteurs de bois brûlé. En fait de brume, il s'agissait de fumées provenant d'un incendie de forêt situé à 75 kilomètres de là, en Aragon.

Ici, dans les Bardenas (nous voyons les falaises du Vedado de Eguaras sur la gauche), la fumée de l'incendie est diffuse mais bien présente. . Photo : Agence Compañía de Guías de Las Bardenas

Le feu s'est déclaré pour des raisons inconnues dans le Haut-Aragon, près du village d’Atarés (non loin de Jaca).
Durant l’après-midi les vents ont rabattu les fumées de l'incendie vers le sud-ouest, c'est à dire vers les Bardenas Reales, d'où la présence de "cette étrange brume aux senteurs de bois brûlé".

Certains se souviendront d’une brume semblable ayant recouvert les Bardenas le 19 août 2009, il s’agissait là aussi de fumées provenant d’un feu de forêt situé à 40 km, non loin de Saragosse (voir "Flash infos 2009").

 

 

Accident suite à une vitesse excessive.

19 juillet, peu d’informations ont filtré concernant ce fait divers qui ne fut même pas mentionné dans la presse locale.
Tout ce que l’on peut dire c’est qu’un 4x4 immatriculé en Suisse s’est retrouvé sur le toit après une perte de contrôle sur une piste des Bardenas.
Il semblerait que cet accident soit du à une vitesse excessive à l’approche d’un virage, puis à un coup de frein trop brutale sur cette piste caillouteuse.
On ne déplore aucun blessé grave.

Un agent de la Police régionale effectue des relevés (marquages à la bombe orange) afin de déterminé la trajectoire du véhicule accidenté.
Le 4x4 suisse posé sur le toit en bordure de piste.
Sur la gauche se trouve un autre 4x4 appartenant à des touristes venus porter assistance.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Fortes chaleurs et orages violents, soyez prudents !

Depuis une dizaine de jours les températures sont particulièrement élevées dans et autour des Bardenas, les maximales flirtent fréquemment avec les 40°c à l'ombre et les températures nocturnes peuvent monter jusqu'à 25°c !
Aux fortes chaleurs s'associe très souvent de violents orages tels que ceux que nous pouvons voir actuellement dans la région.

Températures élevées et orages, voici donc ce qui peut vous attendre si vous vous rendez dans les bardenas durant cet été.

De nombreux touristes semblent négliger les risques liés à la chaleur, ces risques ne sont pourtant pas à prendre à la légère !

Quelques précautions s’imposent : Pensez à vous protéger du soleil (chapeau, lunettes, etc) et de la chaleur (buvez de l’eau, beaucoup d’eau, et n’hésitez pas à acheter quelques très rafraîchissants vaporisateurs d'eau).

Si les prévisions annoncent des températures à l'ombre supérieures à 35°, évitez de vous aventurer dans les Bardenas, surtout durant les heures les plus chaudes de la journée (de 10h00 à 19h00).

N’oubliez pas que l’ombre est un luxe rare dans les Bardenas. En cas de problème, sachez que c'est au fond des barrancos (ravins) que vous aurez le plus de chance de trouver un peu d’ombre, mais ne comptez pas y trouver de la fraîcheur. En été, où que l'on se trouve, Bardenas = chaleur.

 

 

Incendie dans le Vedado de Eguaras.

Aujourd’hui, vendredi 08 juillet aux environs de 14h30, un incendie a brulé 4,5 hectares dans la Réserve Naturelle du Vedado de Eguaras (zone forestière et agricole contigüe à la Bardena del Plano).
Selon les premiers éléments de l’enquête ce feu aurait été accidentellement déclenché par une moissonneuse-batteuse. Il ne s’agit pas là d’un cas isolé, les engins agricoles étant fréquemment à l’origine des feux de végétation durant la saison chaude et sèche de l’été.

 

 

Violent orage sur les Bardenas !

Hier soir (lundi 04 juillet) un orage particulièrement violent a frappé les régions aragonaise et navarraise, et pour ce qui nous intéresse les Bardenas Reales.
Comme l’indique la carte ci-contre, les impacts de foudre relevés par les services météo sont très nombreux (près de 90 impacts rien que dans les Bardenas) et essentiellement concentrés sur la moitié nord du territoire.

La photo satellite ci-dessous montre la taille impressionnante de la masse nuageuse qui se trouvait au-dessus de la Navarre et de l’Aragon à 21h15.
Au moment où ce cliché a été pris le soleil était déjà bas sur l’horizon, notez l’ombre des nuages qui s’étale vers la méditerranée sur plus de 200 km !!!

  .

Les Pyrénées ainsi que toute la vallée de l’Ebre ont été touchées par ce violent orage. Non loin des Bardenas, les habitants de Saragosse ont été les témoins de la formation d’un impressionnant nuage de type "cumulonimbus arcus" (photos ci-dessous).

Photos prise hier soir à Saragosse par D.Eito, Y.Tarancon et A.Zinqueta

 

 

"Extreme Bardenas 2016", la course du désert.

La célèbre course VTT "Extreme Bardenas" s'est déroulée samedi dernier (02 juillet).

Quelques 1500 vététistes ont participé à cette dix-neuvième édition et ont parcouru près de 100 km de pistes poussiéreuses !!!

Cette course prestigieuse est organisée chaque année par le club cycliste d’Arguedas.

Rares sont les français à avoir participé à cette course VTT particulièrement éprouvante, alors si vous êtes un mordu du vélo n’hésitez pas !
Inscrivez-vous l'année prochaine !

 

Informations concernant la course 2016 (en espagnol).

 

 

 

Réintroduction de faucons.

50 faucons crécerellette ont été lâchés aujourd’hui (22 juin) dans les Bardenas dans le but de réintroduire durablement l’espèce.
Ces faucons sont issus d’un élevage situé dans la région Estrémadure (sud-ouest de l’Espagne). Ils ont été libérés en deux temps et en deux groupes, le premier groupe comprenait 26 oiseaux et l’autre 24.

A droite : Un faucon crécerellette dans la Bardena Blanca (photo de Frédéric Moncoqut).

Le faucon crécerellette est un rapace de très petite taille, plus petit et bien plus léger qu’un pigeon ramier.

 

 

Enfin un muladar dans les Bardenas.

Un vautour fauve dans la Blanca Alta. . Photo : Frédéric Moncoqut
Une aire de nourrissage (nommée "muladar" en espagnol) pour oiseaux nécrophages sera prochainement créée dans les Bardenas, l’objectif étant de freiner le déclin de la population des vautours percnoptères et d’assurer la tranquillité des éleveurs de bétail (les vautours fauves affamés s’attaquent parfois aux agneaux).
Jusqu’à présent le seul muladar proche des Bardenas était celui de Tauste, en Aragon, mais celui-ci est malgré tout trop éloigné des Bardenas. Quelques muladars sauvages (voir "Flash infos 2011") ont bien été aménagés par des bergers mais ils sont illégales et actuellement tous inexploités.

Bien que le lieu d’implantation de cette aire de nourrissage ne soit pas encore dévoilée, il a été annoncé qu’un observatoire accessible à tous sera bâti à proximité.

Les muladars, quelle utilité ?
Avant que les muladars ne se généralisent en Espagne, les bergers avaient pris l'habitude d'abandonner leurs animaux morts (brebis, chèvres, vaches, cochons, etc) en pleine nature, faisant ainsi le bonheur des renards, vautours et autres animaux sauvages. Lorsque cette pratique ancestrale fut interdite il fut décidé de créer des aires de nourrissage afin que les grands rapaces charognards puissent continuer à subsister. Dans ces aires sont déposées au moins une fois par semaine des carcasses de vaches, de cochons et de brebis.
Interdits durant les années 1990 et 2000 afin de lutter contre l’épidémie de la vache folle, les muladars sont de nouveau autorisés. Et il y avait urgence car depuis quelques temps les vautours affamés devenaient de plus en plus agressifs et n’hésitaient pas à s’attaquer aux jeunes bovins et ovins bien vivants !

 

 

On aura tout vu, ou presque...

Les guides de l’agence de tourisme "Bardenas by locals" ont fait une rencontre pour le moins inattendue.

Aujourd’hui (06 juin), au détour d’un barranco situé non loin du Castildetierra, ils ont eu la surprise de tomber nez à nez avec quatre demoiselles intégralement nues.

Exhibition ? Nudistes ? Non, le tournage d’un film pornographique ! ! !

Une première dans les Bardenas !

 

 

29ème Manifestation Anti-Militaires.

La vingt-neuvième marche anti-polygone de tir a eu lieu ce jour, dimanche 05 juin.
Aucun incident n'a été signalé durant cette manifestation pacifique.

 

A gauche, capture d'écran du journal télévisé d'une chaine espagnole.

 

 

Manifestation Anti-Militaires, embouteillage à prévoir.

La 29° marche anti-polygone de tir aura lieu dimanche prochain (05 juin) en fin de matinée.

Comme chaque année le rassemblement des manifestants se fera à 11h30 devant le Centre d’Informations d’Aguilares, et le départ vers l’entrée de la base militaire est programmé pour 12h00.

Si vous avez l’intention de partir en randonnée ce jour là, attendez-vous à quelques embouteillages. Le mieux serait de vous rendre dans les Bardenas par l’entrée nord, c'est-à-dire par el Paso.

 

A droite : L'affiche 2016 de la marche anti-polygone de tir.

Ci-dessous : NON à la Guerre !!! OUI à la Paix !!!
Les moutons bardeneros, symboles de paix et "victimes" des nuisances militaires, sont chaque année représentés sur les affiches.

.

 

 

Encore un raton laveur découvert dans les Bardenas.

Hier, mercredi 01 juin, un raton laveur a été trouvé mort au pied d’un pilonne électrique non loin de l’étang del Férial (Bardena del Plano). Selon la Police provinciale l’animal a été électrocuté.

C’est la troisième fois qu’un raton laveur est découvert dans ce secteur des Bardenas. Le raton laveur est un animal d’origine nord-américaine classé en Europe comme espèce exotique, envahissante et nuisible.

Pour plus d'infos, voir un autre article sur ce thème plus bas dans cette page (publié début avril).

 

 

Frédéric Moncoqut publie dans un site espagnol.

A la demande du site "cincovillas.com", Frédéric Moncoqut a rédigé en espagnol une présentation exhaustive de la Bardena Aragonaise.

L’article et les photos ont été mis en ligne le 30 mai 2016.
Vous pouvez lire la traduction en français de cet article en cliquant ici.

 

 

Nouveau livre sur les Bardenas.

Le nouveau livre de Frédéric Moncoqut (webmaster du présent site internet) est enfin disponible. Il s’agit d’un ouvrage de vulgarisation scientifique qui va vous permettre de découvrir les merveilles et les étrangetés géologiques des Bardenas, ainsi que l'histoire du territoire à travers le temps.

En seconde partie du livre, vous découvrirez pas moins de 28 singularités géologiques plus étranges les unes que les autres.

Cet ouvrage est en vente sur internet dans des librairies en ligne, vous ne le trouverez pas dans les commerces.

Il est publié sous deux formes :
- Grand format et bonne qualité photo, mais au tarif assez dissuasif (Blurb).
- Petit format et petit prix, mais de qualité photo plutôt moyenne (TheBookEdition).

L’auteur vous recommande donc la version "petit prix", très pratique de par sa petite taille. Le grand format étant plutôt réservé aux passionnés inconditionnels des Bardenas.

Pour plus d’infos concernant ce nouveau livre, rendez-vous page "Livres et guides" dans le présent site internet.

 

 

Schwarzy dans les Bardenas !

Vendredi dernier (20 mai), le célèbre acteur, bodybuilder, homme d’affaire et homme politique américain Arnold Schwarzenegger est venu très discrètement dans les Bardenas.

L’objectif de cette visite surprise était de participer au tournage d’une publicité. Le spot de pub (pour un jeu vidéo) a été réalisé dans la zone de las Cortinas, plus exactement près du cabezo de Cortinillas.

Durant ces derniers jours Schwarzy était à Barcelone dans le cadre de la préparation du prochain Arnold Classic Europe (festival de Bodybuilding). Avant de retourner aux USA, il quitta la capitale catalane pour se rendre à Belchite puis dans les Bardenas avec une équipe de tournage afin d’y réaliser le spot de pub en question.

Belchite est un village aragonais à coté duquel se trouve le "Vieux Belchite", un village bombardé durant la guerre civile et conservé en l’état par devoir de mémoire. A Belchite la venue d’Arnold Schwarzenegger fut rapidement repérée par des jeunes gens à qui il a été demandé la plus grande discrétion,... mais l’info a rapidement fuité sur les réseaux sociaux.
Nul n’imaginait alors que la star se rendrait ensuite dans les Bardenas, ce qui fut fait dans le plus grand secret vendredi dernier.

La venue dans les Bardenas de la star hollywoodienne fut beaucoup plus discrète, même les autorités locales n’étaient pas au courant. Il faut bien reconnaître qu’un homme aussi populaire qu’Arnold Schwarzenegger aurait attiré une foule immense, probablement des centaines de fans, et le tournage du spot de pub aurait été compromis.

Pour le moment aucune autre info n’a filtré sur le sujet, mais dès que le webmaster du présent site internet en saura plus vous en aurez connaissance,... photos et vidéo à l’appui !

 

 

Interview dans un grand journal espagnol.

Frédéric Moncoqut, spécialiste des Bardenas et webmaster du présent site internet, a été interviewé par une journaliste du très réputé journal espagnol "La Vanguardia".

L’article de presse a été publié dans l’édition du 08 mai 2016.

Notons également la participation à cette interview du bardenero José Maria Samanes ainsi que du Président du Parc Naturel des Bardenas Reales".

Vous pouvez lire cet article en cliquant ici.

 

 

Arguedas fête sa "Trashumancia".

Arguedas est un village bardenero où les fêtes religieuses et profanes sont particulièrement nombreuses.

La Trashumancia est l’une d’elles, il s’agit d’un lâcher de taureaux encadré par toute une escorte de cavaliers.

Cette fête très impressionnante mérite d’être vue, alors si vous vous trouvez dans la région le samedi 07 mai prochain n’hésitez pas, allez assister à la "Trashumancia 2016" !

 

 

 

 

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des exercices militaires auront lieu les 26, 27 et 28 avril, de 10h00 à 11h00 et de 13h00 à 14h00.
Ces exercices seront réalisés à feux réels !

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone pourra être perturbé durant les horaires indiqués pour ce jour (interdiction temporaire de circuler tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).
Arrangez-vous pour ne pas vous trouver en ces lieux durant les horaires des manœuvres militaires !

La piste menant au Castildetierra restera, à priori, totalement libre d'accès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : La ligne discontinue désigne la piste qui sera temporairement strictement interdite d'accès. .
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (normalement libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

Accident de buggy dans la Blanca.

Samedi 23 avril : Un accident a eu lieu cet après-midi à 15h55 dans la Bardena Blanca, il concerne un buggy appartenant à une agence de randonnées motorisées.

Le véhicule a semble-t-il fait une sortie de piste et s’est renversé. Les deux occupants ont été blessés dont l’un assez gravement.

Les blessés sont de nationalité française et originaires de Le Bourdeix (Dordogne).
Le conducteur, un homme de 44 ans, a été transporté en ambulance vers l’hôpital Reina Sofia de Tudela avec un pronostique léger (divers lésions). La passagère, plus gravement blessée, a été évacuée en hélicoptère vers le Complexe Hospitalier de Pampelune avec un pronostique réservé (polytraumatisme).

Pour le moment rien n'explique cet accident, d'autant plus que la piste est à cet endroit très bien entretenue.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.


Photos : Jesus Leon Pejenaute et "pamplona-actual"

 

 

Trois ovnis dans le ciel nocturne !

Hier soir (22 avril), de nombreux habitants d’Arguedas et de Valtierra ont pu observer d’étranges lumières dans le ciel nocturne.
Au nombre de trois, ces lumières sont arrivées rapidement au-dessus de la Sierra de Yugo (en lisière des Bardenas) où elles sont aussitôt restées stationnaires durant plusieurs minutes. Elles ont ensuite commencé à se mouvoir doucement avant de disparaître.
Selon les témoins ces lumières étaient constantes et assez vives, elles étaient de couleurs blanches, rouge et violette. Aucun bruit n’a été entendu durant tout le temps de l’observation.
Les témoins sont formels, il ne s’agissait en aucun cas d’avions, d’hélicoptères ou même de drones !

Captures d'écran d'une vidéo réalisée cette nuit là par un habitant d'Arguedas, nous y voyons l'un des trois ovnis.
Les images ont été réalisées avec un téléphone portable, elles sont donc de mauvaise qualité et
nous en apprennent peu sur cette apparition. . . . Vidéo : Alberto Guallard Resa

Cette triple apparition d'ovnis rappelle curieusement celle de Jaca qui eut lieu en novembre 1996 (voir "Flash infos 2004").

Ce n’est pas la première fois que des ovnis sont signalés dans et près des Bardenas, le présent site internet et son webmaster prennent ce phénomène très au sérieux au point que plusieurs articles y ont été consacrés (voir pages "Flash infos" 2004, 2005, 2011 et 2015).

 

Les OVNIS, y croire ou non ?
Chacun est libre de penser ce qu’il veut du phénomène ovni, mais pour avoir une opinion objective faut-il encore se documenter sérieusement sur le sujet,... Hors, force est de constater que rares sont les incrédules à avoir pris cette initiative.
Comment peut-on donc déclarer haut et fort "Je n’y crois pas, les ovnis n’existent pas !!!" quand on ne connaît rien au problème ?
A ceux-ci nous pourrions dire : "Documentez-vous sérieusement, vous vous prononcerez après !".

 

 

Un touriste à moto fait une chute grave.

Aujourd’hui, dimanche 17 avril vers 12h30, un motocycliste néerlandais âgé de 41 ans a fait une lourde chute sur une piste non loin du secteur d’el Paso (nord de la Bardena Blanca).
Le blessé a été transporté par hélicoptère jusqu’à l’hôpital Reina Sofia de Tudela.
Selon le premier diagnostique, il aurait un bras cassé et divers contusions.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Un raton laveur capturé dans les Bardenas.

Il y a quelques jours de cela (début avril), les gardes du Parc Naturel des Bardenas ont capturé un animal exotique dans le secteur de l’étang d’el Férial (Bardena d’el Plano) : un raton laveur !

Photo d'un raton laveur.

Par "exotique", il faut entendre "non originaire" de la région, car le raton laveur est un animal nord-américain et est classé en Europe comme espèce exotique, envahissante et nuisible.

Des empruntes avaient été repérées depuis quelques temps par les Gardes du Parc Naturel, alors c’est derniers ont déposés en divers lieux des pièges afin de capturer l’animal (un mâle adulte).
C’est la deuxième fois qu’un raton laveur a été signalé en Navarre, le précédent ayant été capturé au même endroit l’été dernier (il s’agissait d’une femelle).

 

 

La renarde de Doña Blanca, toujours au rendez-vous.

Si vous êtes un habitué des Bardenas et de ce site internet, vous avez certainement entendu parler de la renarde de Doña Blanca.

Cette renarde est devenue en quelques années la mascotte du Vedado de Eguaras, ce petit îlot forestier enclavé entre la Blanca et el Plano (à l’ouest des Bardenas).

Tous ceux qui ont rencontré la renarde de Doña Blanca peuvent en témoigner : tel un petit chien, elle n’hésite pas à s’approcher des randonneurs et à les suivre sur les pistes. Cette renarde est si sociable qu’elle accepte volontiers les bouts de pain que l’on lui offre.

Chaque année, depuis 2009, vous êtes nombreux à attendre des nouvelles de ce petit canidé, histoire de savoir si il a survécu au froid et à la famine de l’hiver, et surtout si il a pu échapper aux coups de fusil des chasseurs ; ... et chaque année, quelques randonneurs viennent nous rassurer en nous rapportant de bonnes nouvelles toutes fraiches.

A titre d’exemple, en ce début avril, ce sont des vététistes espagnols qui nous font part de leur rencontre avec ce sympathique animal.

Attirée par la bonne odeur de saucisses cuites, notre renarde va rapidement montrer le bout de son nez.

Photos prises ce matin (09/04/16)  par J.P. Mazuque et G.Urmeneta

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires, encore et encore...

Décidément, en ce début d’année les exercices militaires réalisés à feu réel se succèdent à un rythme inhabituel !

Les prochains, donc, auront lieu lundi prochain, les 30 et 31 mars, ainsi que le 01 avril, de 12h00 à 13h00 (une seule petite heure de bombardement par jour, c'est tout de même moins désagréable que des journées entières).

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone pourra être perturbé durant les horaires indiqués pour ce jour (interdiction temporaire de circuler tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied). Voir la carte dans l'article situé un peu plus bas.

La piste menant au Castildetierra restera, à priori, totalement libre d'accès.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Encore des manœuvres militaires !

L'info est tombée en tout début de matinée, donc un peu tard pour que les touristes puissent adapter leur visite des Bardenas (en temps normal le présent site internet est informé des dates des exercices militaires plusieurs jours à l'avance).

Bref, des exercices militaires ont eu lieu ce matin, 15 mars, de 11h00 à 14h00.
Les conditions de circulation ont été identiques à celles du 07 mars dernier (voir article ci-dessous).

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des exercices militaires auront lieu lundi prochain, le 07 mars, de 14h00 jusqu'à la tombée de la nuit.
Ces exercices seront réalisés à feux réels !

En conséquence de quoi, l'usage de la piste principale du polygone pourra être perturbé durant les horaires indiqués pour ce jour (interdiction temporaire de circuler tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).

La piste menant au Castildetierra restera, à priori, totalement libre d'accès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : La ligne discontinue désigne la piste qui sera temporairement strictement interdite d'accès. .
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (normalement libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

De la poussière africaine s’abat sur les Bardenas.

Si vous vous trouviez dans les Bardenas hier (22 février), ou ailleurs en Espagne, peut-être avez-vous remarqué ce ciel étrangement brumeux. Contrairement aux apparences ce n’était pas du brouillard mais de la poussière de sable en suspension dans l’air, et cela se confirma dès les premières goutes de pluie.

De la poussière de sable ?
Le phénomène est bien connu dans le pays ainsi que dans le sud de la France : lorsqu’une tempête de sable sévit dans le Sahara, les particules de sable très légères s’accumulent en altitude et forment de véritables nuages, et si le vent souffle vers le nord comme ce fut le cas hier, et bien ce nuage peut recouvrir une bonne partie du Portugal et de l’Espagne, et plus rarement la France.
Le ciel se retrouve alors voilé, un peu à la manière d’une brume de chaleur, et dès les premières pluies cette poussière de sable tombe au sol en "salissant" tout se qui s’y trouve.

Cette photo satellite (ancienne, puisque du 27/09/2013) est très parlante, on y voit un long nuage de sable partir vers l’Espagne depuis l’Afrique du nord.
.
C’est souvent ainsi que l’on découvre le sable du Sahara, sur nos voitures après la pluie.
(photos prises hier près des Bardenas, en Aragon)

 

 

Une jeune touriste française se blesse lors d'une chute.

Ce matin (samedi 20 février) à 09h43, une touriste française de 24 ans s'est blessée lors d’une chute dans le secteur de las Cortinas (non loin du Castildetierra).

La jeune femme se promenait accompagnée de deux autres personnes lorsque survint l’incident dont les circonstances exactes restent à déterminer.
Aussitôt alertés par l’intermédiaire du numéro d’urgence 112, les pompiers de Tudela ont envoyé sur place un hélicoptère médicalisé en provenance de Pampelune. La victime a été installée sur une civière puis déposée dans l’hélicoptère qui, à 11h22, s’envola rapidement vers le Complexe Hospitalier de Navarre.

Photos : EP/Gobierno de Navarra

Selon un premier diagnostique, la jeune touriste française souffrirait d’une contusion des lombaires avec une possible répercussion sur la colonne vertébrale.
La police régionale s’est également rendue sur place.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

AVIS AUX RANDONNEURS : Pisquerra, Rallon et Ralla interdits d'accès !

Et c'est reparti, comme chaque année, c'est juste une question d'habitude.

L'interdiction d'accès aux zones Pisquerra-Rallon-Ralla-Gorra-Zapata est effective depuis ce matin, lundi 08 février (un mois plus tôt que l'année dernière). Notons que selon les responsables du Parc Naturel vous pourrez de nouveau vous rendre dans les zones précitées dès la fin août.

Ces zones sont visibles sur carte ICI.

Comme ce fut le cas en 2015, les Gardes se rendront régulièrement dans ces zones afin d’éduquer les touristes sur tout ce qui concerne les rapaces, pour cela il vous sera même proposé d’observer ces grands oiseaux et leurs nids à l’aide de longues-vues.

L’éducation des touristes plutôt que la fermeté et la répression, les responsables du Parc Naturel changent de tactique mais la finalité reste la même : ACCES INTERDIT.

Pourquoi interdire l’accès à ces zones ? De nombreux rapaces se reproduisent et nichent en ces lieux et il a été constaté que le passage répété d'une surabondance de randonneurs perturbe l'accouplement de ces oiseaux et met en péril le développement de leurs progénitures. Ces sites se situent tous dans la ZEPA de la Bardena Blanca (Zone spéciale de protection des rapaces et des oiseaux des steppes).

Il est clair que cette réglementation est une contrainte peu réjouissante pour les randonneurs et pour les professionnels du tourisme, mais il vous est tout de même demandé de respecter cette interdiction d'accès, d’autant que les gardes du Parc Naturel des Bardenas Reales patrouillent fréquemment en ces lieux.

 

 

INFO très utile à connaître !!!

Info valable uniquement en ce qui concerne la piste principale du polygone de tir (Bardena Blanca).
Les touristes se font régulièrement piéger, lorsqu'une petite portion de cette piste est inondée vous pouvez avoir le réflexe de contourner cet obstacle par la droite ou par la gauche.

Grave erreur ! En procédant ainsi vous roulerez directement sur des sols argileux non caillouteux et imbibés d'eau, et inévitablement ce sera l'enlisement !

Les portions de piste dont nous parlons sont fréquemment inondées, et pour pallier à tout problème d'enlisement les responsables du Parc Naturel ont bétonné la piste en ces lieux, donc plus de risque d'enlisement si vous traversez ces larges flaques d'eau.

Attention toutefois lors des fortes pluies, dans votre véhicule vous êtes seul maitre à bord et si vous estimez qu'il y a vraiment beaucoup trop d'eau il sera plus prudent de ne pas tenter le diable et de faire demi-tour.

Si l'eau est vraiment trop abondante, mieux vaut alors être prudent et faire demi-tour.

Pour prendre connaissance des autres pièges liés aux pluies, veuillez cliquer ici.

 

 

Des chiens de traîneau dans les Bardenas.

Voici une scène pour le moins insolite et totalement inattendue : Durant ces dernières semaines un espagnol, Baltasar Gallardo, s’est régulièrement rendu dans les Bardenas dans l’unique but d’entrainer ses chiens de traîneau, des huskys en l’occurrence.

Bien qu’il n’y ait pas de neige dans les Bardenas, ni même de températures négatives extrêmes, il semblerait que les pistes de la Bardena Blanca constituent un terrain d’entrainement idéal pour ces chiens.
Pas de neige donc, mais qu’à cela ne tienne car si un traineau ne peut être utilisé Baltasar Gallardo utilise un quad comme monture. Ce quad est alors tiré sur des kilomètres par les huskys, moteur éteint bien sûr, et n’allez pas croire qu’il s’agit d’une torture pour ces braves toutous, non, ils aiment ça !

L’objectif de ces entrainements intensifs est de participer au championnat d’Europe de chiens d’attelage « longue distance » qui se déroule chaque année en Norvège.

 

 

 

 

 

Les Bardenas.

 

 

 

 

 

La Norvège.

56 heures en voiture depuis la Navarre, et nous voila arrivé à destination dans le pays scandinave.
Là, l’ambiance est radicalement différente : de vastes forêts nordiques, des lacs gelés, de belles réserves naturelles, de grands élevages de rennes, et des températures de -30°c !

Ici, en Norvège, Baltasar et ses chiens sont dans leur élément !
 

« La petite Alaska », c'est ainsi que ce nomme le lieu où se déroule le championnat.

Photos : Facebook et journal Marca.

 

 

Nouvelle distinction pour les Bardenas.

Le site internet Niumba, de TripAdvisor, vient de désigner les Bardenas Reales comme étant l’un des 10 sites naturels parmi les plus spectaculaires d’Espagne.

Cette distinction vient s’ajouter à celle délivrée aux Bardenas l’an dernier, à savoir le prestigieux et très convoité « Certificat d’Excellence TripAdvisor » avec la note de 4,5 sur 5 (voir « Flash infos 2015).

Le site internet Niumba TripAdvisor est le portail leader en location de vacances dans le monde, avec plus de 100.000 annonces distribuées par tous les secteurs touristiques rien que pour l’Espagne (plages, stations de ski, centres urbains et secteurs ruraux). Les voyageurs du monde entier consultent Niumba TripAdvisor quotidiennement afin de dénicher leurs futurs lieux de vacances.

 

 

Les sangliers navarrais posent problème.

Il y a quelques jours, le présent site internet a mentionné un accident mettant en cause un motocycliste et un sanglier. Ce fait divers pourrait très vite tomber dans l’oubli mais le webmaster a décidé de revenir sur le sujet pour une raison très simple : cet accident n’est pas un cas isolé en Navarre.

En effet, les sangliers sont actuellement en surpopulation et posent donc de sérieux problèmes de sécurité sur le réseau routier sud-navarrais. La recrudescence d'accidents routiers dus aux sangliers devient préoccupante, il ne se passe pas une semaine sans qu’il n’y ait au moins trois ou quatre collisions avec ces animaux.

.

Les automobiles qui percutent un sanglier subissent bien souvent d’importants dommages, même à faible vitesse.

Si vous envisagez de vous rendre prochainement dans le sud de la Navarre, sachez que la plupart des accidents ont lieu la nuit, il est donc vivement recommandé de vous montrer très vigilant au volant.

Le sanglier est essentiellement nocturne, il sort à découvert peu avant le crépuscule et ne fait guère de différence entre un champ et le bitume ; s’il a décidé de traverser une route il le fera quoi qu’il arrive.
Si une collision ne pouvait être évitée, arrangez-vous pour contrôler l’impact le mieux possible, tenez fermement le volant sans le tourner durant le freinage, cela vous évitera une sortie de route,… voir pire.
Après l’impact, installez vos triangles de sécurité à plus de 50 mètres devant et derrière votre véhicule, portez votre gilet réfléchissant, puis alertez les secours en téléphonant au 112. Si le sanglier n’est que blessé surtout ne l'approchez pas car il est potentiellement dangereux, cet animal est doté d’armes redoutables : des canines particulièrement développées et très acérées.

Le sanglier est un animal sauvage trapu et puissant pouvant peser plus de 150 kg.

De fréquentes battues sont organisées par les chasseurs afin de réguler la population de sangliers, notamment dans et autour des Bardenas (zones d’el Plano et de la Negra), on peut être un fervent défenseur de la nature (anti-chasse) et comprendre cette nécessité.

 

A gauche : Le sanglier est un gibier très abondant en Navarre, les battues sont fréquemment organisées lorsqu'il est constaté une surpopulation.

Ci-dessous : Quelques rares chasseurs ont opté pour une arme atypique : l’arc.
Sur cette photographie prise dans les Bardenas, ce chasseur à l’arc (qui désire garder l’anonymat) pose à coté d’un sanglier mâle de grande taille qu'il vient d'abattre  :
178 kg !!! Un véritable monstre.

.

 

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Collision avec un sanglier.

Hier, samedi 23 janvier à 12h15, un motocycliste a été blessé lors d’une collision avec un sanglier dans le nord-ouest des Bardenas.

L’accident a eu lieu dans la zone connue sous le nom de "Espartosa".
Le motard, âgé de 57 ans et résidant à Altsasu (Navarre), a rapidement été pris en charge par les services de secours. Selon les premiers examens il aurait une cheville cassée.

 

 

 

 

Lors d'un accident, l'impact d'un sanglier avec un véhicule n'est pas à prendre à la légère, cet animal trapu et puissant peut peser jusqu'à 150 kg, voir plus.

Les accidents routiers impliquant des sangliers sont de plus en plus fréquents en Navarre, surtout la nuit, la prudence s’impose...

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Pétition 2014, quoi de neuf pour 2016 ?

Vous vous en souvenez certainement, l’année 2014 fut marquée par une importante pétition qui circula dans tous les villages bardeneros ainsi que sur le web, l’objectif de cette pétition étant de mettre un terme définitif aux interdictions récurrentes mises en place dans la gestion touristique des Bardenas.

Cette pétition fut un véritable succès puisque les responsables du Parc Naturel des Bardenas Reales se virent contraints d'organiser des réunions de travail dans de nombreux villages afin que la population puisse exprimer ouvertement ses préoccupations et ses inquiétudes, nous étions donc en droit de penser que les choses allaient évoluer dans le bon sens... mais qu’en est-il aujourd’hui, en 2016 ?

- Vous l’avez certainement constaté, la réglementation conserve tous ses interdits, en particulier pour l’accès à la zone Pisquerra-Rallon-Ralla-Gorra.
Donc, à ce niveau là c'est une déception totale, rien n'a changé.

- Durant quelques mois le bruit courra qu’il allait être instauré des itinéraires obligatoires pour les randonneurs (à pied et VTT) et pour les conducteurs de véhicules motorisés.
Ce projet semble abandonné ou suspendu, les randonnées improvisées (randonnées sauvages) sont donc toujours autorisées sauf indications contraires (VTT interdits dans les zones Pisquerra et Rallon, par exemple). Notez d’ailleurs que les "indications contraires" ne sont que très rarement respectées, même par les autochtones.

- Pour finir, voici une bonne nouvelle !!!
Les Gardes du Parc Naturel des Bardenas Reales semblent beaucoup plus tolérants et plus agréables ! Fini les coups de gueule et les grands gestes envers les touristes distraits ou peu respectueux des règles touristiques.
Ceci dit, le manque de courtoisie semble toujours de mise dans le Centre d’Informations Touristique des Bardenas, le webmaster du présent site internet s’y est récemment rendu suite à des plaintes d’internautes et il a pu constater par lui-même l’impolitesse des hôtesses d’accueil (aucune réponse lorsqu’on leur dit "bonjour" ou "au revoir", pas même un regard).

 

 

Bardenas Antiguas.

« La photographie est une fenêtre ouverte sur le passé. »

Qu’il est émouvant de voir ces hommes et ces paysages issus d’une époque qui n’est plus. Comment ne pas avoir de pensées émues pour ces bardeneros aujourd’hui disparus et qui pourtant ont connu les Bardenas en un temps où ce vaste territoire sec et poussiéreux était réellement désertique, sans touristes, et donc bien plus désert qu’il ne l’est de nos jours.

Les Bardenas ayant longtemps été mésestimées par la population autochtone, et les espagnols n’accordant autrefois que peu d’importance à leur patrimoine naturel, nous pouvons considérer que les photographies que vous allez voir sont, pour certaines, particulièrement rares et exceptionnelles.

A gauche : Photographie datant de 1969, nous y voyons deux gardes civiles en patrouille dans les Bardenas.
A l'époque les Bardenas manquaient cruellement de pistes carrossables, il était ainsi plus pratique et plus rapide de circuler à cheval.

Pour voir quelques photographies anciennes des Bardenas, veuillez cliquer ici.

 

 

Portraits de Bardeneros.

Qu’est ce qu’un Bardenero ?

Le Bardenero, c’est celui qui vit ou travaille dans les Bardenas. A cette définition nous pouvons citer les bergers et les agriculteurs, mais au sens plus large du terme nous citerons également les chasseurs, les guides (de tourisme et de randonnées), et quelques passionnés en tout genre tels que certains randonneurs et amoureux de la nature. Leurs points communs ? Une passion inconditionnelle et exclusive. Car pour mériter le titre de Bardenero, ces hommes doivent être des habitués de cette terre, ils doivent la respecter, la porter dans leur cœur, et en avoir une excellente connaissance.

Vous êtes invités à faire connaissance avec quatre Bardeneros parmi les plus authentiques qui soient :