Vrai,... ou faux ?

 

 

 

 

Depuis que les Bardenas sont fréquentées par les touristes français, disons depuis le milieu des années 1990, on entend tout et n’importe quoi,... souvent n’importe quoi d’ailleurs.
Ainsi, il peut être intéressant, voir instructif, de tordre le cou à certains clichés.

1- Bardenas ? ou Bardeñas ?
Durant les années 1990 la presse française orthographiait très souvent le nom BARDENAS avec un « Ñ », donc « BARDEÑAS » (prononcez « Bardegnas »). Cette grossière erreur a été reprise par une majorité de touristes jusqu’à assez récemment.
Alors disons-le une fois pour toute, le nom de notre désert s’écrit « BARDENAS » et se prononce « bardénasse ».

2- Les Bardenas sont un vrai désert !
La réponse est NON, bien que d’un certain point de vue il est possible de dire OUI.
Sans plonger dans des détails scientifiques, d’un point de vue géomorphologique et climatique les Bardenas ont tout d’une région à caractère subdésertique. Mais en observant la végétation et les ressources en eau (cours d’eau), seul le cœur des Bardenas, la Blanca, peut être assimilé à un désert. Les zones nord et sud, Plano et Negra, ne peuvent en aucun cas être qualifiées de désert en raison de l’abondante végétation que l’on y trouve.
Les Bardenas sont donc d’une certaine manière un désert à l’européenne, mais comparé au Sahara ou à l’Atacama elles feraient presque figure d’oasis !

3- Il s'agit du plus grand désert d’Europe !
NON, certainement pas !
D’autres zones désertiques espagnoles sont beaucoup plus vastes. Citons par exemple les déserts andalous de Tabernas et de Gorafe, ainsi que le désert aragonais des Monegros.

4- Il s'agit du désert européen le plus aride !
NON, les déserts européens les plus secs et les plus chauds sont ceux de Tabernas et de Gorafe en Andalousie. Ce sont là de vrais déserts où la vie végétale et animale peine à subsister.
Les Bardenas sont un peu plus clémentes (on y pratique l'agriculture) malgré une aridité relativement importante.

5- Les Bardenas sont sèches et poussiéreuses toute l'année !
NON, la saison printanière y est féérique, un véritable éden verdoyant et fleuri. Mais à l'approche du mois de juin l'aridité s'empare à nouveau du désert pour en faire un univers chaud, sec et poussiéreux.

6- On y trouve des dunes de sable !
NON, aucune dune de sable dans les Bardenas.
Ceux qui affirment en avoir vu n’ont clairement jamais été dans les Bardenas.

7- Des westerns spaghetti ont été tournés dans les Bardenas !
NON, aucun western spaghetti n’y a été réalisé. Sergio Leone et Clint Eastwood n’ont même probablement jamais entendu parler des Bardenas.
Tous les westerns spaghetti ont été réalisés dans le désert de Tabernas près d’Almeria.

8- Il n’a pas plu dans les Bardenas depuis des années !
Et là encore, c’est NON.
Il pleut en toutes saisons, mais avec une prédominance pour le printemps et l’automne. L’été est très sec, c’est vrai, mais les orages aux pluies brèves et torrentielles ne sont pas rares.

9- Il y a bien longtemps les Bardenas étaient entièrement boisées !
OUI, et NON.
En fait, elles ne l’étaient que partiellement. Si les zones nord et sud (Plano et Negra) étaient effectivement recouvertes de boisements, le centre (la Blanca) ne fut très certainement jamais boisé en raison de sols impropres au développement des arbres.
Au temps des romains, et même bien avant, la Bardena Blanca était déjà une vaste steppe désertique.

10- L’accès aux Bardenas est interdit durant plusieurs mois par an pour protéger les oiseaux ! 
NON, l’accès aux Bardenas est autorisé toute l’année !
Il y a bien une interdiction temporaire, mais celle-ci ne concerne que les secteurs de Pisquerra-Rallon-Ralla-Gorra-Zapata, ce qui correspond à une infime partie du territoire. Cette interdiction d’accès s’étend généralement de février à août.

11- L’accès aux Bardenas est interdit durant les manœuvres militaires !
NON, tout le territoire des Bardenas est accessible librement même durant les manœuvres militaires.
Seules exceptions, lorsque les manœuvres sont réalisées à feu réel, la piste du polygone de tir peut alors être fermée à la circulation durant quelques heures. Tout le reste du territoire est libre d’accès.

12- La base militaire des Bardenas appartient à l’armée américaine !
Autrefois OUI, mais maintenant NON.
Les militaires américains ont effectivement créé et intensément utilisé cette base et son champ de tir de 1951 à 1992.
En quittant les Bardenas, les américains ont laissé l’usage du champ de tir aux militaires espagnols.

13- Les Bardenas sont situées en Aragon !
OUI, et NON.
Le Parc Naturel des Bardenas Reales se situe exclusivement en Navarre, mais les Bardenas au sens large se situent également en Aragon.
Cette Bardena aragonaise n'a aucun statut officiel, elle s’étant du nord au sud en longeant la frontière navarraise et a une superficie proche de celle de la Blanca.

14- Les Bardenas sont situées au pied des Pyrénées !
Les Pyrénées ne sont pas si loin que ça, mais NON, le sommet le plus élevé et le plus proche des Bardenas n’est pas pyrénéen.
Au sud se trouve une large et haute montagne qui s’impose dans le paysage avec sa belle coiffe neigeuse : le mont Moncayo (2314 m d’altitude, point culminant de la Cordillère Ibérique).

15- Les Bardenas sont basques !
Voici un sujet qui va en irriter certains.
NON, les Bardenas ne sont pas basques, elles sont navarraises !
Une explication claire s’impose :

La Navarre, ce n’est pas le Pays-Basque.
Selon divers sondages près des deux tiers des navarrais ne se considèrent pas basques, et d'un point de vue linguistique seul le nord de la Navarre est bascophone, le centre et le sud (là où se situent les Bardenas) ne le sont pas.
Le sud a le regard tourné à la fois vers Pampelune et vers Saragosse (Aragon), mais nullement vers le Pays Basque.
Les fêtes populaires navarraises sont malgré tout très proches de celles des basques, notamment en ce qui concerne les tenues vestimentaires aux couleurs rouge et blanc, et sans oublier le fameux et inévitable foulard rouge. Les points communs s’arrêtent là, les festivités, rien d’autre.

Ainsi, n’allez surtout pas dire à un navarrais du centre et du sud qu’il est basque, car il vous répondra certainement et assez fermement « Un navarrais est navarrais !!! »

Mariano Rajoy, actuel Président du Gouvernement espagnol, l’a lui-même déclaré : « La Navarre est la Navarre depuis des siècles, le Pays Basque n'existe pas ! » Cette déclaration fort peu diplomate traduit assez bien l'état d'esprit des navarrais.
En fait, par ses propos Mariano Rajoy désigne le Pays Basque des fameuses 7 provinces, une vaste zone culturelle et linguistique qui n'a au final aucune existence officielle.
Le Pays Basque des 7 provinces ne serait donc que du folklore ?

Quoi qu'il en soit, et quoi qu'en disent certains guides touristiques et sites internet, la Navarre possède son propre gouvernement et est une communauté autonome à part entière en totale indépendance du Pays Basque qui est, lui, une toute autre communauté autonome.

A bien y regarder, il n'y a que les français et les basques pour croire que la Navarre fait partie du Pays Basque. Les espagnols, et navarrais en tête, ne l'entendent pas de cette oreille !