.

.....................12

 

 

Hola Fred,  

Merci beaucoup à toi et à José Maria de m'avoir aidé à préparer cette aventure sur ce territoire que je ne connaissais pas. Je suis heureux d'avoir parcouru à pied durant deux semaines ce splendide endroit, bien que très rude en cette saison.
Ce fut intense, beau, dur, éprouvant, magnifique...

Pour résumer, je suis parti en trainant un carrix, engin fabriqué par François Joncourt en Suisse, pour porter mon matériel (bivouac, eau, nourriture…). Comme imaginé, le carrix a vu sa progression gênée par la structure des lieux : hors pistes éprouvants, boue quotidienne bloquant la roue... et la météo m'a proposé de vivre un séjour dantesque : pluies, grêles, vent tempétueux, et même neige quand j'étais à la cabaña de Alfarillo (je sens encore la fumée de la pseudo cheminée).
Parti de Landazuria, Jose Maria est venu nous chercher à la nuit tombée, Tara et moi, au corral del Belcho, dernière journée épique (je souhaitais en faire 2 de plus, mais le vent a eu raison de moi, et pourtant je suis né avec le mistral et la tramontane)... Et donc je n'ai qu'entraperçu les plateaux de la Negra...

Je t'envoie quelques photos de mon voyage dans les Bardenas en ce mois de mars 2018... En regardant les photos, je pense à ce qu'on n’y voit pas, ou très peu, à savoir la température et le vent.

Frédéric

.
.
.
.
.

 

Réponse de Fred :

Bonjour Frédéric,

Heureux que ton séjour ne t'ai laissé que de bon souvenirs malgré cette météo très défavorable. Il faut dire que la saison était mal choisie pour ton périple, le printemps correspond à la saison humide où les pluies, les basses températures et le vent sont souvent omniprésents... et très pénibles en randonnée.

Et oui, les Bardenas c'est aussi ça, une nature belle et spectaculaire qui s'exprime parfois avec force et violence ! 
Il faut avoir un esprit aventurier bien trempé pour supporter ça durant deux semaines comme tu l’as fait.
C'est dur à vivre sur le moment, mais quel pied ! et que de bons souvenirs !

Peu de gens, et encore moins des étrangers, vivent les Bardenas ainsi.
Je les vis aussi de cette manière, mais en moins rude puisque je circule à pied et en 4x4, et aussi moins longtemps puisque je ne m'éternise pas plus de 4 ou 5 jours après quoi je me dirige vers d'autres horizons (désert des Monegros vers Saragosse, Haut-Aragon, etc).

J'aime les gens qui voient la vie et l'aventure ainsi, dans ces moments nous vivons des moments uniques, des moments privilégiés que les touristes lambdas et les autochtones ne peuvent pas imaginer. C'est parfois dure, inconfortable, mais au final si intense, si beau et si exclusif !

Hasta pronto peut-être,

Fred.

 

 

Bonsoir Frédéric,

Depuis le temps que je devais vous remercier…
Félicitations pour la tenue du site que je consulte de manière hebdomadaire depuis de nombreuses années !!!
Et quand les infos sont trop espacées…, c’est un manque qui se crée…

Habitant Bordeaux, nous avons connu les Bardenas il y a une quinzaine d’années et y retournons à minima une fois par an en 4x4, SSV ou camping-car à l’aire d’Arguedas.
Nous y avons emmené de nombreux amis qui sont tous émerveillés par ces paysages et notamment au coucher du soleil.
Nos marches sont peu nombreuses, nous y allons surtout au printemps et en été.
Je sais que ce n’est pas facile, mais continuez à faire fonctionner le site que je partage fréquemment avec des amis.
Cette partie de l’Espagne est vraiment un rêve, les Monegros, les Mallos, Alquézar, Albarracin, La Hoz de Zafrane, les torrolones, Piracés, Alcubierre, les sierras, tous ces villages fortifiés, je peux rester des heures sur les cartes…

Au plaisir de se croiser sur place,
Bon courage,
Salutations,
Stéphane

 

Réponse de Fred :

Bonsoir Stéphane,

Un grand merci pour votre message, l'un des plus agréables qui m'ait été donné de lire.

Que vous soyez un fervent fidèle de mon site me flatte beaucoup, c'est gratifiant, et c'est surtout très encourageant.  
Il est vrai que gérer un site internet en le tenant à jour très régulièrement est parfois assez contraignant. Il faut aller chaque jour à la pêche aux renseignements sur internet, dans la presse locale et sur le terrain. Après avoir réuni quelques infos intéressantes il faut ensuite rédiger des articles et faire une mise en page, tout ça prend du temps et je n'y gagne absolument rien, alors il faut être très motivé et passionné pour faire ceci durant tant d'années.  
Mon moteur c'est ma passion pour les Bardenas, et ça fonctionne !

Je vois que vous fréquentez les mêmes coins que moi, les Monegros, Riglos, Alquézar, Piracés, l’Alcubierre,...  
Incontestablement les plaines de l'Ebre et le Haut-Aragon forment l'une des régions les plus riches et les plus étonnantes que l'on puisse trouver en Europe. La nature y est exceptionnelle à bien des égards, et la richesse culturelle et historique y est remarquable !

Continuez à consulter mon site, il n’a pas fini de vous faire rêver ! 

Bien cordialement,
Fred.

 

 

Wahoooou !!!

Quel site d’informations sur les Bardenas ! Bravo pour le boulot de passionné !

Voici quelques photos et une vidéo sur notre passage dans la Bardena Blanca et dans la Negra : mon blog.

Continuez comme-ça !

Stéphanie et Hugues

 

 

Réponse de Fred :

Merci beaucoup pour ce message plein d’enthousiasme !

Vos encouragements font plaisir à lire, merci à vous !

Je viens de regarder votre blog ainsi que votre vidéo, très intéressants.

Cordialement,

Fred.

 

 

Bonjour Fred,

Bravo pour votre site. Je l'ai découvert en faisant des recherches sur les Bardenas et je l'ai trouvé très passionnant.

Juste pour vous informer que outre le Colorado provençal, Ille sur Tête et Corbœuf, je crois connaitre un autre site qui ressemble en mini-mini aux Bardenas, peut-être le connaissez-vous déjà, c'est celui des Fosses de Fournès entre Nîmes et Avignon.

J'aime m'y perdre, c'est un endroit qui me fait penser aux grands déserts espagnols avec beaucoup d'imagination.

Le site est minuscule, peut-être 1km². Depuis l'an dernier, ils ont aménagé un circuit balisé qui fait le tour avec une petite incursion au Mourre du Pitarraçon, le "Castildetierra" des Fosses.
J'ai l'habitude d'y faire du hors piste, il y a des endroits qui peuvent être grandioses, rien à voir malgré tout avec les merveilles espagnoles, mais très dangereux car comme son nom l'indique, "les fosses", la plupart des ravines sont recouvertes par des touffes d'herbes. Il faut faire très attention avant de mettre les pieds au sol, toute la végétation que vous voyez est en fait superficielle et les ravines se poursuivent sous vos pieds. Bien des fois j'ai voulu continuer mon chemin mais je devais le rebrousser car il y avait en plein milieu, invisibles sous les herbes, des ravines qui n'en finissaient pas et m'entrainaient à l'opposé de la où je voulais aller avec des dénivelés d’un mètre à chaque pas.

Il y a deux carrières en périphérie dont l'une est abandonnée, elle rajoute au côté désertique du lieu. J'ai essayé sans succès de rechercher d'anciennes cartes postales NB car je me disais qu’au temps des brebis et moutons le site devait être encore moins végétalisé qu'il ne l'est actuellement. Je ne sais pas s'il y a eu des études ethno sur les Fosses mais je pense qu'il doit exister de beaux récits de bergers à ce sujet.

Comme vous, j'adore les sites désertiques, bon en France je ne connais guère que la plaine de la Crau, les grands causses, le plateau de Canjuers, mais on sort du type "badland" à proprement parlé. J'ai connu le site des Bardenas car quand j'étais étudiant, j'avais des amis espagnols qui venaient de là-bas et on y avait été faire un tour : tout bonnement incroyable, à 50km à vol d'oiseau de la frontière française !

Je vous ai envoyé des photos pour votre site, je ne suis pas un grand photographe et je les ai prises en hiver mais elles permettront de voir des endroits hors du sentier balisé des fosses.

Bonne continuation à vous, c'est vraiment un travail remarquable que vous faites.

Arnaud.

 

Réponse de Fred :

Bonjour Arnaud,

Et non, je ne connais pas le site dont vous parlez, je n'en avais même jamais entendu parler. Après quelques rapides recherches j'ai pu voir à quoi ressemblent les Fosses de Fournès, et effectivement ce lieu m'a fait immédiatement penser à certaines zones désertiques d'Espagne.

La ressemblance est particulièrement frappante avec le désert aragonais des Monegros, plus qu'avec celui des Bardenas. Tant qu'à la superficie, c'est effectivement mini-mini-micro "désert" ! Mais je reconnais que c'est beau et dépaysant.

Le Mourre du Pitarraçon dont vous parlez est de toute évidence la formation géologique la plus originale du site, elle pourrait même en être le symbole. Le Pitarraçon, sorte de Castildetierra local, me fait surtout penser au Cabezo (ou Tozal) Solitario des Monegros.

Je vous remercie donc de m’avoir fait découvrir vos micro-Bardenas, j'ai placé vos photos (les 4 ci-dessus et d'autres) dans une nouvelle page web que je dédie aux Fosses de Fournès (voir "Photos et vidéos" en fin de page).
Fred.

 

 

Bonjour,

J'ai roulé en vtt dans le désert des bardenas, magnifique endroit, un dépaysement des plus total, une nature incroyable, ...

Merci au maire d'Arguedas pour l'aire de camping-cars propre et bien arboré aux pieds des maisons troglodytes, merci à tous pour votre accueil, commerçants et habitants aux grand cœur, quel joie de vivre vous avez !!!

Cordialement Denis.

Ps: Attention aux moustiques, il fait très très chaud, prévoyez de l'eau en conséquences. Je vous joins le lien de mon profil "Google +", vous y trouverez des posts sur les Bardenas et Arguedas.

 

Ci-dessus à gauche : Vues depuis l'aire de camping-cars, la nuit, les anciens habitats troglodytes d'Arguedas sont superbement illuminés par des projecteurs.
 
En haut, l'aire de camping-cars, et ci-dessous, Denis se trouve à droite sur la photo.

 

Réponse de Fred :

Bonsoir Denis,

Quel message enthousiaste !!!
De toute évidence votre séjour à Arguedas et dans les Bardenas vous a ravi !

Effectivement le maire du village a bien compris qu'en aménageant une aire pour camping-cars gratuite cela amènerait des touristes-clients vers les commerces de la commune, et les commerçants nous le rendent bien par leur accueil chaleureux et par leur joie de vivre.

Je me chargerai de transmettre votre satisfaction à tous ceux que je connais personnellement.

Fred.

 

 

 

Si le menu du site n'est pas apparu à gauche de votre écran, cliquez ci-dessous.

www.bardenas-reales.net

 

0