..

..............Année 2018

Pour afficher cette page dans l'ordre chronologique, cliquez ici.

 

Journée noire dans les Bardenas, un décès et un blessé.

Voici une bien triste nouvelle, une randonneuse française de 47 ans, originaire de Brest (Bretagne), est décédée cet après-midi (16/07/18) non loin du Castildetierra.

L’incident est survenu à 15h47.
La randonneuse circulait à vtt avec son époux et ses deux enfants âgés de 13 et 16 ans lorsque soudainement elle chuta à terre, inanimée, victime d'un arrêt cardio-respiratoire.
Le hasard fit qu’un touriste, médecin de profession, passa par là à ce moment précis. Ce dernier tenta de réanimer la victime mais sans succès.

Les secouristes tentent de réanimer la randonneuse.
Photos : Pompiers de Tudela

Arrivés sur place, les services de secours navarrais tentèrent eux aussi, en vain, de ramener la randonneuse à la vie.
La police régionale va devoir déterminer si le décès est dû à la chute ou à une mort naturelle, mais tout laisse penser que la randonneuse française est décédée d’un infarctus.

Le présent site internet et son webmaster présentent de sincères condoléances à la famille de la victime.

----------

Beaucoup moins grave :
Un peu plus tôt durant ce même après-midi, vers 14h15, un randonneur allemand s’est brisé une jambe lors d’une chute depuis le sommet d’un petit relief. Ses compagnons de randonnée ont dû faire appel aux services de secours de Navarre afin que l’homme soit conduit au centre hospitalier de Tudela.

 

Bon à savoir : En cas d’accident ou d’incident vous pouvez joindre les secours en composant le 112.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

L'été est arrivé, et avec lui ses tempêtes.

Hier soir (01 juillet), de 21h00 à 21h40, les Bardenas ont été touchées par une puissante tempête mêlant pluies torrentielles, grêle et fortes rafales de vent.
Ce sont les villages proches qui ont été principalement impactés par ces intempéries.

En effet, une supercellule orageuse s’est longuement positionnée au-dessus d’Arguedas et de Valtierra, provoquant inondations et dégâts matériels, sans toutefois faire de victimes.

Des trombes d’eau s’abattent sur Arguedas et Valtierra.
Photo prise depuis les environs d’Alfaro. J.L.Arellano

D’autres localités ont également été touchées tant en Navarre (village de Carcastillo) qu’en Aragon (villages de Bardenas et de Pinsoro), alors que d’autres pourtant très proches ont été épargnées.
Les villages aragonais, ceinturés de petites pinèdes, ont subit d’importants dégâts parmi lesquels de nombreux arbres arrachés.

Dans la zone Arguedas-Valtierra les relevés météorologiques indiquent des rafales de vent de 120 km/h, des pluies torrentielles (55 litres/m² en 40 minutes) et des grêles abondantes.

Il s’agissait d’une tempête de niveau d’alerte orange, proche du rouge (en Navarre l’alerte rouge est activée à partir de 60 litres/m²).

Le soleil couchant teinte d’or la supercellule orageuse.

 

 

Bonne nouvelle pour les camping-caristes.

Une nouvelle aire de stationnement pour camping-cars a été inaugurée cette semaine à Carcastillo, complétant ainsi celle d’Arguedas ouverte depuis quelques années (voir "Flash infos 2013").

D’une superficie de 650 mètres carré, cette nouvelle aire peut accueillir jusqu’à 10 camping-cars. Le stationnement y est gratuit mais limité à 48 heures.
Ce parking, simple et pratique, dispose d’un espace destiné à l’alimentation et à la vidange des eaux.
Notons que seul le stationnement est autorisé en ce lieu, toute activité pouvant être assimilé à du camping est interdite (installation de tables, chaises, barbecues, etc).

Un panneau annonce en espagnol, en basque et en français les normes de fonctionnement.

Carcastillo est un gros village du nord des Bardenas situé non loin du deuxième point d’entrée touristique connue sous le nom de « El Paso ». L’aire de stationnement se situe au 87 Calle Carretera (juste à coté de la piscine municipale).

Dans son discours d’inauguration le maire de Carcastillo a clairement affiché ses ambitions, à savoir transformer sa commune en point d’arrêt naturel pour les nombreux touristes qui se rendent dans les Bardenas.
Jusqu’à présent les camping-caristes ne faisaient que transiter par Carcastillo sans s’y arrêter, mais à l’instar d’Arguedas cette nouvelle aire de stationnement devrait permettre de renforcer le tourisme local et l’économie de la commune.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des exercices militaires auront lieu dans le polygone de tir de la Bardena Blanca le 03 juillet de 10h00 à 11h00, et de 13h00 à 14h00.
En cas d’impossibilité de réaliser ces manœuvres celles-ci auront lieu le 04 juillet aux mêmes horaires.

La piste du polygone sera de ce fait partiellement interdite d'accès.
Notez que ces exercices de tir et de bombardement seront réalisés à feux réels !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En rouge, la portion de piste interdite d'accès durant les manoeuvres militaires.
 
En vert, les portions autorisées.
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

Fortes chaleurs, soyez prudents !

Des températures élevées et une insolation importante, voici à quoi vous devrez vous attendre si vous vous rendez dans les bardenas en cette fin juin.
En effet, les prévisions météorologiques annoncent des températures qui oscillent entre 30°c et 35°c à l'ombre, avec des valeurs proches de 40°c durant le premier weekend de juillet.
Inultile de préciser que les sensations thermiques seront nettement supérieures !

De nombreux touristes semblent négliger les risques liés à la chaleur, ces risques ne sont pourtant pas à prendre à la légère !

.

Quelques précautions s’imposent : Pensez à vous protéger du soleil (chapeau, lunettes, etc) et de la chaleur (buvez de l’eau, beaucoup d’eau, et n’hésitez pas à acheter quelques très rafraîchissants vaporisateurs d'eau).

Lorsque les prévisions annoncent des températures à l'ombre supérieures à 35°, évitez de partir à pied ou en VTT dans les Bardenas durant les heures les plus chaudes de la journée (de 10h00 à 19h00)... ou alors montrez-vous très prudents.

N’oubliez pas que l’ombre est un luxe rare dans les Bardenas. En cas de problème, sachez que c'est au fond des barrancos (ravins) que vous aurez le plus de chance de trouver un peu d’ombre, mais ne comptez pas y trouver de la fraîcheur. En été, où que l'on se trouve, Bardenas = chaleur.

En cas de problème grave au cours d'une randonnée, vous pouvez faire appel aux secours en téléphonant au 112.
Ça peut toujours être utile, pensez à consulter les prévisions météo avant de vous rendre dans les Bardenas.

 

 

Un camion se renverse sur la NA-125,... et pollue les sols.

Ce matin vers 09h00, un camion s’est renversé au km 17 de la route NA-125. Cette route traverse les Bardenas de part en part dans la zone nord de la Bardena Negra.

Légèrement blessé, le conducteur du camion a été conduit jusqu’à l’hôpital Reina Sofia de Tudela par les pompiers.

Egalement sur place, la police forale est venue enquêter sur les causes de cet accident. Les premiers indices mènent à penser que le camion roulait à une vitesse excessive au moment où il abordait un virage, ce qui a provoqué son renversement.

La violence du choc a endommagé le camion, 200 litres de gazole ainsi que divers liquides se sont ainsi répandus sur les terres proches de la route.
Une entreprise spécialisée dans le traitement des déchets va prochainement procéder à la décontamination de ces sols.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

 

 

Un p’ti creux ?

Quelle bénédiction que de tomber sur le fourgon "Pan y Chocolate" après avoir marché, ou roulé, des heures durant dans le désert des Bardenas !

Café, chocolat chaud, bières et eau fraiches, sandwichs, brochettes de christorra, et autres bonnes choses... Quel que soit le moment de l’année, les sympathiques propriétaires de ce fourgon vous permettront de vous restaurer et d’étancher votre soif dans une ambiance agréable et conviviale.

Le fourgon "Cabaña Pan y Chocolate" est itinérant, ce qui signifie qu’il ne se trouve pas tous les jours au même endroit. On le croise souvent en bordure de la route Arguedas-polygone de tir, celle qui passe par le centre d’information d’Aguilares, mais aussi parfois près du Castildetierra.

 

 

Un drone militaire Français va "espionner" les Bardenas.

Un drone Reaper de l'Armée de l'Air française s'envolera le 29 mai prochain de la base aérienne française de Bordeaux jusqu’à León en Espagne. Il s’agira du premier vol d'un aéronef sans pilote entre deux pays européens.
Lors de ce vol le Reaper n'aura pas besoin d'être guidé par une station de contrôle au sol, il sera relié par satellite à son pilote basé en France.

Durant la première phase de vol le Reaper partira donc de Bordeaux jusqu’au polygone de tir des Bardenas où il participera à un exercice tactique avec d'autres unités de l'Armée de l'Air espagnole. De là, un second couloir aérien est prévu pour qu’il puisse se diriger vers la ville de León située à 340 km vers l’ouest.
Son objectif atteint, le drone français reviendra à sa base militaire de départ, il ne se posera donc a aucun moment sur le territoire espagnol. La distance totale parcourue d'une traite sera donc d'environ 1.300 km.

Le vol de cet aéronef sans pilote de grande taille implique beaucoup plus de restrictions en Europe que dans les parties du monde où il est destiné à intervenir (Afrique, Moyen et Extrême-Orient,…).

Dans sa tournée péninsulaire, le Reaper traversera les zones d'influence des aéroports de Pampelune, Vitoria, Logroño, Burgos et enfin León.
L’Espagne ouvrira un long couloir aérien afin d’éviter des problèmes avec des vols commerciaux. Le trafic aérien sera donc réorganisé dans plusieurs aéroports espagnols.

Durant ce long vol le drone Reaper enverra en temps réel les images et les données obtenues, notamment lors de son passage au-dessus des Bardenas.
Pour ceux qui espéreront voir l’appareil dans le ciel bardenero, sachez qu’il sera probablement difficile de le voir. En effet, il s’agit là d’un exercice de reconnaissance aérienne et dans un tel cas de figure les vols s’effectuent généralement à haute altitude.

Le drone Reaper est un drone de surveillance et optionnellement de combat construit par General Atomics. L’armée de l’air française en possède quatre, tous utilisés depuis quelques années au-dessus du désert du Sahel (Afrique).
Cet appareil sans pilote est de très grande dimension, jugez plutôt : 11 mètres de longueur et 20 mètres d’envergure, pour un poids à vide de 2.220 kg (4.540 kg avec équipements optionnels et armement).
Le drone Reaper peut voler à 480 km/h sur une distance de 1.850 km, son altitude plafond est de 15.200 mètres.

 

 

Les avis Tripadvisor.

Le Parque Naturel des Bardenas Reales détient depuis 2015 le très prestigieux Certificat d’Excellence Tripadvisor avec la note de 4,5 sur 5.

Cette distinction a été décidée en raison du grand nombre d’opinions favorables formulées par les touristes s’étant rendus dans les Bardenas durant ces dernières années, confirmant ainsi que les Bardenas sont une destination touristique très appréciée.

Tripadvisor est un site internet de renommée mondiale, spécialisé dans les voyages de tourisme.
Si vous n’avez jamais été dans les Bardenas et que vous hésitez encore, les nombreux avis déposés sur le site Tripadvisor peuvent s’avérer très intéressants à lire.
A ce jour (20 mai 2018) il y a 828 avis en toutes langues, dont 288 en français.
Sur ces 288 avis, 269 sont très positifs, 16 moyens, et seulement 3 négatifs, confirmant ainsi que les Bardenas sont une destination de qualité.

 

 

Dépliants publicitaires et d’informations, en PDF.

Pour ceux qui aiment ce genre de dépliants, en voici trois en format PDF créés par l’Office de Tourisme de Navarre (rédigés en espagnol).
Bonne lecture à vous.
  .

 

 

XXXI Marche contre le Polygone de Tir.

La 31° marche anti-polygone de tir aura lieu dimanche 03 juin en fin de matinée.

Comme chaque année le rassemblement des manifestants se fera à 11h30 devant le Centre d’Informations d’Aguilares, et le départ à pied vers l’entrée de la caserne militaire est programmé pour 12h00.

Si vous avez l’intention de partir en randonnée ce jour là, attendez-vous à quelques embouteillages. Le mieux serait de vous rendre dans les Bardenas par l’entrée nord, c'est-à-dire par el Paso.

 

A droite : L'affiche 2016 de la marche anti-polygone de tir.
Notez que contrairement aux années précédentes les moutons bardeneros n'y sont pas représentés (ces moutons sont censés symboliser la paix et la vulnérabilité face à la toute puissante armée de l'air espagnole).

 

 

Livre d'Or.

A lire, nouveau témoignage dans le Livre d'Or du présent site internet.
Vous aussi venez témoigner de votre découverte des Bardenas, les récits les plus intéressants et les plus atypiques (avec photos) seront privilégiés.

 

 

La Casa de Guarda gravement endommagée.

Le Vedado de Eguaras est une Réserve Naturelle contiguë aux Bardenas, et bien que ce petit territoire ne fasse pas partie du Parc Naturel des Bardenas Reales il y est malgré tout traditionnellement associé.

Tous les aficionados des Bardenas connaissent le Vedado de Eguaras, tous ont déjà contemplé ne serait-ce qu’une fois ses vastes pinèdes ainsi que sa belle tour fortifiée dressée au sommet d’un relief isolé.
Non loin de cette tour se trouve une imposante bâtisse abandonnée depuis quelques décennies, il s’agit de l’ancienne "casa de guarda", l’ancienne maison des gardes-chasse.

La casa de guarda vue depuis la tour fortifiée de Doña Blanca.
Photo : Frédéric Moncoqut

Faute d’entretient cette belle bâtisse se dégrade peu à peu avec le temps.
Jusqu’à il y a peu la casa de guarda semblait défier le temps et les éléments malgré ses murs fissurés, mais ce n’était qu’une impression très trompeuse.

La casa de guarda (façade côté entrée).
Photo : Frédéric Moncoqut

Il y a quelques jours, probablement fin avril ou début mai, la façade arrière de cette bâtisse s’est effondrée, laissant apparaître par cette trouée béante tout son intérieur.

Le mal est fait, les force érosive telles que les pluies et le vent vont pouvoir s’attaquer au cœur de cet édifice gravement fragilisé, dorénavant plus rien ne pourra empêcher sa destruction rapide et totale.

Pratiquement tout l'arrière de la casa de guarda s'est effondré,
la toiture et les autres murs ne tarderont pas à subir le même sort.

Photos : José Maria Samanes

 

 

D’étranges installations en divers lieux des Bardenas.

Les Bardenas Reales forment un territoire exceptionnel de par leurs singularités paysagiste, faunistique et floristique et sont l’objet de toutes les attentions de la part des écologistes et des scientifiques.
Pour preuve, en randonnant loin des sentiers battus notre ami bardenero José Maria Samanes a découvert en divers lieux des équipements assez étranges.
A y regarder de près on se rend vite compte qu’il s’agit de pièges à coléoptères installés ici et là par des scientifiques de la "Comunidad de Bardenas" et de l’université de la Rioja.

Ce genre d’étude n’est pas rare dans les Bardenas, il en a existé de similaires concernant les oiseaux, les lapins, l’érosion, le climat, etc.

Photos de José Maria Samanes

Ici, dans le Barranco Grande.
.
" S’il vous plait, ne pas toucher
Etude de la faune de coléoptères des Bardenas "
Ce piège très insolite ressemble de loin
à une tente.
.
Des installations nombreuses ...
... et très variées.
.
Ici, dans le secteur de la Nasa.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des manœuvres militaires sont programmées pour le mois de mai dans la cadre de l'opération "Tormenta 2018", elles seront réalisées à feu réel.

Jours et horaires :
- Durant les 07 et 08 mai ces exercices ne seront pas réalisés à feu réel, les pistes seront donc totalement libres d'accès.
- Les jours suivants, les 09, 10 et 11 mai, la piste du polygone sera partiellement fermée entre 09h00 et 14h00.

Dans l'hypothèse où les dates et horaires de ces manœuvres devaient changer, ces modifications seront notifiées dans cet article.

L'usage de la piste principale du polygone sera donc perturbé durant les heures indiquées pour ces jours (interdiction temporaire de circuler, tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).
Dans tous les cas la piste menant au Castildetierra restera totalement libre d'accès.

NOTA : Les exercices de tir et de bombardement aériens ont lieu toute l'année mais uniquement avec des munitions d'entrainement. Seuls les exercices à feu réel sont annoncés dans ce site internet en raison, pour l'occasion, de l'interdiction d'utilisation de certaines pistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte : F.Moncoqut

En Rouge : Piste principale du polygone militaire.
 
En Rouge : La ligne continue désigne la portion qui sera temporairement interdite d'accès.
 
En Rouge : La ligne discontinue représente la portion étant susceptible d'être également interdite d'accès.
 
En vert : Piste menant au Castildetierra (libre d'accès).
 
En noir : Route reliant le village Arguedas à la caserne militaire (libre d'accès).
 
La flèche bleue représente la trajectoire des avions de chasse, et l'étoile rouge désigne la zone où sont effectués les bombardements.
 

 

 

Pour le plaisir des yeux.

Grand moment de calme et de tranquillité quelque part dans les Bardenas, quel plaisir que de voir ces chevaux courir dans ce somptueux décor...

Un grand merci à José Maria Samanes de l'agence Bardenas Aventure pour ces superbes images.

Vidéo dailymotion à visionner en qualité 720p

 

 

Un véritable déluge !

Durant les journées du 11 et du 12 avril des pluies diluviennes se sont abattues sur toutes la région des Bardenas, tant du coté navarrais qu’aragonais, provoquant ainsi d’importantes crues des cours d’eau de la zone.

Le Parc Naturel des Bardenas Reales a lui aussi été fortement impacté par ces pluies, selon les autorités locales il est tombé dans les Bardenas environ 150 litres d'eau par mètre carré, ce qui correspond à peu près à 50% de la quantité annuelle.

Les Bardenas prennent ici l'aspect d'un véritable lac ! . . . Photo de Jesús León Pejenaute

Cette exceptionnelle abondance de pluie n’a pas été sans conséquences puisque de vastes étendues d’eau sont apparues ici et là, submergeant au passage de nombreuses pistes, et les barrancos se sont transformés en d’impétueux torrents. Les terres argileuses des Bardenas ayant beaucoup de mal à absorber cette énorme quantité d’eau, il a été décidé d’interdire temporairement l’accès au territoire, le temps que tout soit revenu à la normale.

Trois jours après le déluge les principales pistes touristiques sont à nouveau devenues praticables, l’accès aux Bardenas est donc aujourd’hui autorisé sans risques.

 

 

Soutenez le site "bardenas-reales.net".

Ce message s'adresse à tous, aux particuliers ainsi qu'aux associations et clubs de randonnées.

Le webmaster du présent site internet lance un appel à votre générosité. En cliquant sur le bouton "Un don" vous aurez la possibilité de faire une donation via Paypal (vous n'avez pas de compte Paypal ? No problème, une simple carte bancaire suffit pour effectuer un don).

Pourquoi faire ce don ? Tout simplement pour faire vivre le site.

En effet, depuis maintenant 15 ans "bardenas-reales.net" met à votre disposition une très grande quantité d'informations, ce service est gratuit et doit le rester.

Toutefois, la gestion du site représente beaucoup de travail ainsi qu'un coût annuel non négligeable qui est à la seule charge de son webmaster.

De plus, chaque mois, le webmaster reçoit une bonne vingtaine de demandes d’informations émanant de touristes et de clubs de randonnées (pédestres, vtt, 4x4, etc). Annuellement, la quantité d’emails reçus dépasse les 200 !

Le webmaster du site, Frédéric Moncoqut, répond systématiquement et le plus précisément possible à chacun de ces emails. Le temps consacré à ces demandes d’informations étant assez important, et les réponses étant toujours envoyées gracieusement, il est clair que le site et son webmaster n’y gagnent absolument rien. C’est du bénévolat à l’état pur.

Pour ces raisons, il vous est proposé de faire une petite donation afin que le site puisse se maintenir en ligne et poursuivre son évolution.

 

En vous remerciant tous pour votre fidélité.
Bien cordialement,
Fred Moncoqut
(webmaster de "bardenas-reales.net")

Etat actuel des dons depuis le 01 janvier 2018 :

15 €
.au 30 juin 2018

 

 

"Bardenas Bike".

Voici une nouvelle qui va ravir les passionnés de randonnées à VTT, un nouveau loueur de vélo tout terrain vient d’ouvrir à Arguedas.

"Bardenas Bike", c’est son nom, vous accueillera dans un local sobre, moderne et décoré de grandes photographies murales. Ici vous serez reçu par David, un espagnol passionné de cyclisme et bon connaisseur des Bardenas.

Chez "Bardenas Bike" vous pourrez louer à petits prix des VTT classiques ou des VTT électriques, et vous serez conseillés sur les diverses possibilités d’itinéraires.

L’inauguration s’est déroulée en grande pompe durant la soirée du 23 mars dernier.
(photos de Emilio Floristán)
.

L’accès à "Bardenas Bike" est très simple, le local se situe au 26 Paseo de la Ribera à Arguedas
et est visible depuis la route qui mène à Tudela.

 

 

Le dessert des Bardenas.

Le Castildetierra...
Le Castildetierra c’est un peu la Tour Eiffel des Bardenas.
Cette monumentale cheminée de fée à la silhouette si caractéristique est incontestablement le monument naturel le plus connu et le plus photographié des Bardenas.
Le Castildetierra est aussi un fort symbole régional au point de figurer sur les logos de nombreuses entreprises, commerces, clubs et associations locales.
Egalement importante icône touristique, le Castildetierra est là aussi utilisé à toutes les sauces, mais il arrive un moment où l’on peut se demander si certains ne vont pas un peu trop loin.

Ceci est un dessert proposé par le restaurant Remigio à Tudela.
Ce dessert est nommé "Erosión en Bardenas" et représente bien sûr le Castildetierra.
Sans mauvais jeu de mots, on peut dire que c’est le dessert des Bardenas.

Une courte vidéo permet de comprendre le concept de ce dessert, un dessert interactif censé mettre en scène le processus érosif qui sévit dans les Bardenas.

 

 

21ième course "Extreme Bardenas".

La célèbre course VTT "Extreme Bardenas" se déroulera le 24 juin prochain. Rares sont les français à y avoir participé, alors si vous êtes un mordu du vélo n’hésitez pas !
Inscrivez-vous !

"Extreme Bardenas" est une course VTT particulièrement éprouvante, les vététistes qui y participent doivent parcourir quelques 100 km de pistes poussiéreuses dans une atmosphère bien souvent caniculaire.

Les inscriptions se font sur le site www.extremebardenas.com, elles sont ouvertes à toutes personnes âgées de plus de 16 ans et ayant une bonne constitution physique. Vous devez vous inscrire avant le 11 juin, sous réserve qu’il reste encore des places (cette course est limitée à 1500 participants).

Tarif de l’inscription : 40 euros.

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Travaux de remise en état des pistes.

Depuis quelques semaines la "Comunidad de Bardenas" a entrepris la remise en état de plusieurs pistes situées dans la Bardena Blanca.
La piste du polygone de tir n’échappe pas à ces travaux d’entretien, pour preuve une portion de cette piste sera fermée à la circulation jeudi 22 et vendredi 23 Mars.
La portion en question s’étend du croisement avec la piste d’el Paso (panneau Carcastillo) jusqu’aux niveau du Rallon.

 

 

Une longue histoire géologique.

Les Bardenas n'ont pas toujours été telles que nous les connaissons aujourd'hui, il fut un temps où elles constituaient le fond d'une mer tropicale peu profonde, puis celui d’un grand lac salé. Par la suite les Bardenas devinrent successivement un vaste marécage, une savane de type africaine, puis une steppe subdésertique.

Les Bardenas n’ont donc jamais été figées, elles évoluent au fil du temps. Les paysages changent, se succèdent, et la vie elle-même est en constante mutation.
A titre d’exemple, il y a une dizaine de millions d’années les Bardenas étaient peuplées de giraffidés, de mastodontes (ancêtres des éléphants), de rhinocéros, d’hippopotames, de crocodiles, de castors, de tortues et de flamants,... des Bardenas bien différentes en somme.

Crocodiles, rhinocéros, mastodontes,...
Il y a quelques millions d'années les Bardenas étaient presque africaines.

Depuis quelques mois un archéologue mandaté par le gouvernement de Navarre va à la rencontre de la population proche des Bardenas. Pour ce faire, ce scientifique anime une exposition itinérante dont le thème porte sur l’histoire géologique, faunistique et floristique des Bardenas.
Une très intéressante vidéo vient d’être mise en ligne sur Youtube, nous y voyons l’archéologue en question qui nous explique la longue et passionnante histoire géologique des Bardenas.
Seule bémol, la vidéo est en espagnol, ce qui rend cette vidéo accessible qu’à ceux qui maitrisent correctement la langue de Cervantès.

Ici à Valtierra, l'archéologue nous raconte l'histoire géologique des Bardenas.

Que ceux qui ne parlent pas espagnol se rassurent, car le webmaster du présent site internet a publié un ouvrage de vulgarisation scientifique qui va vous permettre de découvrir les merveilles et les étrangetés géologiques des Bardenas Reales, ainsi que l'histoire du territoire à travers le temps.

Titre : "Bardenas, singularités géologiques"
(réf : 145783)
Auteur : Frédéric Moncoqut

162 pages
197 photographies
16 cartes, schémas et dessins
Format : 14,8 x 21 cm
Prix : 20,14 €

Cet ouvrage n’est disponible que dans la librairie en ligne de TheBookEdition.

 

 

Un taureau sème la pagaille sur une route très fréquentée.

Un fait divers insolite a eu lieu ce matin (14 mars) peu avant 08h00, un jeune taureau échappé de la ferme d’élevage "El Ventorrillo" a longuement perturbé la circulation automobile au sud d’Arguedas, sur la route NA-134 en bordure des Bardenas.

L’animal, au comportement assez agressif, a tenté de charger de nombreux véhicules et en aura au final encorné deux. La dernière charge du taureau fut d’une telle violence qu’il se blessa sévèrement au cou et l’une de ses cornes fut arrachée.

Gisant au sol, incapable de se relever, le propriétaire décidé d’euthanasier l’animal afin de mettre un terme à son agonie.

 

 

Reportage TV sur "France 5".

Un long reportage a été diffusé hier soir (samedi 10 mars) sur la chaine "France 5", dans l’émission "Echappées belles".
La partie du reportage qui est consacrée aux Bardenas dure 6 mn, elle débute à la minute 50:25.

Si vous êtes attentif aux images vous remarquerez que les protagonistes sont des guides de l'agence "Bardenas Aventure", une agence qui fait référence dans la région.

Vous pouvez visionner le reportage en cliquant ici.

 

 

Quand les touristes allemands pataugent dans la gadoue.

Journée bien pluvieuse que ce samedi 10 mars.
Ciel gris et pluvieux, de la boue partout, il en faut plus pour dissuader les guides de l’agence "Activa Experience" de s’aventurer sur les pistes des Bardenas.
Aujourd’hui, avec leurs clients français (un groupe d’avocats parisiens), ils ont porté secours par deux fois à des touristes allemands !

La première fois il s’agissait de trois allemands dont leur automobile Volkswagen s’était enlisée dans une boue lourde et poisseuse. Pris en remorque par l’un des guides au volant de son buggy, le véhicule des imprudents touristes fut rapidement sorti d’affaire.

Un peu plus tard ce fut le tour des deux occupants d’un side-car, un véhicule atypique devenu de nos jours assez rare. Le pilote de cet engin a eu l’imprudence de vouloir quitter la piste en passant par une tranchée de drainage, ce qui nécessita à nouveau le remorquage à l’aide de l’un des buggys.

Photos prises aujourd'hui par Paco Irizar de l'agence "Activa Experience".

Il est peu fréquent de croiser des touristes allemands dans les Bardenas, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’aujourd’hui ils ne se sont pas faits très discrets.

Bon à savoir : Dans les Bardenas qui dit pluie dit boue, et qui dit boue dit galère !
Pour voir quelques exemples veuillez cliquer ici.

 

 

Un loup signalé près des Bardenas.

Et voila qu’on reparle du loup, 32 ans après l’affaire du loup de Biota (voir "Flash infos 2004").

Cette fois il s’agit d’un jeune loup qui errerait dans le sud des Cinco Villas (comarque aragonaise frontalière aux Bardenas).
Ce loup a tout d’abord été signalé fin février près de Novillas, au sud de la Bardena Negra, où il aurait attaqué des brebis dans une bergerie.
Le loup aurait récidivé samedi dernier dans la soirée (03 mars), mais cette fois à proximité d’Ejéa de los Caballeros. Là, l’animal a pénétré à l’intérieur d’un parc à bétail, pourtant protégé par une clôture électrique, puis s’est attaqué à 13 brebis ; 7 sont mortes, 6 ont été blessées.

Selon l’avis des spécialistes ce loup viendrait de la région des Monegros (nord-est de Saragosse) où il a été photographié et formellement identifié. Ce jeune loup aurait perpétré plusieurs attaques de bétail du coté de Leciñena et de Farlete.

Nous avons affaire à un loup errant, solitaire et donc sans meute, venu de régions espagnoles où ces canidés vivent en nombre relativement important. Ce loup n’a pas encore été signalé dans les Bardenas, mais puisqu’il tend à progresser vers l’ouest il est raisonnable de penser qu’il s’aventurera un de ces jours sur le territoire bardenero,... c'est en tout cas l'avis de certains spécialistes.

 

Nota : Quelques éleveurs supposent qu’il pourrait s’agir de chiens errants, mais tout semble indiquer que nous avons bien affaire à un loup, et voici pourquoi :

Les chiens errants sont bien souvent des chiens de chasse qui ont été abandonnés ou perdus au cours d'une battu. Revenus à l’état sauvage, ils parcourent les montagnes et les champs, généralement en groupes plus ou moins nombreux. Quand ils ont faim, ils attaquent les troupeaux et causent d’importantes pertes.

Les attaques des chiens sauvages se distinguent par la façon dont ils mordent, ils ciblent les pattes et le dos des brebis alors que le loup a une technique plus rapide et plus efficace puisqu’il mord systématiquement au cou.

Après avoir attaqué et dévoré leurs victimes, les chiens sauvages restent durant plusieurs heures, voir plusieurs jours, dans la zone où ils ont agi. Le loup, encore une fois, se comporte d'une manière très différente, il disparaît.

Il est avéré que les clôtures électrifiées sont très utiles pour repousser les chiens sauvages puisqu’ils s'éloignent dès qu'ils reçoivent une décharge. Les clôtures électrifiées sont totalement inefficaces avec le loup.  
Plus futé, plus fort et plus résistant que le chien, le loup contourne aisément les systèmes de surveillance, il frappe rapidement et efficacement, puis il disparaît dans la nuit.
En une seule nuit un loup peut parcourir plus de 50 km !

 

 

La petite route d’Aguilares prochainement en travaux.

Le maire d’Arguedas et le Président du Parc Naturel des Bardenas Reales ont signé aujourd’hui (28 février) un accord visant à améliorer l’accès au Centre d’Informations Touristique d’Aguilares, situé à l’entrée des Bardenas.
Cet accord prévoit, entre autres choses, d’élargir la route qui mène à la Bardena Blanca et d’en sécuriser le tracé, cette route étant jugée relativement dangereuse car étroite et très sinueuse.
Les travaux, évalués à 450 000 euros, débuteront probablement après la saison estivale et devraient être terminés courant novembre. Il semblerait qu’il soit prévu de créer parallèlement à cette route une voie pour vététistes et pour randonneurs.

 

 

Après la neige, la boue !

Le manteau neigeux apparu dans les Bardenas mercredi dernier a une épaisseur qui varie entre 5 et 10 cm. Il n'y avait pas eu de chutes de neige aussi importantes depuis le 31 janvier 2003, il y a 15 ans !

Le Centre d'Information des Bardenas Reales a lancé une alerte concernant les mauvaises conditions de circulation sur les pistes, déconseillant fortement les visiteurs de se rendre dans les Bardenas durant les jours qui suivent les chutes de neige.
En effet, la fonte progressive du manteau neigeux transforme les sols argileux en une boue lourde et poisseuse, et de ce fait y circuler peut être assez périlleux en de nombreux endroits (voir quelques exemples).

Le Centre d'Information est donc très clair sur ce point, ceux qui ne tiendront pas compte de cet avertissement le feront à leurs risques et périls.

La situation devrait être revenue à la normale d’ici une dizaine de jours,... sauf en cas de nouvel épisode neigeux ou pluvieux.

 

 

Il neige, et pas qu’un peu !

Que se passe-t-il lorsqu’un air sec et glacial venu de la lointaine Russie rencontre une vaste masse nuageuse venue du tout proche atlantique ? et bien il neige !

Ce matin (28 février) nous avons eu la surprise de voir des Bardenas entièrement enneigées, mais pas seulement les Bardenas puisque cet épisode neigeux concerne tout le nord de l’Espagne ainsi que la moitié sud de la France.

Dans le désert Bardenero l’épaisseur moyenne de neige est d'environ 6 cm, ce qui est assez exceptionnel, et ce vaste manteau blanc devrait tenir au sol au moins jusqu’au weekend prochain.

Beaucoup de neige donc, comme peuvent en témoigner ces quelques photos prises tôt ce matin.

Le Castildetierra, tout blanc !
Photo de José Maria Samanes (Bardenas Aventure)
La Cabaña de Pancho.
Photo de José Maria Samanes (Bardenas Aventure)
Las Cortinillas.
Photo de "Info Arguedas"
Le Castildetierra, sous un autre angle.
Photo de José Maria Samanes (Bardenas Aventure)
Secteur du Rallon, la Bardena Blanca est plus blanche que jamais !
Photo de "Compañía de Guías de las Bardenas"
Quelque part dans la Bardena Negra.
Photo de Angel Fernandez
La Bardena Aragonaise, depuis le Sanctuaire de Sancho Abarca.
Photo de Virginia P.Martinez
Le Castildetierra.
Photo de "Info Arguedas"
Le village Bardenero de Valtierra.
Photo de Miguel Mendi
Les falaises troglodytes d'Arguedas.
Photo de "Info Arguedas"
Les Cuevas Bardeneras de Valtierra.
Photo de Ruben Mendi (Cuevas Bardeneras)

Voir d'autres photographies, de Emilio Floristán.

 

 

Une chute qui aurait pu avoir de graves conséquences.

Hier, lundi 20 février vers 14h00, les pompiers de Tafalla et la police provinciale sont intervenus à l’extrême nord-est des Bardenas pour un accident de quad (moto à quatre roues).

Les circonstances de cet accident sont à ce jour un peu floues, ce que l’on sait c’est qu’un groupe de touristes circulait sur la piste qui longe le "Canal de Navarra" et que l’un des membres fit une chute due, semble-t-il, à une perte de contrôle de son quad. Blessé et en mauvaise posture, l’accidenté a rapidement été secouru par le reste du groupe puis transporté au Centre Hospitalier de Navarre (à Pampelune) par les pompiers.

Ci-dessus, le Canal de Navarra, situé au nord des Bardenas.

Cette info vous choque ? Vous pensez qu'elle n'a rien à faire dans ce site ? Explication ici.

Bon à savoir

Nous en avons déjà parlé dans ce site internet, les pistes qui longent les canaux d’irrigation sont aussi plaisantes à parcourir que dangereuses.
Ces pistes sont interdites d’accès, mais les emprunter s’avère tellement agréable (à pied, à vtt ou en automobile) qu’il arrive que des touristes ne puissent résister à l’envie de s’y rendre. Hors, il s’avère que ces pistes sont gravillonneuses et fréquemment sinueuses, donc, si vous n’y prenez pas garde, les dérapages en automobile ou à vtt seront fréquents (même à faible vitesse) et l’absence de barrières de sécurité pourrait vous garantir un plongeon direct dans les eaux froides et rapides du canal !

Un père et sa fille sont morts noyés en de telles circonstances en 2013 (voir "Flash infos 2013"), un vététiste et les trois occupants d’une automobile ont connu le même sort l’année suivante ("Flash infos 2014").

 
Recommandations si vous tombez dans un canal.
.
Vous êtes en voiture :
Autant le dire tout de suite, si votre véhicule tombe à plat sur ses roues ou sur le toit vos chances de vous en sortir vivant sont quasi-nulles ! (la forme en V du lit du canal vous empêchera d’ouvrir vos portières).
Par contre, si vous tombez en biais vous arriverez peut-être à sauver votre vie, à condition que la puissance du courant ne vous empêche pas d’ouvrir votre portière ou même de sortir par la fenêtre.
.
Vous êtes à pied, à VTT ou en moto :
Surtout ne paniquez pas, car vous avez toutes les chances de vous en sortir sain et sauf !... sous réserve que vous sachiez nager.
Ne vous préoccupez pas de vos affaires tombées à l’eau (sacs, vtt, moto, etc) et pensez plutôt à sauver votre peau.
Ne luttez surtout pas contre le courant, ce serait peine perdue et vous vous fatigueriez inutilement jusqu’à votre mort par noyade !
Bref, laissez-vous porter tranquillement par le courant en veillant seulement à garder la tête hors de l’eau ; quelques dizaines ou centaines de mètres plus loin (selon l’endroit où vous êtes tombé) vous trouverez un escalier en béton qui vous permettra de sortir de l’eau. Si vous loupez cet escalier, sachez qu'il y en a d'autres à intervalles réguliers.

 

 

Tourisme dans les Bardenas, voici quelques chiffres :

Le Centre d’Information du Tourisme d’Aguilares (situé à l’entrée des Bardenas, depuis Arguedas) vient de publier quelques chiffres concernant les touristes qui visitent le Parc Naturel des Bardenas Reales.

Pour l’année 2017 il a été recensé 69 241 touristes, ce qui correspond à une hausse de 19% comparé aux 56 094 touristes qui ont visité les Bardenas l’année précédente.

Il est important de signaler que ces chiffres ne reflètent pas la réalité car ils ne tiennent compte que des touristes qui transitent part le Centre d’Information du Tourisme. Hors, il s’avère que bon nombre de visiteurs se rendent dans les Bardenas sans passer par ce centre, le nombre total de visiteurs annuel est donc très supérieur à ce qui est annoncé, probablement proche des 200 000 ou 250 000 visiteurs !

250 000 visiteurs ça peut paraitre impressionnant, mais étalé sur une année entière ce chiffre s'avère relativement bas. On est en effet très loin de la surfréquentation touristique que connaissent certains sites naturels français et espagnols tels que le Néouvielle, Gavarnie ou Ordesa.

 

Bref, voici d’autres chiffres assez intéressants à connaître :

49% des visiteurs sont des espagnols, les 51% restant viennent d’autres pays.

Les touristes étrangers sont majoritairement français (81%), suivent loin derrière les allemands (5%), les néerlandais (4%), les italiens (3%), le anglais (3%) et les belges (2%).

Pour ce qui est des touristes espagnols, 29% viennent du Pays-Basque, 21% de Navarre, 14% de Catalogne, 11% de Madrid, 5% de Castille-et-Léon, 4% d’Aragon, 4% de Valence, 3% de la Rioja, 2% de Cantabrie, 2% d’Andalousie, et la Galice et les Canaries recueillent respectivement 1%.

En ce qui concerne le temps passé dans les Bardenas, 87% des visiteurs ne sont restés que quelques heures, tandis que les 13% restants sont restés entre un et trois jours pour découvrir le parc naturel. Sur le nombre total de visiteurs, 41% ont dormi dans des hôtels, 20% n'ont pas passé la nuit dans la région, 9% ont passé leurs nuits dans un véhicule (principalement camping-car), 8% dans un gîte rural et 7% dans un camping.

32% des visiteurs sont âgés de 30 à 44 ans et 31% de 45 à 65 ans Les moins de 18 ans ne sont que 14%, idem pour les plus de 65 ans, et les 9% restants ont entre 18 et 29 ans.

30% des touristes visitent les Bardenas seuls ou en couple, 27% en famille, 26% entre amis et 16% en groupe.

61% utilisent leur automobile (ou camping-car, moto,...), 7% le vélo, et 9% ont visité Bardenas à pied.

 

 

AVIS AUX RANDONNEURS : Interdiction d'accès à certains sites !

C'est devenu coutumier, les zones Pisquerra, Rallon, Ralla, Gorra et Zapata sont périodiquement interdites d'accès aux randonneurs afin de ne pas perturber la reproduction et la nidification des rapaces qui vivent en ces lieux.

Pour cette année 2018 l'interdiction d'accès a débuté le lundi 05 février.
Les sites mentionnés plus haut sont donc interdits d'accès jusqu'à la fin août (dates non connues à ce jour).

IMPORTANT, BON A SAVOIR !
Les zones mentionnées dans cet article ne représentent que 6% de la superficie des Bardenas, ce qui signifie que le reste du territoire est libre d'accès durant toute l'année de 08h00 jusqu'à une heure avant le coucher du soleil.
Pour situer les zones périodiquement interdites d'accès, veuillez cliquer ici (cartes).

 

 

AVIS AUX TOURISTES : Manœuvres militaires !

Des manœuvres militaires sont programmées pour février, elles seront partiellement réalisées à feu réel.

Jours et horaires :
- Les 07, 08 et 09 février, de 10h à 11h et de 13h à 14h.

Dans l'hypothèse où les manœuvres du 09 février devaient être annulées pour cause de mauvais temps, celles-ci seraient reportées au 13 ou au 14 février, entre 12h00 et 13h00.

L'usage de la piste principale du polygone sera donc perturbé durant les heures indiquées pour ces jours (interdiction temporaire de circuler, tant en véhicule motorisé, qu'à vtt et à pied).
La piste menant au Castildetierra restera totalement libre d'accès.

NOTA : Les exercices de tir et de bombardement aériens ont lieu toute l'année mais uniquement avec des munitions d'entrainement. Seuls les exercices à feu réel sont annoncés dans ce site internet en raison, pour l'occasion, de l'interdiction d'utilisation de certaines pistes.

 

 

Les Bardenas se dotent d'une zone périphérique de protection.

Ceux qui connaissent bien le sud de la Navarre savent à quel point cette région est venteuse. Les randonneurs en font fréquemment l’expérience, le vent peut être très pénible en hiver en accentuant considérablement l’impression de froid, et assez agréable en été en rafraichissant un peu une atmosphère souvent caniculaire.

Une telle abondance de vent s’avère être un attrait très intéressant pour certaines industries. Dans les années 1990 neuf parcs d'éoliennes (180 moulins) menaçaient d'être construits dans les Bardenas Reales, mais c’était sans compter sur l’instauration de deux nouveaux statuts de protection du territoire.
Déclarées Parc Naturel et Réserve de Biosphère, les Bardenas échappèrent ainsi à une véritable catastrophe environnementale, mettant un terme définitif aux projets pharaoniques des industries éoliennes.

Le vent.
Adepte inconditionnel de ce mode de production d'énergie, l’industrie éolienne ne s’avoua pas vaincue pour autant.
De nouveaux projets ont ainsi rapidement vu le jour afin de construire en bordure des Bardenas (hors des limites du Parc Naturel) de nombreux parcs éoliens tant du coté navarrais qu’aragonais.
En Aragon, un grand chantier permit la construction de cinq éoliennes de grande taille dans la Bardena aragonaise, tout près du Sanctuaire de Sancho Abarca (la Bardena aragonaise ne bénéficie pas de statut de protection).

En Navarre les projets vont aussi bon train et se concrétisent rapidement. Il existe actuellement trois parcs éoliens tout proches des Bardenas, un sur les terres de Caparroso, un près de Cabanillas, et le dernier à Fustiñana, soit au total 134 moulins à vent.
Un autre grand projet est actuellement en cours et rien ne pourra empêcher sa concrétisation : la Sierra del Yugo, toute proche des Bardenas, accueillera bientôt quatre parcs éoliens comprenant au total 32 moulins à vent.

S’il est vrai que les éoliennes produisent une énergie propre, leur impact sur la nature n’en demeure pas moins très peu écologique.
De nombreuses associations soulignent très justement que, outre l'impact visuel très néfaste sur le paysage, ces gigantesques éoliennes (certaines font jusqu’à 120 mètres de hauts) constituent une nuisance sérieuse et peut-être même fatale pour certaines espèces de rapaces. Parmi ces dernières figurent les vautours, nombreux et habitués des lieux.
Il n’est en effet pas rare de trouver au sol des cadavres d’oiseaux fauchés en plein vol par les pales des éoliennes.

Afin de contrer les ambitions sans fin des industries éoliennes, de vastes zones de protection frontalières viennent d’être crées autour des Bardenas de Navarre (rien coté aragonais).
Grace à ces zones de protection, la construction de deux grands parcs éoliens a été définitivement annulée, celui de Fustiñana (il existe depuis quelques années un autre parc éolien sur ce territoire) et celui de Carcastillo.
Grande victoire pour les amoureux de la nature !

Carte des Bardenas et de sa périphérie.

En marron apparaît le Parc Naturel des Bardenas Reales.

En orange, la Bardena aragonaise ne bénéficie pas de mesures de protection pouvant empêcher la construction de parcs éoliens.

En vert, ce sont là les nouvelles zones de protections crées le long des Bardenas de Navarre.

En rouge apparaissent les parcs éoliens existants (le parc éolien de la Sierra del Yugo, à Valtierra, verra le jour très prochainement).

 

 

"Echarse a la Bardena"

Voici un fait divers dont nous n’aurions certainement pas parlé dans ce site internet s’il n’avait rappelé la pratique d’un autre temps.

Cette nuit (nuit du 17 au 18 janvier) à 02h40, une patrouille de la Police d’Ejea de los Caballeros a tenté de contrôler un automobiliste, mais celui-ci s’y opposa et prit aussitôt la fuite.
Une course poursuite s’engagea à très vive allure en direction des Bardenas, lieu où semble-t-il le fuyard souhaitait se réfugier afin d’échapper à la police.
Pour ce faire, notre homme quitta les routes asphaltées pour s’engager sur des pistes de terre. Le véhicule de police en fit de même mais stoppa rapidement après s’être enlisé dans la boue argileuse.
Les agents de police continuèrent à pied en pensant avec raison que le véhicule qu’ils poursuivaient pouvait lui aussi s’être enlisé plus loin, ce qui fut le cas.
Le contrevenant a été fermement interpellé non sans avoir préalablement tenté d’écraser les agents de police en essayant de dégager son véhicule de la boue.

Ainsi cet individu a agit de la même manière que les criminels du moyen-âge, tout comme eux il a tenté de se réfugier dans cet espace désertique que sont les Bardenas. Car il faut savoir qu’à l’époque ce territoire sauvage était devenu une terre de refuge pour d’innombrables bandits, contrebandiers et vagabonds, et ils étaient si nombreux que l’expression "Echarse a la Bardena" (s’enfuir dans la Bardena) entra dans le langage populaire pour désigner une personne fuyant la justice.

Pour info, l’individu interpellé est un homme de 48 ans vivant dans la localité d’Ejea de los Caballeros.
Il était recherché pour divers délits, il n’est pas détenteur du permis de conduire, et cette nuit là il a été contrôlé positif à trois stupéfiants... Rien que ça.

 

 

Le Moncayo tout blanc !

La neige récemment tombée sur les hauts sommets des Bardenas n’aura pas tenu bien longtemps, c’est le moins que l’on puisse dire. Cet épisode neigeux aura toutefois laissé quelques traces dans le paysage, et pas des moindres.

Voici une photographie prise cette après-midi (16 janvier) par un habitant d’Ejea de los Caballeros.
Nous y voyons le tertre de Sancho Abarca (au centre), situé dans la Bardena aragonaise, avec en arrière plan la montagne Moncayo superbement enneigé.

Photo prise par Carlos Calavia Abadia depuis les environs d'Ejea de los Caballeros (Aragon).

Certains d’entre vous seront tentés de penser que le Moncayo est une montagne pyrénéenne, et bien non, ce massif se situe au sud des Bardenas et appartient à la Cordillère Ibérique.
La montagne Moncayo culmine à 2314 mètres d’altitude et s’impose magistralement dans le paysage bardenero quel que soit le lieu où l’on se trouve. Les Pyrénées se situent beaucoup plus au nord et sont peu visibles.

 

 

Il neige !!!

La neige est tombée très abondamment sur une grande partie du nord de l'Espagne durant la nuit du 06 au 07 janvier, notamment en Navarre et en Aragon où de nombreux axes routiers ont été sévèrement perturbés.

Cet épisode neigeux concerne également la zone des Bardenas mais dans une moindre mesure, la neige étant rare et peu abondante dans cette contrée.

Les photos qui suivent ont été réalisées par une espagnole qui vit dans les environs, nous offrant ainsi des vues peu communes du territoire bardenero.

 

Photos de V.Dimitrova, réalisées depuis la Plana de la Negra
(sud des Bardenas).

 

 

 

Hommage à Pierre Minvielle.

Qui est Pierre Minvielle ?

Seuls les passionnés de montagne et de canyoning peuvent savoir de qui il s'agit.

Ce montagnard, spéléologue et écrivain béarnais explora la Sierra de Guara (Haut-Aragon) durant les années cinquante et soixante, une sierra à l'époque totalement inconnue des touristes et curieusement méconnue des espagnols eux-mêmes.
Pierre Minvielle entreprit en ce temps une exploration assidue et très complète de cette terre de montagnes sauvages et de gorges mystérieuses, découvrant notamment le très réputé barranco du Mascun ainsi que les peintures rupestres des parois du rio Vero, aujourd’hui classées à l’Unesco.

Peu de gens le savent, mais Pierre Minvielle inventa la pratique du canyonisme, une activité sportive alliant l'escalade, la spéléologie et la nage, et qui fut nécessaire pour explorer dans leur intégralité les nombreuses gorges de la Sierra de Guara.

Pierre Minvielle fut l'auteur de plus d’une centaine d’ouvrages, parmi lesquels "La Sierra oubliée", un livre remarquable dans lequel il retrace sa découverte de la Sierra de Guara et son exploration.

Photo : N.Sabathier

Pierre Minvielle n'a probablement jamais mis les pieds dans les Bardenas, mais parmi les nombreux français qui s’y rendent régulièrement certains sont des habitués de la toute proche région nord-aragonaise, et donc de la Sierra de Guara (le webmaster du présent site internet est de ceux-là).
Nombre d'entre vous seront donc attristés d'apprendre que Pierre Minvielle est décédé dans la nuit du 31 décembre au 01 janvier, à l'âge de 83 ans.

Le site internet de Pierre Minvielle.

 

 

Mise à jour des vidéos et des photos.

Les pages "vidéos" de l'onglet "Photos et vidéos" viennent de subir un profond dépoussiérage 5 ans après la dernière mises à jour. Les liens morts ont été supprimés ou remplacés, il y a dorénavant 100 vidéos disponibles.

En ce qui concerne les photographies, le webmaster vient d'ajouter 10 nouveaux clichés visibles ici (9 pour la Blanca, 1 pour la Negra).

 

 

Pour un séjour agréable et riche en sensations !

Destination privilégiée des amoureux d’exotisme et de nature sauvage, les Bardenas attirent de plus en plus d’adeptes de randonnées pédestres et VTT.

Il faut bien avouer qu’ici, à seulement deux heures de la frontière française, les randonneurs ont souvent l’étrange sentiment de changer non pas de pays, mais carrément de continent !

Les Bardenas ? C’est en quelque sorte les déserts du Maghreb tout près de chez nous. Mieux ! certains n’hésitent pas à faire le comparatif avec les majestueux déserts d’Amérique du nord ! Bref, peu importe les comparaisons, les Bardenas constituent pour de nombreux français leur désert du week-end.

Quel que soit le moyen de locomotion choisi (à pied, à VTT, à cheval, en moto, en automobile,...), découvrir les Bardenas nécessite un minimum de préparation. Les Bardenas, ça ne s’improvise pas.

Outre la consultation de livres spécialisés, un séjour agréable et riche en sensations implique parfois l’assistance de guides expérimentés, et les guides les plus compétents en la matière se nomment Frédéric Moncoqut, Ruben Mendi et José Maria Samanes.

 

Frédéric Moncoqut (plus communément nommé "Fred") est incontestablement le spécialiste français des Bardenas, il les parcourt inlassablement depuis 26 ans au point d’avoir consacré à ce désert de nombreux livres et guides ainsi qu’un site internet qui fait référence sur le web français (www.bardenas-reales.net).

Hors des Bardenas, tant en Navarre qu'en Aragon, Fred est un peu comme chez lui, d'ailleurs certains espagnols n'hésitent pas à le surnommé "el bardenero francés" !

Fred connait personnellement Ruben et Jose Maria avec qui il a lié amitié depuis de nombreuses années.

 

Avec Ruben, vous aurez la garantie d’un accueil des plus chaleureux. Vous serez reçu comme des rois dans une ambiance conviviale,... presque familiale !

Lors de votre séjour dans son complexe troglodyte il vous sera proposé de nombreuses activités, jugez plutôt : visite touristique des Bardenas en 4x4, conseils concernant les randonnées pouvant être réalisées à pied ou à VTT, transport des VTT si vous êtes en groupe, hébergement (les Cuevas), les meilleurs restaurants du coin, visite de parcs à thèmes (vos enfants apprécieront le parc Senda Viva ainsi que les dinosaures du Barranco Perdido), pêche au silure dans le rio Ebro, etc.

 

José Maria, lui, vous offrira l’Aventure comme vous n'auriez jamais osé l’imaginer !

Vous découvrirez les Bardenas façon cowboy, à cheval, et vous passerez vos nuits soit dans une ancienne bergerie rénovée, soit sous les étoiles près d’un feu de camp (vous dégusterez alors d’excellentes grillades). Vous constaterez aussi que les Bardenas n'ont aucun secret pour lui, il est incontestablement le guide le plus expérimenté de la région !

Vous aurez également la possibilité de découvrir les Bardenas en solitaire en louant l’un des 4x4 de José Maria ainsi que l’une de ses maisonnettes (à votre demande, un guide pourra vous accompagner).

 

Fred, Ruben et José Maria vous garantissent un séjour agréable et riche en sensations.

Soyez les bienvenus dans les Bardenas !